Bibliographie

BOUTÉ Vanina, PHOLSENA Vatthana, Laos. Societes et pouvoirs, Les Indes Savantes, 2012, 228p.

Enclavé entre des voisins puissants, la Chine, le Viêt Nam et la Thaïlande, la position géographique du Laos fait de ce petit État-Nation, resté officiellement communiste depuis plus de 35 ans, une pièce cruciale sur l’échiquier politique régional. Après la « Libération » en 1975 qui a porté au pouvoir le Parti révolutionnaire populaire lao, puis un changement de cap en 1986 qui s’est traduit par une ouverture au marché, le Laos aborde le XXIe siècle entre pragmatisme économique et pesanteurs politiques et sociales. Dans cet ouvrage, huit spécialistes du Laos, en histoire, anthropologie et sciences politiques, analysent à partir d’enquêtes de terrain inédites et centrées sur les mutations actuelles, les défis et les contradictions que ce pays – longtemps fermé à la recherche – doit surmonter à l’ère de la mondialisation. Leur approche contribue de manière originale à une meilleure connaissance de l’évolution actuelle d’un Parti-État qui se dit encore communiste, bien que déjà largement « post-socialiste », permettant la comparaison avec la Chine ou le Viêt Nam voisins.

 

ÉVRAD Olivier, Chroniques des cendres Anthropologie des sociétés khmou et des dynamiques interethniques du Nord-Laos, IRD, 2006.

Dans la haute vallée de la Nam Tha, comme dans la plupart des régions montagneuses d’Asie du Sud-Est, les sentiers sont toujours tracés pour rejoindre au plus vite les sommets, presque à la perpendiculaire des courbes de niveau. La montée est donc rude et l’oeil, habitué pendant quelque temps à une vision restreinte dans un sous-bois dense et peu agréable, se trouve comme libéré d’un seul coup en arrivant sur la ligne de crête. On découvre alors – avec une certaine surprise la première fois, car on n’imaginait pas dans la vallée que les montagnes soient si peuplées et les paysages si organisés – un environnement largement boisé dans lequel les brûlis annuels dessinent des dégradés de verts et de jaunes selon une logique propre à chaque village. Seules les variations de couleurs permettent de discerner les essarts récemment abandonnés et les recrûs forestiers plus anciens car, à l’exception des clôtures végétales qui entourent les parcelles de l’année en cours, aucune limite matérielle ne vient guider le regard. Les essarts juste brûlés sont noirs, puis jaunes au moment de la récolte ; le vert des friches devient de plus en plus prononcé au fur et à mesure des années et les forêts véritablement anciennes se distinguent par leur couleur sombre, au creux d’un talweg, protégeant une source ou bien au sommet d’une colline, trahissant la présence d’un village.

 

FROMENTIN LIBOUCHET Marion, L'image du Laos, Au temps de la colonisation française (1861-1914), L'Harmattan , 2012, 314p.

Dernier territoire à rejoindre l'Union indochinoise en 1893, le Laos intéresse la France dès 1860. Des missions scientifiques ou commerciales parcourent la rive gauche du Mékong, tant par curiosité que pour y préparer une éventuelle conquête coloniale de la France. Aux Français venus apporter civilisation et progrès, le Laos est apparu comme un nouvel éden.

 

GENTIL Dominique, BOUMARD Philippe, 2005, Le Laos doux et amer, Karthala, 352p.

La douceur et l'amertume : deux saveurs essentielles de la cuisine au Laos, deux images qui résument le mode de vie et l'état d'esprit actuel de ses habitants. A travers l'histoire et les pratiques de l'ONG : Comité de coopération avec le Laos (CCL), ses membres portent un regard à la fois lucide et amical sur les réalités sociales de l'aide au développement, ses difficultés et ses transformations. Trois domaines sont plus particulièrement concernés ici : le développement rural, la santé et la formation supérieure.

 

GOUDINEAU, Yves, Cultures minoritaires du Laos : valorisation d’un patrimoine, Ed UNESCO, coll.Mémoire des peuples, 312 pages.

