Filmographie

Seguir luchando para seguir existiendo / Lutter pour continuer à vivre,Joffrey Rossi, Christophe Harrison, 2009, 1h20

Seguir luchando para seguir existiendo" nous plonge dans le quotidien des membres de la communauté Mapuche de temucuicui au sud du Chili, qui lutte pour la restitution de ses terres ancestrales aujourd'hui entre les mains d'un grand propriétaire terrien d'origine suisse. Le coût a payer est terrible pour ceux qui osent défier l'Etat chilien et le pouvoir économique : violences policières, procès politiques, peines de prison à répétition, vie en clandestinité et stigmatisation médiatique. Mais les mapuches restent plus déterminés que jamais car derrière la lutte pour la terre, c'est la survie de tout un peuple qui est en jeu.

 

 

 

Pour tout l'or des Andes, Carmen Castillo , 2010, 90'

Le nord du Chili abrite la plus grande réserve d'or au monde. Lorsqu'une multinationale canadienne projette d'ouvrir une nouvelle mine, les habitants de la vallée se révoltent. Récit d'une véritable "guerre" de l'or. Chili, cordillère des Andes. Ici se trouve la plus grande réserve d'or au monde, objet d'un conflit sans merci qui oppose la plus grande multinationale d'exploitation d'or, la Barrick Gold, aux Indiens de la vallée. L'extraction nécessitant le recours à l'eau en grandes quantités et le rejet de nombreuses matières toxiques (cyanure, mercure, etc.), les agriculteurs craignent de voir leur principale ressource polluée, leur village détruit par le tarissement de la source. Du coup, le spectre de l'exil, qu'ont connu de nombreux villages alentour, se profile. Machine sans visage La réalisatrice Carmen Castillo (Rue Santa Fe), impliquée elle-même auprès des communautés indiennes de la région, raconte l'histoire de cette "guerre" entre une multinationale canadienne pour qui le progrès, inexorable, est seule source de richesse, et des paysans entretenant un rapport sacré à la terre, mais partagé entre la peur de cette machine sans visage ni scrupules et le besoin de travailler. De Santiago à Buenos Aires en passant par les magnifiques décors, toujours intacts, du nord du Chili, la cinéaste démonte tous les rouages de cette mécanique économique et politique. En confrontant les différents points de vue et en questionnant la responsabilité du néolibéralisme des années 90 sous Pinochet, le film met en scène le choc inexorable de deux mondes et appelle à un retour aux valeurs fondamentales de solidarité et de respect.