Bibliographie papou (en cours)

ATTENBOROUGH, David, 1981 , Journey to the past. Travels in New Guinea Madagascar and the Northern Territory of Australia. Lutterworth Press. 384p.

"David Attenborough has been interested in natural history for as long as he can remember. As a child he had a succession of pets - grass snakes, salamanders and tropical fish among them - and explored the countryside around his home in Leicester, watching birds and collecting fossils. Eventually, he won a scholarship to Clare College, Cambridge, where he took a degree in natural sciences. After doing his national service in the Royal Navy, and a brief spell in educational publishing, he joined the BBC Television in 1952. There he produced a wide variety of programmes - archaeological quizzes, short stories, political discussions among them - but eventually he persuaded the Corporation to let him go to the tropics to make films about animals and so started the series of Zoo Quest Expeditions, three of which are described in this book. In 1965, he abandoned programme-making to become Controller of BBC 2 which at that time was less than a year old. For four years he was responsible for the network's editorial policies and for turning it into the first colour network in Europe. In 1969, he was appointed Director of Programmes, responsible for both BBC Television's networks, but in 1972, after eight years behind a desk, he resigned and returned to programme-making. Since then he has produced several remarkable series, Eastwards with Attenborough, The Tribal Eye, and most recently, Life on Earth." --This text refers to an out of print or unavailable edition of this title.

 
BARTH Fredrik, 1975, Ritual and Knowledge among the Baktaman of New Guinea. Yale University 292p.

Frederik Barth's monograph is of great importance because it uses a theoretical approach derived from communications theory to analyze the state of ritual and klmnowledge among a remote New Guinea group., The significance of this book arises from the fact that, due to the culturally unique forms of codification of ritual and knowledge in New Guinea societies and Barth's theoretical conceptions and use of communications theory, these states of knowledge cannot be fully charted.
 

BATESON Gregory. 1986, La cérémonie du Naven. Livre de pche 349p.

A la fois récit ethnologique et autobiographie intellectuelle, La Cérémonie du Naven est l'un des livres fondateurs de l'anthropologie moderne. L'impensé de l'homme et des cultures, la question de la différenciation sexuelle, le système des contraintes : trois questions, parmi d'autres, sur lesquelles Bateson propose un nouvel éclairage.

 

BERNATZIK Hugo Adolphe, 1952, Canaques et Papous, Self, 250p.

Hugo Bernatzik (Vienne, 26 mars 1897-Vienne, 9 mars 1953) est un anthropologue et photographe autrichien, fondateur du concept d'anthropologie alternative. Après la mort prématurée de sa première épouse Margarete Ast (1904-1924), il entreprend de nombreux voyages et des expéditions photographiques. Bernatzik finance les frais de ses voyages en écrivant des récits, en publiant des couvertures de photo, en donnant des conférences publiques de diapositives et en vendant des collections pour les musées ethnologiques d'Allemagne et de Suisse. Son activité journalistique et ses photographies exceptionnelles de personnes étrangères deviennent célèbres. Elles représentent les hommes du monde entier dont des populations tribales isolées considérées comme menacées. En ce qui concerne les politiques coloniales, Bernatzik fait valoir que les administrateurs coloniaux devraient prendre les coutumes, le mode de vie et l'environnement tribal en compte. Wikipedia

 
BJERRE, Jens,1959 , Les derniers cannibales. Buchet/Chatel. 237p

Jens Bjerre est un auteur, cinéaste et aventurier danois. Il a suivi une formation de journaliste dans des journaux au Danemark provincial avant de devenir rédacteur politique à Aftenbladet à Copenhague en 1943-1947.Ce livre est d'autant plus extraordinaire qu'il est strictement authentique. L'auteur, en se redant chez les indigènes de l'Australie centrale et chez lesféroces Koukoukoukous de Nouvelle -Guinée a comme il le dit, "retrouvé l'âge de pierre à l'époque atomique"
Extrait 4eme couverture
 
BLACKWOOD, Béatrice, 1978, The Kukukuku of the upper Watut. Oxford : Pitt Rivers Museum, 204p.  

BÖKEMEIER Rolf, JOSEPH Karl 1985, Les Papous : survivants de l'âge de la pierre, Ed.Modo, Lausanne,149p.

 

BONNEMÈRE, Pascale, LEMONNIER Pierre, 2008, Les tambours de l'oubli, La vie ordinaire et cérémonielle d’un peuple forestier de Papouasie, Ed Au Vent Des Îles, 216p.

Résultat de longues recherches ethnographiques, cet ouvrage permet de montrer dans sa complexité la vie actuelle d’un des peuples papous d’une vallée de l’intérieur de la Nouvelle-Guinée. Ce peuple vit un quotidien d’activités et de techniques traditionnelles, habite un univers social de relations particulières et complexes et enfin s’exprime dans un monde largement habité par la magie, l’interdiction, la crainte de l’invisible et les manières de traiter avec lui.
 Le texte (bilingue) est d’une lecture fluide. Il est plus explicatif que littéraire et donne une sorte de vision panoramique de la société Agra et de son fonctionnement, excluant de manière volontaire tout ce qui pourrait paraître commentaire racoleur du regard occidental (celui de l’ethnologue) sur une société primitive. Il rejette assez vivement certains documentaires existants qui ont donné une image fausse
de ces populations ou parfois même ont fabriqué de toute pièce un modèle quasiment préhistorique de
«monde premier».
Les photographies qui composent la plus grande partie de l’ouvrage sont absolument magnifiques et créent un rapport privilégié, presque envoûtant avec cette société.

 

BONNEMERE Pascale, 1996, Le pandanus rouge Corps, différence des sexes et parenté chez les Ankave-Anga, Papouasie-Nouvelle-Guinée, CNRS Edition.

Description et analyse du contexte symbolique, des modalités quotidiennes et des aspects rituels des relations entre les hommes et les femmes chez les Ankave, une société d'horticulteurs forestiers du centre de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Cette première étude d'un groupe anga des Basses Terres permet une comparaison avec d'autres Anga et révèle de profonds contrastes dans les organisations sociales de cette région. Chez les Ankave, les représentations du corps et celles des éléments du monde végétal et animal, associés aux substances qu'il produit et excrète, sous-tendent et relient plusieurs domaines de la réalité sociale. En particulier, on attribue aux substances féminines — et notamment au sang dont les mères nourrissent le fœtus — un rôle primordial dans la procréation et la croissance des êtres humains auquel fait écho un antagonisme sexuel moins marqué que chez d'autres groupes Anga. Les représentations de la gestation et de la naissance modèlent également les initiations masculines. Alors que plusieurs groupes Anga attribuent au sperme la capacité de faire croître les initiés lors de pratiques homosexuelles ritualisées, c'est le jus du pandanus rouge, un substitut végétal du sang, que les Ankave mettent au centre des rites masculins.

 

BONNEMERE Pascale, 2015, Agir pour un autre : La construction de la personne masculine en Papouasie Nouvelle-Guinée. U Provence, 212p.

L’auteur ayant partagé la vie des femmes ankave de Papouasie Nouvelle-Guinée pendant qu’un collègue homme se trouvait au coeur de l’espace rituel forestier, son analyse des initiations masculines met pour la première fois en parallèle les matériaux recueillis de part et d’autre. Elle propose alors de porter un nouveau regard sur ces rituels, les interprétant non plus seulement comme une institution de reproduction de la domination masculine mais aussi et surtout comme un lieu et un moment de transformation des relations du novice avec certaines femmes de sa parenté. L’analyse du cycle rituel complet permet de rouvrir plusieurs dossiers anthropologiques parfois délaissés en raison de nouveaux terrains mais qui continuent à produire des théories en évolution constante dans des champs constituant le coeur de la discipline : les rituels, la personne et le genre.

 

BONNEMERE Pascale, 2018, Acting for others. Ed.HAU, 300p.

For the Ankave of Papua New Guinea, men, unlike women, do not reach adulthood and become fathers simply by growing up and reproducing. What fathers—and by extension, men—actually are is a result of a series of relational transformations, operated in and by rituals in which men and women both perform complementary actions in separate spaces. Acting for Others is a tour de force in Melanesian ethnography, gender studies, and theories of ritual. Based on years of fieldwork conducted by the author and her husband and co-ethnographer, this book’s “double view” of the Ankave ritual cycle—from women in the village and from the men in the forest—is novel, provocative, and one of the most incisive analyses of the emergence of ideas of gender in Papua New Guinea since Marilyn Strathern’s The Gender of the Gift. At the heart of Pascale Bonnemère’s argument is the idea that it is possible for genders to act for and upon one another, and to do so almost paradoxically, by limiting action through the obeying of taboos and other restrictions. With this first English translation by acclaimed French translator Nora Scott, accompanied by a foreword from Marilyn Strathern, Acting for Others brings the Ankave ritual world to new theoretical life, challenging how we think about mutual action, mutual being, and mutual life.

 

BRAITHWITHE John, COOKSON Michael, DUNN Leah, 2010, Anomie and Violence: Non-truth and reconciliation in Indonesian peacebuilding. ANU
E Presse Camberra.

Indonesia suffered an explosion of religious violence, ethnic violence, separatist violence, terrorism, and violence by criminal gangs, the security forces and militias in the late 1990s and early 2000s. By 2002 Indonesia had the worst terrorism problem of any nation. All these forms of violence have now fallen dramatically. How was this accomplished? What drove the rise and the fall of violence? Anomie theory is deployed to explain these developments. Sudden institutional change at the time of the Asian financial crisis and the fall of President Suharto meant the rules of the game were up for grabs. Valerie Braithwaite's motivational postures theory is used to explain the gaming of the rules and the disengagement from authority that occurred in that era. Ultimately resistance to Suharto laid a foundation for commitment to a revised, more democratic, institutional order. The peacebuilding that occurred was not based on the high-integrity truth-seeking and reconciliation that was the normative preference of these authors. Rather it was based on non-truth, sometimes lies, and yet substantial reconciliation. This poses a challenge to restorative justice theories of peacebuilding

 

BROWN Paula, 1972, The Chimbu: A Study of Change in the New Guinea Highlands. Ed.Schenkamn.151p.