Une grande partie du patrimoine produit par les 47 groupes ethnolinguistiques du Laos relève de l’immatériel (langues rares, littérature orale, musique non écrite, mythologie, rituels, comportements sociaux…) de l’éphémère ou du fragile (tissus et vêtements, instruments de musique, habitat traditionnel en bambou). Les experts réunis dans cet ouvrage inventorient ces richesses culturelles encore peu connues, les étudient et suggèrent des pistes pour assurer leur sauvegarde. Un ensemble de très belles photos, toutes porteuses d’une charge d’émotion, scande la lecture de ce livre.

 

MARIANI Léo Les avatars du don dans le Laos contemporain. Essai d’anthropologie politique,Editions Connaissances et Savoirs (CS), Sources d’Asie, 2012, 217 p.

[...] Sur la base d’une description très fine des comportements et des attitudes, qui s’inspire beaucoup de l’approche phénoménologique, et d’une analyse des discours qui reprend les acquis de la pragmatique et de la philosophie analytique, Léo Mariani montre que le changement de régime ne signifie pas seulement le remplacement d’une élite par une autre. Plus profondément, il traduit le passage d’une logique sociale à une autre. [...] Ce qu’on peut retenir, cependant, des analyses de Léo Mariani, c’est qu’au Laos, la transformation du rapport au politique a eu un prix. Les individus sont désormais privés des repères symboliques qui leur permettaient de se situer dans l’ancienne société, et de jouer sans inquiétude le rôle qui leur était assigné, si bien qu’ils se trouvent placés devant un dilemme : soit participer à une compétition sociale qui s’intensifie, mais renoncer à donner un sens à leur être social ; soit tenter de préserver le sens, mais renoncer à la compétition. Outre qu’il enrichit notre connaissance du Laos contemporain, cet essai représente une contribution intéressante à l’anthropologie générale
.

 

PHOLSENA Vatthana, Laos - Un pays en mutation, 2011, Belin, 192p.

Situé à l'intérieur des terres de l'Asie du Sud-Est continentale, à l'ombre d'Etats au poids démographique et économique éminemment plus important, le Laos est encore un pays méconnu. Sa culture et son histoire renvoient pourtant à un passé riche et ancien, traversé par la relation multiséculaire entre civilisations des plaines et sociétés des hautes terres dont la complexité ethnique et culturelle ne cesse de surprendre. Cette relation continue d'ailleurs d'exercer une influence profonde sur l'évolution du paysage économique, politique et sociale de l'Etat-nation. Délaissant le projet socialiste, à l'instar de ses alliés chinois et vietnamiens, il ouvre à présent ses frontières économiques porté par l'ambition périlleuse de retrouver une place en Asie au carrefour des routes commerciales. Cet ouvrage propose d'étudier la trajectoire historique et politique du Laos pour tenter de mieux comprendre les grands défis et mutations qui saisissent le pays aujourd'hui.

 

PHOLSENA Vatthana, BANOMYONG Ruth, Le Laos au XXIe siècle
Les Défis de l’intégration régionale
, 2004, IRASEC, Regards Croisés / Analyses en regard, 240p.

En ce début de XXIe siècle, comment apprécier la place du Laos en Asie du Sud-Est ? L'État tampon de la guerre froide saura-t-il exploiter sa position centrale dans la péninsule Indochinoise, à la porte de l'immense nation chinoise, pour s'imposer comme un pays charnière ? Le programme de développement du Grand Mékong l'aidera-t-il à se désenclaver ? Son adhésion à l’Asean lui permettra-t-il d'affirmer son identité, de s'affranchir des relations parfois difficiles qu'il entretient toujours avec le Viêt Nam ou la Thaïlande ? Pourra-t-il à la fois rattraper son retard économique et technologique vis-à-vis de ses voisins et gérer sa différence politique ? Enfin, et ce n’est pas le moindre défi, comment la société laotienne s’adaptera-t-elle à tous ces bouleversements ? Autant de questions qui se posent à ce pays en pleine mutation. À travers cet ouvrage, Vatthana Pholsena et Ruth Banomyong nous emmènent à la découverte du Laos d’aujourd’hui et font émerger les enjeux et mécanismes de son intégration régionale.

 

SISOUPHANTHONG Bounthavy, TAILLARD Chritian, 2000, Atlas de la République démocratique populaire lao, La Documentation française,,160p.

