Bibliographie

BRUNO MANSER FUND, 1994, Voix de la forêt pluviale , témoignages d'un peuple menacé , Georg.

Fondateur du Bruno-Manser-Fonds, Bruno Manser en fut longtemps le président. Il était le plus connu des protecteurs suisses de la forêt pluviale et un militant engagé pour le respect des droits de l’homme. De 1984 à 1990, il a vécu au Sarawak, auprès du peuple des Penan, l’un des derniers de la planète à mener encore une vie nomade dans la forêt vierge. Confronté à la destruction rapide de la forêt pluviale par des entreprises de l’industrie du bois, il a aidé les Penan à résister à la progression des bûcherons. Il est devenu ainsi le porte-parole international des peuples forestiers menacés. Il a disparu lors de son dernier voyage au Sarawak, en mai 2000.

 

DE KONINCK Rodolphe, 2007,Malaysia : La dualité territoriale, Belin, 190p.

Le projet de la Malaysia (Malaisie + nord de Bornéo, formée en 1963) est d'être devenue un pays industriel en 2020. Démocratie parlementaire, elle devra auparavant avoir réglé la question des "races". Etat musulman de 27 millions d'habitants, la Malaysia s'est construite sur un peuplement d'aborigènes, dominants à Bornéo, et sur un mélange de peuplement et d'influences malais, chinois et indien. Elle devra aussi avoir modifié le rapport entre une péninsule malaise métropolitaine et un nord Bornéo soumis à une sorte d'exploitation coloniale, à 600 km de là. Elle espère atteindre ses objectifs par la généralisation de l'éducation et la mise à l'écart des militaires. Sa situation géographique en fait le lien entre l'Asie continentale et l'archipel indonésien.

 

Forest Monitor, et World Rainforest Movement, Août 1998, Les Enjeux Determinants. La nécessité de contrôler les sociétés d’exploitation forestière transnationales, 56p.

Ce rapport fait partie d’une série qui traite de l’impact social, environnemental, économique et politique des sociétés transnationales sur les forêts et les peuples des forêts. Les rapports présentent des études de cas de secteurs, pays ou régions particuliers et examinent les activités de sociétés-clés, les connections politiques et les modus operandi. Les rapports examinent également la capacité des principaux acteurs—les gouvernements nationaux du pays d’origine et du pays hôte, la société civile, les institutions intergouvernementales pertinentes et les sociétés transnationales elles-mêmes—à atténuer les effets négatifs des opérations menées par les sociétés transnationales.

Lire l'intégralité du rapport

 

GUERREIRO Antonio (Sous la direction de), Bornéo. Des "chasseurs de têtes" aux écologistes, 1991, Ed. Autrement, 222 p.

Bornéo-Kalimantan, véritable continent oublié, quasiment hors du temps, est resté à l'écart du tourisme et des grands courants commerciaux, d'où l'étonnante pléthore de cinéastes, conférenciers, explorateurs et aventuriers en tout genre qui, déclinant romantisme et exotisme du passé colonial, ont cherché à en percer les mystères. La fascination qu'exerce l'immense île sur l'imaginaire occidental tient pour beaucoup à leur vision des peuples de la forêt, "féroces chasseurs de têtes», Dayak et Punan. Les paysages de la forêt équatoriale, des montagnes élevées et des hauts-plateaux forment le cadre de vie de ces populations, parfaitement intégrées à leur environnement. Pourtant, la chasse aux têtes, les remontées en pirogue de fleuves aux rapides majestueux, les nomades forestiers insaisissables, cèdent chaque jour un peu plus la place à une réalité plus complexe. En même temps que l'exploitation des ressources naturelles s'accélère brutalement, les politiques de développement élaborées aux niveaux nationaux, en Indonésie et en Malaisie, laissent peu de place aux minorités ethniques dans leurs projets. Face aux mutations qui touchent l'île et ses habitants, l'exceptionnelle spécificité dayak pourra-t-elle se maintenir demain ?

 

PROFITOS Adrian, 2012, Enjeux Fonciers dans la transition agraire en Malaisie Sabah Borneo les paysanneries locales face à l'expansion du palmier à huile, L'Harmattan , 202p.

La transition agraire à Sabah oppose deux systèmes d'exploitation différents : les grandes monocultures commerciales et les petites exploitations familiales de subsistance. En même temps, il existe à Sabah un système juridique foncier caractérisé par le pluralisme juridique. Comment le droit foncier coutumier se voit-il affecté par la transition agraire ? Quels sont ses espaces et ses possibilités d'adaptation face à l'expansion d'un modèle de développement rural ?