FF

Filmographie

Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole, Grégory Lassalle 2012 , 47 '

Alors qu’à Paris, les multinationales du pétrole, musées et autres institutions publiques célèbrent et valorisent la civilisation Maya pré-hispanique, au Guatemala, les descendants de ces mayas sont les premières victimes des politiques néolibérales. Entre autre sous la pression des compagnies pétrolières françaises, comme l’entreprise Perenco, et des projets touristiques. Deux poids, deux mesures : le maya ancien est-il plus intéressant que le maya vivant ? "Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole" documente l’histoire du pétrole au Guatemala, pose la question de l’accaparement privé de la terre, des ressources et de l’histoire. L’extraction du pétrole guatémaltèque se conjugue avec l’extraction de la civilisation maya hors de son contexte historique et de la réalité des conditions de vie de ses descendants, éludant ainsi les injustices que subissent les populations locales.

 

Distancia, Sergio Ramirez, 2010, 75'

Il reste à Tomas Cjoc deux jours et 150km avant de revoir Lucía, sa fille unique. Vingt ans ont passé depuis son enlèvement par les militaires lors de la guerre qui a frappé le Guatemala alors qu'elle était âgée de trois ans. Malgré la douleur de cette absence, et pour que son histoire ne soit pas oubliée, Tomás a écrit dans un cahier son expérience de lutte, de résistance et de survie, dans l'espoir de pouvoir le transmettre un jour à sa fille.

 

Guatemala, les ombres de l'exil, Eduardo Lamora, 2012, 54'

Après l'arrêt des hostilités au Guatemala, les Mayas reviennent dans leur pays où règnent encore guérilla et discrimination raciale envers la population indigène. Certains d'entre eux avaient échappé aux ravages de la guerre en trouvant refuge au Mexique. De retour dans leur pays, ces indigènes mayas vivent en marge, une discrimination imposée depuis des siècles, d'abord par les colonisateurs, puis par les grands propriétaires. Eduardo Lamora, le réalisateur, est venu tourner à plusieurs reprises dans un de ces villages mayas. En 1993, tout était à construire, mais l'optimisme régnait. Organisations internationales et ONG versaient de l'argent, les projets se multipliaient. Environ 10 ans plus tard, le village est à moitié désert et les grandes réalisations ne sont plus que de pauvres baraques en ruine. Les témoignages des Mayas montrent l'ampleur de leur désespoir et des divisions internes, chacun accusant l'autre d'avoir profité du système...

 

Histoires de Guatemala, Nicola Grignani et Ana Recalde Miranda.52'

Documentaire proposé par le Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques, en présence d’Ana Recalde Miranda Après 36 ans de guerre civile et de génocide, un accord de paix entre la guerilla et le gouvernement a été signé en 1996 au Guatemala. Qu’est-ce qui a réellement changé après ce jour historique ? Des changements profond ont-ils eu lieu ?Quelle est la situation actuelle dans le pays ? A travers le parcours de trois défenseurs des droits humains guatémaltèques, ce documentaire tente d’apporter des réponses à ces questions.

   

La era del buen vivir , Aline Dehasse, Jeroen Verhoeven, Loic Dehasse, 2011, 52';

Le film raconte l'histoire de Mayas d'aujourd'hui. Après 500 ans de colonisation et une guerre civile sanglante, ceux-ci font face à la globalisation de la société de consommation, à des difficultés d'accès à la terre, au pillage des ressources naturelles et aux impacts du réchauffement climatique. Mettant en pratique leur définition du développement, bien loin des conceptions imposées par l’Occident, ils construisent leurs propres solutions pour demain.

 

 

L’essence de la terre , Philippe Goyvaertz 2010, 90'.

Le film montre les conséquences sociales et environnementales du développement des agrocarburants au Guatemala. Un recruteur nous entraîne dans des villages où des petits agriculteurs, poussés par la faim et par la détérioration de leurs terres, doivent partir travailler dans les grandes plantations du pays. Dans le Petén, des paysans mayas, chassés de leur terre par l’avidité des multinationales, témoignent des méthodes violentes souvent employées. Mais la résistance s’organise et certaines communautés mayas développent un autre modèle économique, local et collectif, avec la culture du jatropha.