Synopsis: In 1933 an Australian expedition discovered in the New Guinea Highlands a people who had for thousands of years been living isolated from the civilized world, the Chimbu. Never before was the westernization of an isolated people so thoroughly examined. This volume illustrates, contrary to widely held preconceptions about the nature of primitive societies, that the Chimbu have always been an adaptable people, whose concern for the present and for change has surpassed their attachment to tradition and the past.

 

BRETON Stéphane,1996, Des hommes nommés brume, Ed.Arthaud-Flammarion, 154p.

Reportage photographique précédé d'une introduction ethnographique sur les chasseurs bûcherons néolithiques des Hautes-Terres d'Irian Jaya, la partie indonésienne de la Nouvelle-Guinée. Un monde en voie d'extinction.

 

BRETON Stéphane, 2016, Les Fleuves immobiles. Voyage en pays papou,Point,171p.

Dans ce carnet de voyage intimiste, la Nouvelle-Guinée se dresse à la lisière de la veille et du sommeil comme un paysage riche d'inquiétudes, peuplé d'hommes nus et de morts vivants. Tantôt doux, tantôt brutal, sauvage et lyrique à la fois, ce récit poétique baigne dans une étrange atmosphère d'étatisme panthéisme et de tristesse sereine. Stéphane Breton nous entraîne en magicien dans une longue marche rythmée par les seules pulsations capricieuses de la sensation et ponctuée de petites stations de mots qui sont autant d'éclairs d'intuition et de fulgurances de style. L'attention extrême portée aux plus infimes perceptions abolit la distance entre le corps et le monde : ces fleuves immobiles s'écoulent comme en nos veines les fleuves intérieurs du sang. Le premier livre de Stéphane Breton, La Mascarade des sexes, a reçu un accueil exceptionnel : « A lire Stéphane Breton, on a le sentiment de devenir un peu plus intelligent [...] Je laisse à ses lecteurs les bonheurs et les surprises de la découverte. Ils découvriront d'abord un livre, une écriture et un auteur.

 

BRONGERSMA Dr L.D.,VENAMA G. F.1962, Le coeur inconnu de la Nouvelle Guinée, Ed.Plon,285p.


" Près de la frontière orientale de la Nouvelle-Guinée hollandaise, au cœur même de l'île, se dresse un massif montagneux d'accès difficile, aux gorges profondes et aux pentes abruptes.
 En 1959 une expédition se lance à l'assaut de ce cœur blanc, soutenue par des avions et des hélicoptères, protégée par des
 fusiliers marins et des policiers de la Nouvelle-Guinée. Traversant des forêts vierges où les rayons solaires n'atteignent presque jamais le sol, marchant souvent sous une pluie battante, harcelés par les sangsues, pataugeant dans la boue ou l'eau des torrents, les explorateurs s'enfoncèrent dans le massif montagneux central.
 Les sommets de l'Antarès et la cime enneigée, envahie par les glaciers, du Pic Juliana furent finalement conquis. Pour la première fois, la Nouvelle-Guinée était parcourue d'une côte à l'autre, depuis les basses terres du sud jusqu'à Hollandia au nord, en traversant le massif montagneux. Le bilan était magnifique: toutes sortes de renseignements sur le terrain, la population, les plantes et les animaux avaient été rassemblés.
 Les auteurs, si différents par leur formation (un naturaliste, un aviateur), brossent dans ce livre un tableau attrayant et varié des péripéties de l'expédition. Les grandes difficultés rencontrées, les moments dramatiques, les rapports avec la population primitive confèrent, de surcroît, à leur relation une vie et une tension qui, par instants, confinent au « suspense »..".

 

BRUNOIS Florence, 2008,Le jardin du casoar, la forêt des Kasua. Savoir-être et savoir-faire écologiques, Éd. Maison des sciences de l'homme.

En quoi les savoir-faire écologiques des Kasua de Nouvelle-Guinée seraient-ils plus à même de préserver la présence humaine et l’extraordinaire biodiversité tropicale, aussi complexe que fragile ? Pour résoudre cette énigme, Florence Brunois nous entraîne au cœur de ce monde forestier où cohabitent plus d’un millier d’êtres vivants et d’êtres spirituels avec lesquels les Kasua entrent quotidiennement en interaction au cours de leurs multiples activités forestières. C’est à partir d’une description systématique des relations que cette population expérimente avec l’ensemble des êtres forestiers, sur les plans de l’écologie, des techniques, de l’imaginaire, du mythe, du rituel, du rêve, et finalement des émotions, que l’auteur dresse une analyse critique de l’immense somme de connaissances naturalistes, éthologiques et écologiques mises en pratique par cette société forestière. Ce faisant, Florence Brunois, qui séjourne régulièrement chez les Kasua de Nouvelle-Guinée, propose une nouvelle manière d'appréhender la société humaine
.

 

BRUTTI, Lorenzo, 2007, Les Papous - Une diversité singulière, Ed Gallimard, Coll. Découvertes Gallimard Arts, 127p.

Papous ? D'authentiques sauvages, rescapés de la préhistoire, vivant dans la forêt vierge et qui n'ont pour certains " jamais vu de Blanc " ? Ce cliché, hérité du XIXe siècle colonialiste, entretenu par des médias en mal d'exotisme, masque une réalité autrement complexe. Peuples premiers de la Nouvelle-Guinée - île immense au large de l'Australie -, les Papous, horticulteurs et éleveurs dans les plaines littorales, les forêts tropicales ou les hautes terres, ont développé une étonnante diversité de langues, d'organisations sociales et d'expressions artistiques. La colonisation, l'évangélisation, l'exploitation minière, la partition du territoire - Etat indépendant de Papouasie-Nouvelle Guinée depuis 1975 à l'est, province indonésienne à l'ouest - et la mondialisation ont laminé ces modes de vie traditionnels. Convoquant histoire et anthropologie, Lorenzo Brutti retrace cinq siècles de contacts mouvementés entre autochtones et Occidentaux et donne à comprendre l'originalité et la richesse des cultures papoues. La Nouvelle-Guinée et ses six îles environnantes, une exceptionnelle palette de paysages et de climats, plus d'un millier de tribus et de langues papoues. Dessins et photos de voyageurs et d'ethnologues, objets - haches de pierre, masques, boucliers - montrent cette diversité singulière.

 

BUDIARJO Carmel. 1983, West Papua : The Obliteration of a People. TAPOL.

Revised second edition. First published in 1983. 122 pages, b/w illustrations, maps, appendix, bibliography. From the rear cover, 'West Papua, formerly the Dutch colony of West New Guinea, is now an Indonesian colony. Since the 1960s, the West Papuan people have suffered numerous violations of their rights: racial discrimination, arrest and detention, torture, disappearances and extra-judicial killings. A liberation movement which calls for the right of self-determination has taken root. Many thousands have been killed as the result of the military operations to suppress this movement. Crucial to an understanding of Indonesia's determination to hold on to West Papua is the fact that it contains the world's richest copper deposit and some of Indonesia's richest oil-wells.'

 

CAMPSCHEUR, Willem, 2011, A perspective for Papua; the story of my life and my struggles. Kit Publisher, 242p.

Viktor Kaisiëpo, a prominent Papua leader and a charismatic man passed away on January 31st 2010 after a serious illness. Around 1980 he seized the opportunity to combine the Papuan struggle with the rights of indigenous people. He changed from a political campaigner into an international lobbyist of United Nations institutions. He was appointed to influential positions in Papua after the fall of the Suharto dictatorship and developed a new perspective for working on Papua's future - a perspective of great personal enthusiasm and political optimism that is elaborated in this book

 

CONNOLLY, Bob. & ANDERSON, Robin. 1989, Premier contact. Les Papous découvrent les Blancs. Gallimard. 279p.

Dans les années trente, l'Australien Michael Leahy s'en va chercher de l'or en Papouasie. Il y trouve une civilisation d'un million d'aborigènes qui, jusqu'alors, n'avaient jamais rencontré le monde extérieur. Les auteurs ont rencontré les survivants de cette rencontre unique.

 

CONRAD, Philippe, 1989, Les Papous du Kaiser - Cap.H.Detzner, Editions du Rocher, Coll. Aventure et Aventuriers, 375p.

Durant la Première Guerre mondiale, le capitaine Hermann Detzner, officier colonial allemand vécut une aventure hors du commun. La Nouvelle Guinée conquise par les troupes anglaises, Detzner est alors le dernier officier allemand encore libre. Refusant toute idée de reddition, il s'enfonce dans les territoires inconnus de l'intérieur afin d'y mener la guérilla avec ses volontaires papous... Il est ainsi le premier européen à explorer la chaîne montagneuse qui occupe le centre de la grande île. Poursuivi durant quatre ans par les Britanniques, ne recevant aucun ravitaillement, totalement seul avec sa poignée de fidèles, il échappe à ses poursuivants en se réfugiant dans les forêts hostiles, côtoyant les tribus cannibales et menant une opération de survie prolongée qui nous paraît surhumaine aujourd'hui... C'est dire la surprise des Britanniques le voyant réapparaître en 1918, persuadé que sa chère Allemagne avait finalement gagné la guerre... Une extraordinaire épopée qui permet de classer le capitaine Detzner parmi les grands aventuriers du XXème siècle...

 

CORAZZA, Iago, PAGANO, Nicola, 2008, Les derniers primitifs. Papous de Nouvelle-Guinée, Ed White Star, 288p.

Ce livre, dédié à ce patrimoine de l'humanité qui ne pourra probablement pas résister longtemps à l'avancée de la modernisation, a été écrit et illustré par deux voyageurs et photographes experts en reportages extrêmes, lago Corazza et Greta Ropa, et préfacé par l'anthropologue Nicola Pagano. Un ouvrage qui raconte la vie quotidienne, les difficultés de la survie, l'environnement splendide et parfois hostile, l'histoire, le tout avec l'immédiateté d'un documentaire et la simplicité d'un reportage journalistique.

 
D'ALBERTIS Luigi Maria, 1880, La Nouvelle Guinée. Hachette

Luigi Maria D'Albertis naît dans la famille d'un industriel du textile, mais il devient orphelin de père dans sa prime enfance et il est élevé par un oncle maternel. Doté d’une immense fortune, il décide de partir avec le jeune botaniste et entomologiste Odoardo Beccari (1843-1920) pour la Nouvelle-Guinée et les Indes néerlandaises. Beccari avait déjà visité la région auparavant. La Nouvelle-Guinée est alors largement inexplorée, à cause de son manque d'intérêt économique et de ses populations guerrières et hostiles, les Papous. Ils s'embarquent de Gênes en novembre 1871.
 