Cet atlas est le premier de ce type et de cette envergure réalisé pour le Laos (290 cartes). Il est le fruit d'une coopération scientifique franco-laotienne entre le CNRS (Libergéo et Lasema) et le Centre national de la statistique du Laos. Il doit permettre au Comité d'État du Plan de mieux prendre en compte la dimension spatiale des stratégies de développement, de réduire les inégalités territoriales, de donner une dimension régionale à la planification, et de situer la place du Laos dans la dynamique d'intégration régionale des pays de l'Asie du Sud-Est et de la Chine méridionale. Les statistiques recueillies dressent un portrait du pays à la fin des années 1990. L'atlas donne une image du Laos à un moment clé de son évolution, vingt années après la fondation de la RDPL. Il mesure le degré d'intégration du pays, évalue les différentes ressources et potentiels, dévoile les structures et la dynamique spatiales. Il est un outil de coopération entre partenaires du développement, aussi bien laotiens qu'étrangers, et un instrument didactique pour l'enseignement.

 

SELIM Monique, HOURS Bernard, 1997, Essai d'anthropologie politique sur le Laos contemporain, L'Harmattan,400p.

Description de la societe laotienne en 1993, alors que le pays s'oriente vers un "socialisme de marche", a travers deux secteurs ou l'on observe l'ambivalence des rapports sociaux : la sante et l'entreprise. Le communisme est seulement etudie en tant qu'element (parmi d'autres) des processus de formation de la singularite laotienne et de son evolution dans la duree. Il s'agit plutot de l'etude du choc vehicule par le politique (communisme, ouverture au marche) face aux anciens codes culturels (bouddhisme, animisme, mediums). Le premier chapitre evoque la puissance de l'Etat lors de l'enquete en 1993, le deuxieme chapitre eclaire les processus pre-et post-revolutionnaires, le troisieme envisage les implications du "nouveau mecanisme economique". Les modes de pensee et d'action du citoyen ordinaire employe dans les institutions de sante publique et les entreprises d'Etat sont ensuite reveles. Puis un chapitre est consacre aux genies animistes et a leur role de liberation dans l'imaginaire. En outre, le pouvoir politique que constituent l'idiome culturel lao, l'Etat, le bouddhisme et les genies continuent de creer un lien social et politique pour la population : ces legitimites symboliques, refoulees, reviennent actuellement jouer un role culturel traditionnel dans la societe laotienne (REGARDS-CNRS-DF)..

 

VIDAL Nicole, Les jungles perdues : Regards sur des Montagnards du Laos et du Viêt Nam, sur leurs jungles et sur leur destin, 2003, Le Capucin, 301p.

Le Viêt Nam c'est l'inquiétante baie d'Halong, le défilé incessant des deux-roues, les palais de Hué, l'odeur d'un pho à chaque coin de rue, un buffle soumis à un gamin au milieu d'une rizière du delta. C'est aussi des colonels gérant des hôtels, un tourisme en plein essor, des minorités ethniques exhibées à Sa Pa.
En quittant ces sentiers rebattus on pénètre un pays ombrageux, moite, violent. On entre dans ces zones interdites où la guerre du Viêt Nam tue encore, le communisme aussi.
C'est dans ces jungles perdues du Laos et du Viêt Nam que Nicolas Vidal a pénétré. Comme un aventurier authentique qu'il est : patient, modeste, obstiné et passionné. Il y a rencontré les Hmongs et les Montagnards des Hauts Plateaux, a partagé leur existence, leur mémoire et leur misère. Il y a croisé les esprit des morts, l'ombre des derniers tigres, des Français égarés par l'Histoire, le souvenir du docteur Yersin. Ce sobre récit nous raconte ses rencontres, la mythologie de ces peuples et leur poignante destinée.

 

VORAPETH Kham, 2013, Le Laos contemporain, parcours et perspectives d'une Nation, L'Harmattan, 462p.

Voici une analyse du positionnement géopolitique du Laos, de ses relations avec les grandes puissances, avec ses partenaires de l'ASEAN, ainsi que de sa position d'équilibre à maintenir vis-à-vis du Vietnam et de la Chine. Comment le Laos va-t-il prendre en main sa destinée ? La coexistence d'une économie de capitalisme d'État et d'un système politique particulièrement rigide est-elle viable à long terme ? Quelle place auront les Laotiens de la diaspora pour participer à la modernisation du pays ? Quelles sont les urgences lao ? Où va le Laos ?