 

Quand la terre brille. Mines d'or et violences sociales au Guatemala , Philippe Goyvaertz

Grâce aux volcans, le Guatemala regorge de richesses enfouies sous la terre. Dans la région de San Marcos s’est installée la grande mine d’or Marlin de Goldcorp. Dans une autre région, à Jutiapa près du Salvador, le grand projet de mine d’or à ciel ouvert appelé Cerro blanco se met en place. Le documentaire montre les réactions des habitants face à ces entreprises d’extraction minière. Il recueille les témoignages de défenseurs des droits humains, de leaders mayas, d’ouvriers des mines et d’autorités religieuses présentes dans ces régions. Philippe Goyvaertz, réalisateur du film l’Essence de la Terre projeté à Filmar en 2011, nous ouvre à nouveau les yeux sur une thématique cruciale : les conséquences de l’implantation de grandes multinationales au Guatemala.

 

Un Poquito de Tanta verdad, Jill Freidberg, 90'

État de Oaxaca, Mexique, été 2006. Suite à la violente répression d'une grève des enseignants, la population descend dans les rues et force le gouverneur à quitter la capitale. La ville sera dirigée pendant près de six mois par une assemblée populaire constituée pour l'occasion. Des expériences similaires voient le jour à travers tout l'État. Certains comparent cette révolte à la commune de Paris, d'autres la nomme la première révolution d'amérique latine du XXIe siècle. L'histoire de ce mouvement est surtout marquée par l'utilisation que la population fit des médias. Ce film revient sur cet aspect particulier qui vit des dizaines de milliers de travailleurs, d'indigènes, de femmes au foyers et d'étudiants prendre quatorze stations de radio et une chaine de télé, et les utiliser pour s'organiser et défendre leurs luttes sociales, culturelles

 

The businees of gold, chronique d'un conflit annoncé, Grégory Lassalle, 2010,55'.

Ce documentaire documenté enquête sur ces histoires en donnant la parole aux protagonistes et aux événements de cette histoire en marche. Il cherche à comprendre les rouages et les enjeux de l’exploitation minière au Guatemala. L’enjeu : le contrôle des ressources naturelles. Les force en présence : la mondialisation économique, les résistances sociales et des processus de discrimination qui ont prédominé dans le processus de construction de la société guatémaltèque. L’enquête nous emmène à la Ciudad de Guatemala et dans plusieurs communautés rurales. Mais aussi, à La Havane lors d’un forum contre le néo-libéralisme, à Vancouver dans le Wall Street des compagnies d’exploration, au Honduras dans une mine qui fut exploitée par Goldcorp, et à Genève dans les bureaux de l’OIT. Les différentes séquences correspondent à une évolution de l’histoire, de l’enquête : Analyser les logiques de l’intervention néo-libérale et dans ce cas précis la privatisation des ressources naturelles, ne revient pas à présenter systématiquement les populations indigènes comme des victimes et les libéraux comme des bourreaux. Il est important de sortir de ces clichés et de comprendre l’histoire comme un processus. Deux villages mayas nous permettant de suivre cette histoire depuis les communautés sont les points de départ de cette histoire.

 

Terre Maya, où vas-tu ? Sarkis sami, Montanaro, Lucia, 1992, 52'

Une présentation du Guatemala, de sa population dont les deux tiers sont des Indiens, des atteintes aux droits de l'homme et du fantastique espoir de renaissance qu'ont suscité le cinquième centenaire de la Découverte et le Prix Nobel de la Paix attribué à Rigoberta Menchu. Celle-ci explique ce que subissent les Mayas, marginalisés dans leur propre pays et fuyant les villages détruits par l'armée. Elle parle aussi avec beaucoup de chaleur des valeurs que son peuple a conservées pendant 500 ans de nuit, pour les offrir au monde. Elle termine par un poème à la vie où le maïs, la terre, la lune, le soleil et les hommes sont liés pour l'éternité.