DE BOISMENU Alain,1996, Un Évêque chez Les Papous,Ed. Le Sarment-Fayard

A 28 ans, il est nommé évêque en Papouasie où il passe plus d'un demi siècle. A cette époque le cannibalisme y est encore monnaie courante ! Tuer un blanc est un acte héroïque qui - dit-on - permet de s'approprier à la fois sa force et son intelligence 1 Grâce à Dieu, Monseigneur de Boismenu est protégé jusqu'à 73 ans.

 

DEFERT, Gabriel, 1996, Indonésie et la Nouvelle-Guinée Occidentale. Maintien des frontières coloniales ou respect des identités, Ed l'Harmattan, 454p.

Le maintient des frontières coloniales a intégré la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée à l'Indonésie. Le livra analyse la résistance des communautés papoues à cette forme d'occupation.

 

DENOON Donald, 2008. A Trial Separation: Australia and the Decolonisation of Papua New Guinea. Pandamus books, 228p.

This superlative history presents the fully story of the 'trial separation' of Australia and Papua New Guinea, concluding that - given the intertwined history, geography and economies of the two neighbours - the decolonisation project of 'independence' is still a work in progress.

 

DETZNER Hermann 1935, Moeurs et coutumes des papous. Quatre ans chez les cannibales de Nouvelle-Guinée, 1914-1918 . Payot 316p.

Hermann Philipp Detzner (16 octobre 1882 – 1er décembre 1970) était un officier des forces de sécurité coloniales (Schutztruppe) au Cameroun et en Nouvelle-Guinée allemande. Il fut le dernier soldat allemand à se rendre le 9 décembre 19181 à la suite de la Première Guerre mondiale et la prise de contrôle de la Nouvelle-Guinée par la Force expéditionnaire terrestre et navale australienne

 

DOVERT Stéphane, 2009, Le Cannibale et les termites, Métaillé, 225p.

Les Papous sont des chasseurs de têtes et des cannibales : tout le monde sait ça. Un groupe d’honnêtes touristes étrangers, pris en otage par les nationalistes à moitié nus, va en faire l’amère expérience. Mais si les apparences étaient trompeuses ? Si les sauvages n’étaient pas toujours ceux que l’on croit et que, derrière l’enlèvement, se cachaient des enjeux plus complexes ? Entre mythes millénaristes, fantasmes d’Occidentaux et rationalité militaire indonésienne, des personnages qui n’avaient rien pour se rencontrer se croisent et se télescopent. Entre un agronome que les noix de cajou n’intéressent plus, une jeune enseignante idéaliste, l’héritier américain d’une chaîne de restauration rapide et un groupe de Papous nationalistes, la forêt sert de lien et les lianes de barreaux. Cochons sauvages, rites initiatiques, kangourous arboricoles et anthropologues égarés tissent un écheveau plein de surprise où, plus que la survie, c’est le sens de la vie et les valeurs de notre civilisation qui sont en jeu. Et lorsqu’en arrière-fond l’argent s’échange et la diplomatie s’agite…

 

DROIT Michel, 1952, Chez les mangeurs d'hommes. Cinquante années de luttes apostoliques en Papouasie. La Table Ronde 245p.

Au cours de son récit, Michell Droit a su donner un aperçu des moeurs des Papous tels que les ont décris les premiers Blancs qui fûrent en contact avec eux, leur cannibalisme, leur férocité, leurs croyances et pratiques magiques, leurs fêtes, leurs vies quotidienne.

Laroche Marie-Charlotte
Journal de la Société des Océanistes , Année 1953

 

DROOGLEVER, Pieter, 2009, An Act of Free Choice; Decolonisation and the Right to Self-Determination in West Papua. Oneworld Publications. 880p.

This book, a translation of the Dutch original (see Drooglever 2005) by Theresa Stanton, Maria van Yperen and Marjolijn de Jager, this book introduces the history and peoples of West Papua, and traces the origins of the international conflict surrounding their struggle for self-determination since the Second World War. Originally commissioned by the Dutch Parliament and based on extensive original archival research, Drooglever's study reveals the so-called Act of Free Choice (Penentuan Pendapat Rakyat or Pepera) of 1969 to be a sham and highlights the continuing impact of this injustice on one of Indonesia's most underdeveloped and impoverished regions -

 

CAYRAT -BLANCHARD Stéphane, DOVERT Stéphane & DURANT Frédéric 2000, Indonésie, un demi siècle de construction nationale, l'Harmattan, 352p

Le choc put paraître brutal lorsqu'en 1997 la crise asiatique amena le pays au bord de la faillite. En mai 1998, le président Suharto, dont la prise de pouvoir en 1965 s'était accompagnée de la mort d'un million de personnes, qualifié de " père du développement national ", dut céder sa place. Dans ce contexte troublé, l'élection en octobre 1999 d'Abdurrahman Wahid, un leader musulman traditionaliste, annonce une phase de renouveau que l'on ne peut espérer comprendre sans se pencher en profondeur sur les réalités et les mentalités qui ont forgé l'Indonésie au cours de son demi-siècle d'indépendance.

 

 

DOZIER Marc, 2007, Le Long-long voyage, Dakota éditions,195p.

Le " long - long " voyage, tel est l'incroyable périple de trois explorateurs originaires des Hautes Terres de Nouvelle-Guinée, trois Papous intrépides, Polobi, Mudeya et KC, partis à la découverte de la France. Des profondeurs du métro parisien au sommet de la tour Eiffel, des embruns de la Méditerranée aux pentes enneigées des Alpes... Ils ont voulu tout voir, tout goûter, tout expérimenter ! Véritables explorateurs boulimiques, ils s'essayèrent même à certaines de nos coutumes les plus inattendues : conduire des tracteurs, mixer en discothèque et, autant que possible, embrasser les filles sur la bouche ! A la façon des Lettres Persanes de Montesquieu, ils posent un regard décapant, plein d'humour et de philosophie sur notre monde, ses règles, ses excès et ses contradictions. A travers ce truculent carnet de voyage, Marc Dozier témoigne de cette délicieuse exploration inversée à la découverte du pays des hommes blancs.

 

DOZIER Marc, 2009, La tribu des français vue par les papous, Dakota éditions,283p.

Explorer ce curieux bout du monde qu’est la France voilà l’incroyable périple de Polobi et Mundiya, deux Papous intrépides originaires de Nouvelle-Guinée. Invités par leur ami photographe, Marc Dozier, les deux voyageurs ont sillonné l’Hexagone durant plusieurs mois afin de se livrer en amateur à une croustillante étude sociologique sur notre monde. Des coulisses du pouvoir à celles du Moulin Rouge, des profondeurs du métro parisien au sommet de la tour Eiffel, des embruns de la Méditerranée aux pentes enneigées des Alpes, ils ont voulu tout voir, tout goûter, tout expérimenter ! Téméraires, ils se sont même essayés à certaines de nos coutumes les plus exotiques : boire du vin, manger des huîtres, conduire une voiture et, autant que possible, embrasser les filles sur la bouche ! À la façon des Lettres Persanes de Montesquieu, ils posent un regard décapant, plein d’humour et de philosophie sur notre monde, ses règles, ses excès et ses contradictions. Une délicieuse exploration inversée à la découverte de l’étonnante tribu des Français.

 

DOZIER Marc, 2011, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Riverboom , 64p.

Ragoût de serpent, hommes à la peau de crocodile, oiseaux excentriques et bus déglingués... Avec ses truculentes séries d'images, ce guide à la fois drôle et parfaitement sérieux permet d'explorer la Papouasie-Nouvelle-Guinée, cet archipel mystérieux perdu au cœur de l'océan Pacifique. En trois cents photographies, cette encyclopédie surréaliste dresse un portrait moderne, anthropologique et cocasse d'une culture millénaire en plein bouleversement. Un étourdissant voyage visuel pour mieux comprendre, découvrir et explorer l'identité du pays le plus fascinant d'Océanie.

 


R.P.DUPEYRAT
,
Il a publié les ouvrages suivants :
1952, 21 ans chez les papous, La Colombe,226p.
1960, Jours de fête chez les papous, La Colombe,176p.
1962, La bête et le papou, Albin Michel, 252p.,
1964: Briseurs de lance chez les papous, Albin Michel, 265p.

.

 

DURANT, Frederic, 2001, La Jungle, la nation et le marché. Chronique indonésienne.L'Atalante, 288p

En Indonésie, comme dans beaucoup de pays du monde, annoncer le pire est un art difficile, un art que le natif pratique à ses risques et périls, sous l'œil sévère de militaires soupçonneux. Le voyageur venu d'Occident, lui, a souvent jugé tout cela du haut de son ignorance et de ses préjugés. Frédéric Durand s'est laissé entraîné dans l'expérience indonésienne, au plus loin de l'exotisme et des clichés du développement. C'est un récit surprenant, mélangé, divers, tendu qu'il nous offre. La Jungle, la Nation et le Marché, c'est un peu Cassandre devenu géographe qui comprend, d'île en île, que la jungle de l'archipel indonésien, son bel objet d'étude, n'est déjà plus qu'un souvenir, tant elle est partie en planches et en fumées. Mais dénoncer simplement la mort de la forêt, ce serait oublier les Indonésiens. Reconnaître le meilleur et la fierté de tout un pays et dire aussi le pire, la part maudite d'une société lancée dans un développement chaotique, un chaos de contradictions devenu aujourd'hui un état d'urgence politique et écologique

 

 
ELMSLIE, Jim, 2010, West Papuan Demographic Transition and the 2010 Indonesian Census: "Slow Motion Genocide" or not? Sydney Centre for Peace and Conflict Studies, The University of Sydney. This CPACS Working Paper No. 11/1 analyses the ethnic breakdown of the Indonesian provinces op Papua and Pappa Barat, following the recent partial release of the 2010 Indonesian census  
FEIL, D.K. 1984, Ways of Exchange: The Enga Tee of Papua New Guinea. U Queensland Press, 269p.  

FEIL D. K., 1987, The Evolution of Highland Papua New Guinea Societies. Cambridge University Press, 328p.

