Filmographie

Mbya, tierra en rojo, Philip Cox, Valeria Mapelman, 2006,1h08'.

En Argentine, les tribus Mbya guarani luttent pour maintenir leur culture et survivre. Malgré les missionnaires évangélistes, l’alcoolisme et les travaux mal payés dans les champs de culture, les Mbya guarani arrivent à préserver certaines de leurs traditions. Grâce à leur persévérance, ils arrivent même à gagner certaines batailles.

 

 

 

Nous sommes Wichi , Andrew Buckland Pays, 2011, 45'

Au nord de l’Argentine, le peuple Wichi, acculé par l’agro-industrie dévastatrice qui lui ôte ses ressources traditionnelles, lutte pour garder son identité, sa spiritualité, le peu de forêt qui lui reste, et pour accéder à une scolarité. Ses forces : la dignité et le ?husek?, refus ancestral de l’attaque frontale et bonne volonté au-delà de tout, comme vérité suprême de l’art de vivre.

 

 

Patagonie, la couleur de la discorde, José Maladavsky, 52'.

En Patagonie argentine, des indiens Mapuche affrontent le propriétaire de United Color, Luciano Benetton. Atilio Curiñanco, 52 ans, et sa femme Rosa ont décidé de retourner sur la terre de leurs ancêtres en 2002. Ils revendiquent 525 hectares qui se trouvent au centre d'un million d'hectares, récupérés en 1991 par le magnat du textile italien. Au centre de cette querelle, deux conceptions de la propriété : les Mapuche revendiquent leur appartenance à la terre de leurs ancêtres depuis toujours, alors que Benetton pense que, dans une société mondialisée, la propriété physique doit appartenir à celui qui peut la faire prospérer avec compétence et travail, tout en favorisant la croissance et le bien-être d'autrui. Conte de la mondialisation, avec ses interrogations et ses paradoxes, ce film montre l'importance des droits des minorités et alerte sur une autre manière de concevoir le monde et son développement durable.

 

 

Por un Pedacito de Tierra / Pour un Lopin de Terre , María Van Munster, Cyril Crusson, 2012, 65'.

En Argentine, le Mouvement National Paysan Indigène (Movimiento Nacional Campesino Indígena) réunit des milliers de familles de paysans engagés et organisés de manière solidaire dans une lutte pour la défense de la terre, de leurs territoires, de l’eau, des semences locales, de la production d’aliments sains par le travail collectif et pour le développement culturel et identitaire des peuples indigènes. Le mouvement est ancré sur plusieurs organisations régionales et collabore aussi avec les organisations internationales. Suivant le rythme d’une «chacarera», Por un Pedacito de Tierra est un cri à la transformation sociale et au développement durable.