This book is an explicitly comparative, anthropological analysis of the societies of the eastern and western highlands of Papua New Guinea. Particular societies have been documented by anthropologists since the 1950s yet until this book's publication in 1987, there had been relatively few attempts at rigourous comparison of the findings. This book argues that the highlands cannot be treated as a homogeneous region, socially, culturally, historically or environmentally. Rather, societies of the eastern highlands have followed markedly different paths of development in the past to those of the western highlands, and it is upon this divergence that a comparative treatment of the twentieth century should be mounted.

 

FERNANDEZ, Clinton, 2006, Reluctant Indonesians: Australia, Indonesia, and the Future of West Papua, 144p.

Timely and provocative, this analysis challenges the orthodox views of the foreign policy establishment and its various supporters in the media by examining West Papua, Australia’s relationship with Indonesia, and Australian foreign policy in general.

 

FORGEOT Jocelyne, 2010, Papouasie occidentale - Korowai : Au-dessus des esprits, Pages du monde , 120p.

Lors de trois voyages, l'auteur a suivi, en Papouasie occidentale, le peuple korowai dans sa vie quotidienne pour nous faire partager des moments inoubliables : la fabrication de la farine de sagou, la chasse, la pêche, la construction de la maison, la confection des jupes et des filets et le plus exceptionnel : la fête du sagou. Elle leur a fait raconter leurs croyances étranges et a essayé de trouver des réponses aux questions qui l'intriguaient : pourquoi construisaient-ils leur maison si haut ? pourquoi leur mode de vie n'a-t-il pas changé au cours des siècles ? étaient-ils cannibales et pourquoi ? Aujourd'hui, menacés par la déforestation illégale et la convoitise des exploitants forestiers, comment pourront-ils subsister, se faire une place dans une nouvelle organisation qui bouscule leurs traditions ? Les photos de cet ouvrage veulent rendre hommage à ce peuple et aux derniers témoins d'une culture ancestrale.

 

GAISSEAU Pierre Dominique,1956,Visa pour la préhistoire. Shangrila la vallée perdue de Nouvelle Guinée, Albin Michel, 265p.

Aprés un périple dans la chaine centrale, qui les a conduits chez les Chimbu aux somptueuses coiffures de plumes de paradisiers, puis chez les Mendi, P.D.Gaisseau et T.Saunlier-Ciokowski décident, en dépit des réglements en vigueur de s'enfoncer dans la zone incontrolée, sans interprètes et sans armes. Là, ils entrent en contact avec les Duna, qui portent des perruques fleuries, utilisent encore la hache de pierre polie et non jamais vu d'Européens. La découverte de tels hommes, en pleine ère atomique, leurs réactions, la description de leur vie quotidienne, de leurs cérémonies d'initiation, de leurs rites funéraires, tel est le sujet de ce livre.

 

GARDNER Robert, 2008, Making Dead Birds: Chronicle of a Film. Harvard U 137p.

Robert Gardner’s classic Dead Birds is one of the most highly acclaimed and controversial documentary films ever made. This detailed and candid account of the process of making Dead Birds, from the birth of the idea through filming in New Guinea to editing and releasing the finished film, is more than the chronicle of a single work. It is also a thoughtful examination of what it meant to record the moving and violent rituals of warrior-farmers in the New Guinea highlands and to present to the world a graphic story of their behavior as a window onto our own. Letters, journals, telegrams, newspaper clippings, and over 50 images are assembled to recreate a vivid chronology of events. Making Dead Birds not only addresses the art and practice of filmmaking, but also explores issues of representation and the discovery of meaning in human lives. Gardner led a remarkable cast of participants on the 1961 expedition. All brought back extraordinary bodies of work. Probably most influential of all was Dead Birds, which marked a sea change in nonfiction filmmaking. This book takes the reader inside the creative process of making that landmark film and offers a revealing look into the heart and mind of one of the great filmmakers of our time.

 

GLASSE M., MEGGIT, J., 1969, Pigs, PearlShells, and Women : Marriage in the New Guinea Highlands. Prentice-Hall

Because the people of the New Guinea highlands ha little contact with the outside world until the 1930's, anthropologists were able to study their cultures while they remained relatively unchanged. This book makes available for the first time recently gathered, reliable data on specific aspects of marriage arrangements and divorce patterns in the highland societies. Everywhere in the highlands, people use portable objects as markers of wealth. Pigs, for example, are highly prized, together with such valuables as shells and plumes. These items are exchanged on a variety of occasion, such as the birth of a child, the initiation of a youth, and bride price and mortuary distributions. The articles written for this book show how the religious ideas and ritual actions of the people express their pervasive materialism and rationalize the often tense relations between men and women. The authors show also how the exchange of women in highland societies reflects the political and economic ties between different groups, and how marital preferences and prohibitions influence these relations. These short but clearly focused accounts not only provide the most authoritative description marriage in the New Guinea highlands, but also offer fruitful suggestions for research in anthropology, sociology, and human relations.

 

GODELIER, Maurice, 2003, La Production des Grands Hommes - Pouvoir et domination masculine chez les baruya de Nouvelle-Guinée, Ed Flammarion, 
Coll. Champs
, 388p.

Les Baruya sont une société tribale de Nouvelle-Guinée, découverte en 1951 seulement, et qui, à cette époque, abandonnait ses outils de pierre pour des haches et des machettes d'acier dont elle ignorait totalement la provenance. En 1975, la Nouvelle-Guinée allait devenir indépendante, et les Baruya se retrouvèrent citoyens d'un Etat membre des Nations unies. Maurice Godelier a effectué chez eux de fréquents et longs séjours à partir de 1967, alors que les principes de l'organisation traditionnelle de leur société étaient encore présents dans toutes les mémoires des Baruya. Il nous livre, dans cet ouvrage classique, une fascinante reconstitution de leur ancien mode de vie ainsi que l'analyse des transformations qui ont suivi l'instauration de l'ordre colonial, l'arrivée du marché et de l'argent, celle des missionnaires et du christianisme. On y voit cette petite société, productrice de Grands Hommes, s'intégrer peu à peu dans le nouvel ordre mondial.

 

GODELIER Maurice, 2017, Suivre Jésus et faire du business: une petite société tribale dans la mondialisation. Ed.Th Marchaisse, 169p.

Les Baruya de Nouvelle-Guinée sont l'une des dernières sociétés tribales découvertes par l'Occident. Comment ont-ils réussi à passer, en quelques décennies, du néolithique à la modernité ? Que sont devenus les "secrets des hommes", dont la trahison redoutée eût sapé un ordre social fondé sur la subordination des femmes ? Avec un art exceptionnel de conteur, Maurice Godelier retrace ces transformations en s'appuyant sur un demi-siècle d'observations quasi ininterrompues de plusieurs générations d'anthropologues. Car depuis son séjour pionnier dans les années 60 beaucoup de choses ont changé, et aujourd'hui les Baruya (hommes et femmes) jouent gros jeu aux cartes, tout en suivant les cours du café à la radio. L'histoire de cette petite société offre un exemple particulièrement clair des effets conjoints du christianisme et du capitalisme mondialisé. On peut y lire en miniature les caractéristiques de notre monde et y voir tout à la fois l'occidentalisation forcée d'une société tribale et la résistance de ses valeurs traditionnelles.

 
HALLPIKE C.R. Bloodshed and Vengeance in the Papuan Mountains. The Generation of Conflict in Tauade Society . Oxford Press 317p.  

HERD, Gilbert H.1982, Rituals of Manhood. Male initiation in Papua New Guinea. Transaction Publication, 365p.

Rituals of Manhood provides some of the most dramatic and richly textured accounts of ritual passages known to anthropologists of the late twentieth century. When in an earlier time anthropologists and sociologists described collective initiation rituals, the political and gender aspects of these practices were seldom underscored. Today, the power relationships of the body and domination, and the social arena of gender politics are widely regarded as critical to the cultural meaning and interpretation. Gilbert H. Herdt is the editor.

 
HERD Gilbert,H., 1987,The Sambia. Ritual and gender in New Guinea.
Harcourt Brace Jovanovich.
 

HERD Gilbert, H.,2005, The Sambia: Ritual, Sexuality, and Change in Papua New Guinea. Cengage Learning, 208p.

This cultural and psychological study of gender identity and sexual development in a New Guinea Highlands society includes rich material on initiation rites and socialization studies, and contrasts the Sambia with other societies, including the United States. For example, Sambia boys experience ritualized homosexuality before puberty and continue this practice until marriage, after which homosexual activity is prohibited. The implications are developed cross-culturally and contextualized in gender literature. This new edition contains updated information about the Sambian ritualization and socialization of gender practices and will include a new chapter on sexuality, gender and social change among the Sambia.

 

HERNAWAN, Budi, 2005, Papua Land of Peace: Addressing Conflict Building Peace in West Papua. 107p.

This book documents efforts to build Papua as a Land of Peace after decades of conflict and social tension within the region. Articles describe how difficult achieving peace can be, while documenting why it must be done. The book has a special focus on the efforts of religious leaders and institutions. Office for Justice and Peace, Catholic Diocese of Jayapura,

 
HISADA, Toru 2008 Indigenous Development and Self-Determination in West Papua: Socio-Political and Economic Impacts of Mining upon the Amungme and Kamoro Communities.  
HOGBIN, H. Ian. 1973, Anthropology in Papua New Guinea. Melbourne University Press, U.S.A  

ITAENU, André, 217, La ronde des échanges. De la circulation aux valeurs chez les Orokaiva.MSH, 336p.

L'auteur tente d'analyser la société orokaiva de langue papoue (Papouasie-Nouvelle-Guinée) en respectant les valeurs des intéressés qui accordent une place privilégiée à la circulation des prestations cérémonielles. L'étude des rituels des âges de la vie (naissance, initiation, funérailles) permet de mettre en place une circulation cérémonielle dominée par des échanges entre les esprits et les hommes. Les esprits, qui font partie intégrante de l'univers orokaiva, donnent aux hommes, sous la forme de porcs, les moyens de perpétuer aussi bien les relations entre villages que celles entre sujets. Dans un second temps l'analyse de l'organisation sociale et du mariage montre la subordination de ces deux domaines au cycle cérémoniel. Elle met en relief le rôle fondamental joué par la relation frere-soeur, qui, supérieure à toutes les autres relations de parenté, articule la circulation des échanges. Finalement, en dégageant la valeur fondamentale du retour égal des prestations, et en ordonnant les différents niveaux de l'échange en fonction de cette valeur, l'auteur réussit à proposer une vue cohérente de la société orokaiva.

 

 

ITEANU, Ollivier, SCHWIMMER, Éric, 1996, Parle, et je t'écouterai - Récits et traditions des Orokaïva de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Gallimard, 256p.

Les Orokaïva, dont il est question ici, sont des cultivateurs de taros et d'ignames et d'acharnés éleveurs de porcs. Mais ils aiment avant tout organiser des rituels pour assurer la bonne marche du monde. À chacune de ces occasions, ils donnent, reçoivent et rendent nourritures et parures. Ils briguent ainsi une èphémère renommée sans jamais autoriser l'un d'entre eux à se prévaloir du titre de chef. Ce peuple conte ici ses histoires anciennes, sa vie d'aujourd'hui, ses coutumes et ses gloires. D'innombrables images parcourent cette littérature, inventions de poètes qui furent en leur temps de valeureux guerriers, de vigoureux philosophes légèrement euphorisés par le bétael, cachant leurs idées plus sérieuses sous des fantaisies en apparences dérisoires, bizarres ou choquantes.

 

JEUDY-BALLINI, Monique, 1984, L'art des échanges - Penser le lien social chez les Sulka (Papouasie Nouvelle-Guinée) Payot Lausanne, 384p.

Chez les Sulka de Nouvelle-Bretagne (Papouasie Nouvelle-Guinée), la part des échanges dans les pratiques cérémonielles est si fondamentale que ces dernières, dans certains cas, peuvent se résumer à ces seuls échanges et la vie rituelle apparaître comme une suite ininterrompue de transferts alternatifs de biens. Si les liens de solidarité revêtent une importance indiscutable dans le fonctionnement des échanges, peu de travaux ethnologiques en ont cependant fait l'objet d'une réflexion en soi. Le sens de cet ouvrage est précisément de remédier à ce manque. Les formes contrastées de l'entraide sulka s'y trouvent ainsi examinées de même que les représentations dont elles se soutiennent concernant notamment la distinction primordiale entre ce qui vient d'ailleurs et " ce qui vient de soi ", la manière de penser ensemble inceste et interdits alimentaires ou encore les notions de dette et de contrainte.

 

JUILLERAT, Bernard, 1993, La Révocation des Tambaran, Ed. CNRS, 240p

Ce livre reprend l'étude que Richard Thurnwald, anthropologue berlinois, fit de la société Banaro du bas Sépik (Nouvelle-Guinée) lors de l'expédition allemande de 1913 à 1915. Premier à être retourné sur le terrain, Bernard Juillerat tire ses conclusions tant sur l'analyse de Thurnwald, ses méthodes d'enquêtes et ses orientations scientifiques que sur la société banaro d'aujourd'hui, transformée après 75 ans de changements dont une profonde christianisation.

 
JUILLERAT, Bernard,1986, Les Enfants du sang. Société, reproduction et imaginaire en Nouvelle-Guinée . MSH 569p.  

KAVANAMUR, David T, YALA, Charles, CLEMENTS, Quinton, 2003, Building a Nation in Papua New Guinea: Views of the Post-Independence Generation. Pandanus Books, 362p.

At the beginning of the new century, twenty-five years since independence, many changes have occurred in Papua New Guinea, from the Bougainville civil war and internal political crises, to the many challenges posed by globalization and socio-political changes. This collection of essays, written by the post-independence generation of Papua New Guinea, articulates a vision for the future. It provides an overview of the history of the past twenty-five years, frankly assesses the state-of-the-nation, and addresses its future development. The essays within this volume offer divergent perspectives on the nation-building process across a wide variety of areas. Common to all, however, is the theme of nation building. All contributors see themselves as being part of a process that will ultimately answer the question: "Where to from here?"

 

KEPANGA, Mundiya, 2016, Au pays des hommes blancs. Les mémoires d'un Papou en Occident, Ed. Niugini, 256P

Avec cet ouvrage touchant, Mundiya Kepanga livre ses mémoires d'un Papou en Occident. Agriculteur originaire des Hautes-Terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Mundiya Kepanga n'est jamais allé à l'école et n'était pas destiné à écrire un livre. Observateur perspicace, il pose pourtant un regard plein de fraîcheur sur notre société moderne. Invité à plusieurs reprises à parcourir l'Europe et les Etats-Unis, le récit de ses aventures « au pays des hommes blancs » dévoile ainsi sa conception pleine d'humour et de philosophie du monde occidental. Deuxième édition augmentée. 80 pages de plus que la première édition.

 
KILAGE Ignatus, 1984, My mother calls me Yaltep. Oxford University Press, 121p.  

KIMURA, Hehito, 2012, Political Change and Territoriality in Indonesia: Provincial Proliferation. Routledge.171p.

The number of provinces and districts in Indonesia has increased dramatically since Indonesia’s political opening in 1998. In his new book, Ehito Kimura asks why this territorial fragmentation has occurred and what it tells us about Indonesian politics.1 His introductory chapter outlines three main arguments. First, new political institutions at the national level created “critical junctures,” during which territorial change became possible. Concretely, the introduction of elections and the decentralization of political and fiscal powers created opportunities for political actors to renegotiate territorial boundaries. Second, the actual contours of territorial proliferation are shaped by highly political and contentious processes. The fault lines of these struggles over space and place do not always emerge between the national and subnational level. Rather, alliances that stretch across government layers often explain why administrative fragmentation has taken different forms. Third, the flexibility of the very notion of “territory” needs to be recognized and understood by how it is shaped in the broader historical context. Michael Buehler

 

KING, Petern, 2004, West Papua and Indonesia Since Suharto: Independence, Autonomy or Chaos? Universite New South Wales, 240p.

This book reviews the long guerilla struggle of the 'Organisasi Papua Merdeka' (OPM) for a Free Papua, and traces the rise of a non-violent independence movement alongside it, the Papua Council, following the fall from power of Indonesia’s military dictator, General Suharto, in 1998.

 

KIRK, Malcom,1981,Les Papous - Peintures corporelles, parures et masques, Chêne Hachette.

Durant treize ans, le photographe Malcolm Kirk séjourne, de nombreuses fois en Nouvelle Guinée, au sein de différentes tribus papoues, qui utilisent, lors de leurs cérémonies et de leurs rituels sociaux, des peintures corporelles somptueuses. Ce reportage, unique en son genre, est complété par une série de photos de masques de Nouvelle Guinée et par un texte de Andrew Strathern, anthropologue, éminent spécialiste de la peinture corporelle de la Papouasie-Nouvelle Guinée

 

KIRKSEY, Eben, 2012, Freedom in Entangled Worlds: West Papua and the Architecture of Global Power, Duke University Press,328p.

Freedom in Entangled Worlds West Papua has been occupied by the Indonesian military for forty years. The author, an anthropologist, went there planning to study the resistance movements working for independence. This title narrates the complexities of West Papuan attitudes, including their unfulfilled expectations of freedom following the fall of Suharto

 

LEMONNIER, Pierre, 2006, Le sabbat des lucioles : Sorcellerie, chamanisme et imaginaire cannibale en Nouvelle-Guinée, Ed Stock, 406p.

Comme toute autre population, les Ankave des hautes terres de Papouasie Nouvelle-Guinée connaissent l'alternance des joies et des peines. Mais dans leur explication des malheurs et des deuils surgissent des êtres cannibales appelés ombo'. Ces monstres avaleurs de cadavres rôdent autour des défunts et tourmentent les vivants. Ils sont si envahissants que les Ankave d'aujourd'hui, soixante ans après leur première rencontre avec les Blancs, continuent une ou deux fois par an de battre à tout rompre, nuit après nuit, les tambours qui expédient les esprits des morts récents hors de leur vallée. Cette ronde impressionnante, qui répond dans ce monde à l'invisible sabbat des ombo', est un des moments rituels importants de leur existence. Pour Pierre Lemonnier, étudier les ombo' est une manière de peindre la vie des Ankave et de comprendre comment ils imaginent le monde et s'efforcent d'agir sur lui. Dans la tradition des grands récits ethnologiques, avec clarté et vivacité, il évoque ses séjours chez les Ankave, restitue leur environnement et analyse les rites, les pratiques, les idées qui fondent l'identité de leur société. Outre son apport majeur à la connaissance des cultures et des organisations sociales de Nouvelle-Guinée, cet ouvrage élargit la perspective : en effectuant un rapprochement entre les ombo' et nos sorcières des XVe-XVIIIe siècles, il propose une réflexion critique originale sur l'histoire de la sorcellerie occidentale.

 

LEMONNIER, Pierre, 1995, Guerres et festins Paix, échanges et compétition dans les Highlands de Nouvelle-Guinée. MSH, 189p.

La région des Highlands de Nouvelle-Guinée constitue un véritable champ expérimental pour l'anthropologie politique en raison de l'éventail de situations qu'on y rencontre. Se fondant sur l'ethnographie d'une trentaine de sociétés, l'auteur développe ici un schéma théorique dans lequel les grands échanges économiques compétitifs sont considérés comme la version pacifique des échanges violents.

 

 
LUNDQVIST Eric, 1954, Un suédois chez les malais et les papous. Sciences et Voyages.276p.    

MALINOWSKI, Bronislav, 1922, Les Argonautes du Pacifique Occidental, Natural History Press

Le livre est considéré comme une des œuvres fondatrices de l'ethnologie. L'ouvrage est consacré à l'étude des Trobriand, un peuple qui vit sur l'archipel des îles Trobriand au Nord-Est de la Nouvelle-Guinée. Il fait partie d'une trilogie de Malinowski sur les habitants des Trobriand, qui comprend aussi La Vie sexuelle des sauvages du nord-ouest de la Mélanésie (1929) et les Jardins de corail (1935).

 

MATTHIESSEN, Peter, 2004, Deux saisons à l'âge de pierre, Ed Payot, 320p.

En 1961, Peter Matthiessen débarque en Nouvelle-Guinée avec l'expédition Harvard-Peabody pour découvrir un territoire encore inviolé par l'homme blanc : celui des Kourelou, une tribu extrêmement primitive qui, après un temps d'adaptation réciproque, permet aux explorateurs de s'approcher de plus près. Le livre relate ce séjour dans un univers d'une beauté à jamais perdue où la vie, l'amour et la mort retrouvent leur violence originelle.

 
MAY R.J 1982, Micronationalist movements in Papua New Guinea (Political and social change monograph). Australian National University  
McCARTY, J.K.,1963, Patrol into Yesterday: My New Guinea Years.  

McSWAIN, Romola,1977, The past and the future. Oxford University Press.213p.

 

MEAD Margaret, 1935, Sex and temperament in three primitive societies. 352p

L'anthropologue américaine y étudie trois tribus de Nouvelle-Guinée, les Arapesh, les Mundugumor et les Chambuli. Il a été traduit en français dans un ouvrage de 1963 intitulé Mœurs et sexualité en Océanie, lequel contient un autre essai de l'auteur quant à lui daté de 1928, Adolescence à Samoa. Par une méthode d'observation participante qui s'inscrit dans l'approche anthropologique de l'étude relativiste des cultures, Margaret Mead étudie et compare les trois sociétés et ses pratiques. Les Arapesh, tribu dans laquelle les tempéraments sont peu différenciés, pour l’un et l’autre des deux sexes, les qualités valorisées sont la douceur et la sensibilité. Les enfants sont élevés sans distinction de sexe. Il y a dans cette société une valorisation pour les deux sexes des qualités dites féminines dans les sociétés occidentales. Chez les Mundugumors, Mead observe également peu de distinction entre les sexes, cependant les caractères valorisés sont celles dites masculines dans les sociétés occidentales : l'agressivité, la virilité, la combativité, la concurrence. Enfin chez les Chambuli, est observée une différenciation en termes d’éducation et de comportement mais les femmes ont les fonctions économiques, alors que les hommes s’occupent des cérémoniaux, des danses, des rituels.

 
MEAD, Margaret, 1970, The Mountain Arapesh II: Arts And Supernaturalism
Natural History Press .
 
MEGGIT, M. J., 1965, The Lineage System of the Mae - Enga of New Guinea. Oliver & Boyd  

MIKLOUKHO-MAKLAÏ, Nikolaï, 1999, Le Papou blanc, Ed Phébus, Coll. D'ailleurs, 412p.

Pionnier d'une anthropologie et d'une ethnologie encore bien balbutiantes, un jeune savant russe débarque en 1871 sur les côtes de Nouvelle-Guinée, l'une des régions les plus inhospitalières et les plus mal connues du globe. Brumes continuelles, pluies et orages torrentiels, forêts impénétrables, montagnes inaccessibles, Papous à la réputation de cannibales bien établie ont jusque-là découragé les coeurs les plus vaillants. Pourtant, malgré les fièvres, plongé dans un environnement humain et naturel des plus terrifiants, Maklaï s'accroche plus d'un an à son bout du monde. Sa philosophie tranquille, son courage invraisemblable et sa force de caractère stupéfient les indigènes, dont il apprend la langue et devient l'ami. Maklaï ne fera par la suite que de brefs retours à la civilisation : ce sage admiré par Tolstoï, mais que d'autres prendront pour un fou, ne cessera de revenir vers son paradis sauvage, nous livrant un trésor ethnologique et humain d'une valeur inestimable.

 
MOUSSEAU Frédéric, 2013, On Our Land: l'accaparement des terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Oakland Insitute, 36p.

Le dernier rapport de l'Oakland Institute révèle l'incroyable ruée vers les terres qui se déroule en ce moment en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il dénonce un pillage en règle des ressources en bois, avec la complicité des autorités. Ces dernières années, 12 % de la superficie du pays a été cédé à des compagnies étrangères. Ce phénomène menace les conditions de vie des millions de papouasiens qui vivent en zone forestière. Le Papouasie-Nouvelle- Guinée (PNG) est l'un des pays les plus riches de diversité au monde, avec plus de 600 îles et 800 langues autochtones. Largement doté en ressources naturelles, l’archipel est décrit pas la Banque mondiale comme un « paradoxe de richesse sans développement ». Parmi ses nombreux trésors naturels, sa forêt tropicale, la troisième plus grande au monde, est un atout capital.
 
NEWMANN, Philippe, 1965, Knowing the Gururumba.  

ONDAWANE, Otto, 2010, One people, One soul: West Papua Nationalism and the Organisasi Papua Merdeka Adelaide Crawford House Press. 302p.

ndonesian colonisation of West Papua and the lack of a democratic tradition have been the main root causes of the current political problems in this area, triggering the emergence of an increasingly strong Papuan nationalism that finds its expression in a resistance movement, led by the OPM, seeking self-determination and independence. These problems have continued over many years, having serious social, political, economic, and environmental effects for West Papua but, despite the widespread local resistance, the OPM has so far been unable to end the colonial domination and practices. This study analyses the impact of Indonesian colonisation on the people of West Papua and their reactions to it. It investigates how different views about the political status of West Papua are also reflected in views about the future of the Papuans. In doing so, it draws heavily on the often neglected perspectives of the West Papuan people. The main purpose is to affirm that, as the Indonesian colonisation policies have been the main root cause of the conflict, any approaches to ending the conflict must encompass a political solution and not merely temporary economic and social measures. The West Papuan conflict is analysed in the light of current theories relating to colonialism and to a range of approaches to conflict resolution. After reflecting on the history of the national liberation struggle, focusing on the strengths and weaknesses of the conflicting parties, and on the balance of power and the role of international support, it is concluded that military victory by either side can only be a utopian dream. As the level of conflict can increase and intensify in the future, a new alternative approach is needed to start the peace process. The empirical findings of this study show the extent to which colonisation has produced the bitter political conflict which threatens regional stability and security. The study also reaffirms that since national sentiments continue to strengthen, any end to the conflict is unlikely in the near future. Despite the relative strength of the Indonesian military forces and the lack of significant international support for the OPM, the struggle will continue in the future. By examining in detail the leadership, organisational structures and general programs of the OPM, it is concluded that the movement is seriously weakened by its factionalised organisation. The responses of the Indonesian government to the conflict by presenting social and military reform packages are also doomed to failure. The study concludes with a summary of the main findings in relation to the determined demands of West Papuans for independence and explores some possible strategies for achieving this in the future. To gain a clearer picture of the relationship between the local effects of colonisation and ethnic nationalism in relation to wider Papuan nationalism and how those concepts have influenced the current situation in West Papua and the more local reactions, a detailed case study of the Amungme-Kamoro people in relation to Freeport and the colonial government in Mimika regency has been presented. Despite there is a clear relationship, yet the level of success has been more evident at the local level than nationally, for obvious reasons.

 

PAILLARD, Pierre, 2006, Seul chez les Papous, Ed l'Harmattan, 318p.

Dans les années 1950, l'auteur parcourt des itinéraires fascinants dans des territoires méconnus de la Nouvelle-Guinée. A cette époque, la Papouasie est habitée par des centaines de tribus qui s'ignorent, sauf pour se livrer à des guerres. Dix ans plus tard, l'auteur reviendra dans un second voyage pour compléter ses récits d'un monde fascinant et actuellement en cours de disparition accélérée. Cet ouvrage, réactulaisé, fait partie des récits ayant brisé beaucoup de stéréotypes attribués à ces derniers hommes naturels de l'âge de la pierre.

 

PANOFF Michel,1999, En Noir et Blanc,nouvelles ,Ed.L'Harmattan.

La viande de porc fait elle oublier le gout de la chair humaine? Ou trouver les chasseurs de têtes quand on est passionné d'exotisme ? Les 9 nouvelles que voici sont autant de variations ironiques sur les rapports entre Blancs et Noirs en Papouasie pendant les années 1900-1960. De modernes Papous se prennent soudain pour d'anciens Hébreux, des colons puisent dans l'alcool la force d'affronter leurs ouvriers, un petit catéchiste noir désespère de trouver des chrétiens parmi les nouveaux maîtres du pays, du coup le voilà que se fait écrivain.

 

PELTIER Philippe, MORIN Floriane, BERAN Harry. Ombres de Nouvelle-Guinée : Arts de la grande île d'Océanie dans les collections Barbier-Mueller.Somogy éditions d'art. 470p.

Une publication révélant le talent extraordinaire des sculpteurs de Nouvelle-Guinée, tour à tour empreint d'une férocité inouïe, puis d'une délicatesse surprenante. Les rituels des natifs de la grande île incluaient parfois la " chasse aux têtes ",perçue comme la nécessité de s'approprier la force vitale de l'ennemi pour augmenter la sienne propre. Une mythologie complexe, qui a donné naissance à de nombreuses sculptures sacrées ou magiques, lesplus anciennes étant réalisées avec des outils de pierre, de coquilles tranchantes et les finitions, avec les dents pointues de petits animaux. Le musée Barbier-Mueller présente près de 200 pièces de Nouvelle-Guinée appartenant à ses collections, dont une partie inédite,

 

POUWER,Jan, 2010, Gender, Ritual and Social Formation in West Papua A Configurational Analysis Comparing Kamoro and Asmat. Ed BRILL, 300p.

This study, based on a lifelong involvement with New Guinea, compares the culture of the Kamoro (18,000 people) with that of their eastern neighbours, the Asmat (40,000), both living on the south coast of West Papua, Indonesia. The comparison, showing substantial differences as well as striking similarities, contributes to a deeper understanding of both cultures.
Part I looks at Kamoro society and culture through the window of its ritual cycle, framed by gender. Part II widens the view, offering in a comparative fashion a more detailed analysis of the socio-political and cosmo-mythological setting of the Kamoro and the Asmat rituals. These are closely linked with their social formations: matrilineally oriented for the Kamoro, patrilineally for the Asmat. Next is a systematic comparison of the rituals. Kamoro culture revolves around cosmological connections, ritual and play, whereas the Asmat central focus is on warfare and headhunting. Because of this difference in cultural orientation, similar, even identical, ritual acts and myths differ in meaning. The comparison includes a cross-cultural, structural analysis of relevant myths.

 

PRINGARBE Eric, 2012, Les Papous, George Naef.

Ile captivante à bien des égards, la Nouvelle-Guinée reste aujourd'hui encore une destination peu visitée, qui semble inaccessible et où subsistent de nombreuses zones inexplorées. Composée de la Papouasie occidentale à l'ouest (ex Irian Jaya), sous administration indonésienne et de la Papouasie- Nouvelle-Guinée à l'est, indépendante, cette terre en grande partie sauvage abrite une diversité étonnante de peuples. Très attachés à leur culture, les Papous n'oublient pas leurs traditions lors des événements importants qui ponctuent la vie de la tribu (mariages, décès, cérémonies inter-claniques, conflits intertribaux...). C'est alors l'occasion pour eux de faire la démonstration de leur inventivité et de leur sens créatif dans l'élaboration d'éblouissantes parures corporelles, signes d'appartenance tribale, de distinction hiérarchique, de codes communicationnels.

 

RAPPOPORT Roy, 1968, Pigs for the Ancestors: Ritual in the Ecology of a New Guinea People.New Haven: Yale University Press.

Rappaport received his Ph.D. at Columbia University and held a tenured position at the University of Michigan. One of his publications, Pigs for the Ancestors: Ritual in the Ecology of a New Guinea People (1968), is an ecological account of ritual among the Tsembaga Maring of New Guinea. This book is often considered the most influential and most cited work in ecological anthropology (see McGee and Warms 2004). In that book, and elaborated elsewhere, Rappaport coined the distinction between a people's cognized environment and their operational environment, that is, between how a people understand the effects of their actions in the world and how an anthropologist interprets the environment through measurement and observation.

 

READ, Kenneth E., 1965, The High Valley.Scribner,266 p

The author's personal record of almost two years of field work among the Gahuku tribes of the Australian Trust Territory of New Guinea.

 
READ, Kenneth E.,1986, Retrun to The High Valley.Coming Full Circle.
U Californie, 269p.
 
RUHEN Olaf, 1963, Mountains in the clouds, Angus & Robertson, 240p.  

RUGGERI Corrado, 2001, À table avec les cannibales. Aventures en pays papou, Payot,250p.

Pour ceux qui croyaient seuls les Anglais capables de promener en Papouasie leur humour, voici Corrado Ruggeri, sans les défauts des Britanniques et avec tous ceux des Italiens. Parti remonter le temps dans ce bout du monde, il a le chic pour se fourrer dans des situations impossibles, qu'il soit coincé dans une bataille intertribale ou dans les bras d'une Américaine nymphomane. Heureusement, il va rencontrer là-bas quelques anges gardiens qui lui feront découvrir les jardins d'ancêtres peuplés de squelettes, les Hommes-Perruques qui se confectionnent de drôles de couvre-chefs avec les cheveux de leurs femmes et de leurs enfants, les esprits de la forêt qui apparaissent parfois la nuit, et puis beaucoup d'autres merveilles, mais aussi beaucoup de tristes conséquences de l'occidentalisation.

 

RUTHEFORD Danilyn, 2002, Raiding the Land of the Foreigners: The Limits of the Nation on an Indonesian Frontier. : Princeton University Press, 328p.

What are the limits of national belonging? Focusing on Biak--a set of islands off the coast of western New Guinea, in the Indonesian province of Irian Jaya--Danilyn Rutherford's analysis calls for a rethinking of the nature of national identity. With the resurgence of separatism in the province, Irian Jaya has become the focus of fears that the Indonesian nation is falling apart. Yet in the early 1990s, the fieldwork for this book was made possible by the government's belief that Biaks were finally beginning to see themselves as Indonesians. Taking in the dynamics of Biak social life and the islands' long history of millennial unrest, Rutherford shows how practices that indicated Biaks' submission to national authority actually reproduced antinational understandings of space, time, and self. Approaching the foreign as a focus of longing in cultural arenas ranging from kinship to Christianity, Biaks participated in Indonesian national institutions without accepting the identities they promoted. Their remarkable response to the Indonesian government (and earlier polities laying claim to western New Guinea) suggests the limits of national identity and modernity, writ large. This is one of the few books reporting on the volatile province of Irian Jaya. It offers a new way of thinking about the nation and its limits--one that moves beyond the conventions of both scholarship and recent journalism. It shows how people can "belong" to a nation yet maintain commitments that fall both short of and beyond the nation state.

 

SARGENT Wym,1974, People of the Valley: Life With a Cannibal Tribe in New Guinea. Ramdom House. 302p.

The book was written primarily to draw attention to the abuse of the Dani, and it is filled with warmth and humor. On the other hand, it is the sort of reportage that will shock academic anthropologists and officials; there is nothing detached about it; Sargent is completely involved with the Dani whom she cares for with motherly solicitude. An outspoken iconoclast, the author, despite her lack of credentials, wins your admiration

 

SAULNIER Thierry,1960, Les papous coupeurs de têtes 167 jours dans la préhistoire . Édition du Pont Royal, 304 p.

"Apres cette aventure, il n’y a plus de surface blanche sur les cartes. Ainsi au moment où l’homme fait ses premiers pas dans l’espace, les derniers qu’il fait sur la terre ont fait rencontrer les plus vieux habitants du monde : les papous coupeurs de têtes.Sept explorateurs ont forcé le coeur de la Nouvelle Guinée".

 

SCHNEEBAUM, Tobias, 1992, La Demeure des Esprits, Ed Acte Sud, 282p.

La Demeure des esprits fait le récit de quatre années passées en Nouvelle-Guinée en 1973. Sous un alibi professionnel, l’auteur, ethnologue de profession, va vivre une expérience personnelle d’exception. Tombé sous le charme d’un peuple affectueux et sensuel, il parvient à en partager l’intimité. Contrairement aux idées reçues, le cannibalisme et la chasse aux têtes auraient toujours cours dans la tribu des Asmat. Il relève également l’importance des rites échangistes et de l’homosexualité. Comme Au pays des hommes nus, la quête de Schneebaum revêt une dimension spirituelle, voire initiatique qui l’apparente aux ouvrages de Carlos Castaneda.

 
SCHNEIDER Almut, 2017, La vie qui vient d'ailleurs: Mouvements, échanges et rituels dans les Hautes -Teres de la Papouasie -Nouvelle-Guinée. LIT. 330p.  

SELIGMAN, Charles Gabriel, 1910, The Melanesians of British New Guinea
Cambridge : University Press. 996p.

Charles Gabriel Seligman (1873–1940) was a British ethnographer who conducted field research in New Guinea, Sarawak, Ceylon (present-day Sri Lanka), and Sudan. Trained as a medical doctor, in 1898 he joined an expedition organized by Cambridge University to the Torres Strait, the body of water that separates the island of New Guinea from Australia. The purpose of the expedition was to document the cultures of the Torres Strait islanders, which were rapidly disappearing under the influence of colonization. In 1904, Seligman was one of three members of the Cooke Daniels Ethnographic Expedition to British New Guinea, funded by Denver, Colorado department store owner William Cooke Daniels. The Melanesians of British New Guinea contains a detailed record of much of Seligman’s anthropological research conducted during the expedition. Seligman’s findings demonstrated the striking physical and cultural differences between the western Papuans and his main preoccupation, their eastern neighbors, who had been more influenced by Melanesian immigration. The book established Seligman’s reputation as an anthropologist, and remains an important source for the study of the traditional culture of the peoples of present-day Papua New Guinea. The book includes photographs, drawings, maps, and a glossary of indigenous terms.

 

SEVEAU, Arnoult, FAGE, Luc-Henri, 1992, La mémoire des brunes. Traversée interdite chez les Papous de Nouvelle-Guinée, Editions Albin Michel / Canal+, 303p.

" Que sont devenus les Papous pygmoïdes que l'expédition Gaisseau-Delloye avait découverts en 1960?
 Trente ans après, Arnoult Seveau et Luc-Henri Fage sont les premiers à refaire la même traversée, du sud au nord de la Nouvelle-Guinée indonésienne. Echappant à la surveillance des militaires, sans appui extérieur, ils marchent à la rencontre de la montagne interdite. Plus de mille kilomètres très éprouvants, à travers des territoires incontrôlés où vivent de fascinants Papous tailleurs de haches de pierre.
Une mystérieuse petite bouteille enfouie à 3700 m d'altitude, d'inextricables forêts primaires accrochées aux nuages, des nomades que l'on dit cannibales, un radeau de bambou, un naufrage, des serpents et des larves pour survivre... Arnoult et Luc-Henri nous offrent une ode chaleureuse et passionnée à la nature et à ces hommes qui vivent hors du temps, sur les dernières terres inexplorées de la planète.
Loin de l'exploit stérile, leur voyage a été mené comme une grande enquête . Leur récit est un témoignage précieux sur ces extraordinaires tribus, dont la culture est aujourd'hui menacée sous la pression simultanée des missionnaires et de l'administration indonésienne...".

 

SCHNEIDER, Almut, LAFFORGUE, Eric, 2008, Papous, Ed Kubik Eds, 160p.

Chaque année se retrouvent à Mount Hagen des centaines de Papous venus pour célébrer le plus grand Sing-Sing de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Durant deux jours, les tribus s’affrontent pacifiquement à grand renfort de coiffes multicolores, de parures de dents de cochons, mais aussi de chants et de danses surgis de la nuit des temps... La plupart des superbes coiffes sont montées sur place, les plumes étant précieusement et jalousement conservées dans du papier journal à l’abri des insectes. Les séances de maquillages durent des heures, les danseuses se couvrant mutuellement le corps d’huile pour briller sous le soleil capricieux des Highlands.

 
SIMPSON, Colin, 1954, Adam with arrow.Inside New Guinea. Angus & Robertson; First Edition edition . 240p.  
SINCLAIR, James Patrick, 1966, Behind the ranges: Patrolling in New Guinea. Cambridge University Press; . 239p.  

SINCLAIR, Dinnen.2001, Law and Order in a Weak State. Crime and Politics in Papua New Guinea.University of Hawaii Press, 248p.

Twenty-five years after independence, Papua New Guinea is beset by social, economic, and political problems: poverty and inequality, a young and expanding population, a stagnant economy, corruption, and rising crime. The state has not only failed to contain these problems but has become progressively implicated in their persistence. Escalating levels of violence and lawlessness are seen by many as the most serious challenge facing the young country. This book examines these problems of order in light of Papua New Guinea s remarkable social diversity and the impact of rapid and pervasive processes of change. Three original and strategic case studies involving urban gangs, mining security, and election violence form the core of the work. Each case study looks at particular forms of conflict, and the responses these engender, across different socioeconomic contexts and geographic locations. Empirical data are analyzed through a common framework that employs material, cultural and institutional perspectives, allowing readers to view the three cases through different theoretical prisms, identify linkages between them, and, in the process, build a larger picture of the post-colonial social order. Law and Order in a Weak State charts not only the problems of crime and lawlessness in Papua New Guinea but also the possibilities for constructive, pragmatic solutions. It will be of great interest to scholars, aid and policy officials, and others concerned with understanding the social complexities and challenges of contemporary Papua New Guinea.

 

SING, Bilveer, 2017, Papua Geopolitics and the Quest for Nationhood. Taylor & Francis , 235p.

The Papuan conflict has been on the international radar screen since Indonesia became an independent state in 1945. Since the surrender of the territory of Papua to Indonesia in 1962, a low-intensity military conflict has been building. Most Papuans believed that their right to self-determination was sacrificed on the altar of geopolitics. Later, when East Timor seceded peacefully from Indonesia, Papuans expected the same right. When this did not happen, the conflict intensified. In this pivotal work, Bilveer Singh examines the history of the Papuan struggle, and approaches to conflict resolution through the framework of its geopolitical implications. Asserting that the Papuans were treated unjustly by Indonesia and the international community, it is not surprising that many have come down squarely on the side of Papuan independence as a way out of the imbroglio. While to some extent the Papuan's case cannot be denied, definite political and strategic realities should not be ignored. Unfortunately for the Papuans, their territory has immense geopolitical, geostrategic, and economic significance--not only for Indonesia, but also for others such as the United States, China, Australia, and a number of European countries.

 

STRATHERN Marilyn,1972 , Women in Between. Female roles in a male world: Mount Hagen, New Guinea. Seminar Press. 372p.

In 1971 Marilyn Strathern provided what has now become a classic ethnographic text, Women In Between. Significantly, this pioneering contribution to feminist anthropology focuses on gender relations rather than on women alone. Re-issued now, Women in Between examines the attitudes of the Hagen people and analyzes the power of women in their male-dominated system. Strathern cites case studies of marriage arrangements, divorce, and traditional settlement disputes to illustrate women's status in Hagen society

 

STRATHERN Marilyn, 1988, The Gender of the Gift: Problems with Women and Problems with Society in Melanesia, Berkeley, University of California Press

En 1988, les anthropologues de la Mélanésie découvrent un livre dont le titre, le contenu et le style d'écriture les déroutent au plus haut point. Malgré des articles et un ouvrage annonciateurs (Women in Between: Female Roles in a Male World, 1972) , The Gender of the Gift rompt en effet radicalement avec ce qui a été écrit jusque-là sur cette partie du monde, en faisant du genre non plus une propriété des personnes mais une capacité d’action et de relation. La Papouasie Nouvelle-Guinée était, depuis le milieu des années soixante-dix, l’objet de nombreux travaux ethnographiques menés par des femmes qui, poussées par le vent féministe ayant atteint les milieux académiques, soupçonnaient les travaux de certains ethnologues hommes d’androcentrisme (« male bias »). Strathern les avait précédées d’une bonne dizaine d’années en consacrant ses recherches aux activités et aux marges d’action des femmes d’une population des Hautes Terres de la Nouvelle-Guinée, alors encore sous tutelle australienne, les Melpa (ou Hagen). Elle avait découvert que les individus y étaient définis comme homme ou femme en fonction non pas d’attributs fixes mais plutôt de modes d’action – en l’occurrence, la production (de biens d’échange) pour les femmes et la transaction pour les hommes, dans une société où la grande affaire collective était les échanges cérémoniels compétitifs inter-groupes...

Extrait article de Pascale Bonnemère

 

STRATHERN Andrew, STEWART Pamela J. 2004, Empowering the past, Confronting the future,The Duna People of Papua New Guinea.
Ed Palgrave.183p.

“The authors’ familiarity with and extensive publications on Duna culture and society provide a ‘sufficient ethnography’ from which emerges this nuanced account of the forces of change in a contemporary Papua New Guinean society. This ethnography uncommonly privileges the reader with insights into the choices, and their often unintended consequences, made by Duna men and women as they grapple with tradition that is not fixed but constantly shifting, and modernity that is pluralizing rather than homogeniz- ing. The authors capture the texture, ironies, and complexities of Duna soci- ety while critically challenging the idea of ‘modernity’ as a meta-narrative and explanatory concept in anthropology and the social sciences generally. Highly recommended.”
Naomi McPherson, Chair of Department of Anthropology, Okanagan University College, Kelowna, Canada

 

STRATHERN, Andrew, STEWART, Pamela J., ONGKA, 2000, Collaborations & Conflicts: A Leader Through Time. Harcourt College,146p.

This is a uniquely dramatic account of life in the Papua New Guinea Highlands as told by a well-known leader of the Kawelka people of Mount Hagen. Set into context with a contemporary introduction that discusses the usefulness of biography in anthropology, the case study presents the already well-known autobiography of Ongka, a leader who witnessed the arrival of the first outsiders to the Highlands of New Guinea in the 1930s. By using a life history approach, this ethnographic account serves as a lens through which the student of anthropology will see the wider processes of conflict and change brought to the Kawelka people through contact with the outside world. Capitalizing on the growing awareness of the importance of writing history from an anthropological viewpoint, the book packages Ongka’s account in a way that facilitates its use in the teaching of experiential anthropology. The voices of other Kawelka people, including one of Ongka’s married daughters, adds new dimensions to the already rich account.

 
STRATHERN, Marylin &Andrew, 1971, Self-decoration in Mount Hagen.
Gerald Duckworth & Co Ltd . 224p.
 
STRATHERN, Andrew. 2008, The Rope of Moka: Big-men and Ceremonial Exchange in Mount Hagen New Guinea. Cambridge Studies in Social and Cultural Anthropology  
TEBAY, Fr. Neles. 2008 Papua : Its Problems and Possibilities for a Peaceful Solution.Office for Justice and Peace, Catholic Diocese of Jayapura

A collection of sharp and outspoken analyses about the Papua issues, published in the Jakarta Post. This edition also marks the 10th anniversary of Sekretariat Keadilan dan Perdamaian Kuskupan Jayapura

VAN ENK, Gerrit J., DE VRIES, Lourens, 1999, The Korowai of Irian Jaya Their Language in Its Cultural Context. Oxford Studies in Anthropological Linguistics, 336p.

Irian Jaya is the official name of the western half of New Guinea, a province of Indonesia since the 1960s. Its inhabitants are generally untouched by civilization, and most of their hundreds of native languages and cultures remain unstudied. Van Enk and de Vries gained access to one of the most isolated parts of Irian Jaya in order to study the Korowai, a tribe in southern Irian Jaya. The Korowai still use stone tools, live in tree-houses, and have no knowledge of the outside world. Van Enk and de Vries provide the first study of the Korowai language and culture. They reproduce oral texts that show patterns of grammar, discourse, and culture, and discuss the phonological, morphological, and syntactical aspects of the language. In the process, van Enk and de Vries reveal a number of key semantic fields and conceptual patterns such as kinship, counting, the role of lunar phases, and Korowai cosmology.

 

VIGNE, Daniel, 2018, La Maison des hommes – Les Éditions du Pacifique. 290p.

Tandis que les gratte-ciel poussent à Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la société papoue et les peuples qui la composent sont en pleine confusion. Comment profiter des bienfaits du monde moderne sans participer à sa propre acculturation ? Le réalisateur Daniel Vigne, auteur de deux documentaires tournés dans la vallée et sur les hauts plateaux du Sepik, nous entraîne à la découverte des traditions guerrières de tribus sempiternellement en conflit les unes avec les autres, de leurs arts, de leurs croyances. Il nous fait pénétrer au cœur des secrètes maisons des hommes et des rites initiatiques de scarification. Il nous emmène aux abords d’une exploitation aurifère, parangon de l’activité minière qui ravage la Papouasie, son écosystème et ses populations. À la croisée des genres, La Maison des hommes nous conduit dans un pays en pleine transition qui voit s’évanouir ces sociétés dites primitives, poussées à la déliquescence par les messies miniers et les ingénieurs de la foi. Tous ceux qui, au prétexte d’apporter salut et civilisation, n’ont pour ambition que d’élargir l’horizon de leur emprise et de leurs intérêts.


VILLEMINOT, Jacques, Betty.

ils ont publiés les ouvrages suivants:
1961, Chez les papous, Connaissance du monde.182p
1964, Coutumes et moeurs des papous.CEMI 400p.
1964, La Nouvelle Guinée.700 000 papous , survivants de la Péhistoire . Marabout.310p.
1978, La Nouvelle -Guinée. les papous chasseurs de têtes. Presse de la cité. 123p.

WILLIANS, F.E.1936, Papuans of the Trans-Fly. Clarendon Press, Oxford, 530p.

YOUNG, Michael & CLARK, Julia, 2001, Anthropologist in Papua. The photography of F.E.Williams , 1922-39. Crawford House publishing. 303p.

A pictorial celebration of the work of the renowned ethnographer, F.E. Williams (1893-1943). Australian-born and Oxford-trained, he spent 20 years - the entirety of his working career - as Government Anthropologist in the Australian Territory of Papua, then ruled by the "benignly paternalistic" proconsul Sir Hubert Murray. One of the aims of this volume is to document, through Williams's photographs and, wherever possible, through his words, the sheer variety of his ethnographic discoveries and fieldwork experiences. Some 235 images have been selected. An introductory essay provides the biographical, historical and anthropological contexts of Williams's ethnographic and photographic achievement. These are important for a proper appreciation of his work: notably, the colonial milieu of Papua in the 1920s and 1930s; Williams's dealings with Murray (with whom he did not always see eye-to-eye); and his relationship with academic mentors such as Malinowski and R.R. Marett. Williams's commitment to applied anthropology partly eclipsed his scholarly achievements. His career was coterminous with the reign of functionalism in British social anthropology. This is a good part of his historical significance, because he was in a unique position to fulfil some of the prescriptions of Malinowski's revolution concerning intensive (and extended) fieldwork and "practical" anthropology. It was fitting, too, that Williams worked in Papua, homeland of the British ethnographic tradition as developed by A.C. Haddon and C.G. Seligman, and brought to full maturity by Malinowski.