ASIE DU SUD

NEPAL



   

 


Le Népal est un pays enclavé d’environ 147.181 km2, bordé par la Chine au nord, et par l’Inde au sud, à l’est et l’ouest. C’est un pays pluraliste avec de nombreuses castes, ethnies, cultures, langues et religions. La population totale du Népal est de 22.7 millions, et le recensement de 2001 a dénombré plus de cent castes/ethnies et groupes religieux, ainsi que 92 langues maternelles.

Les peuples autochtones, souvent dénommés « nationalités autochtones » « Adivasi Janajati » sont au nombre de 8.4 millions, soit 38% de la population totale. Cependant, les organisations autochtones maintiennent que le recensement les a sous-évaluées, la population autochtone représentant plus de 50%. Les peuples autochtones sont considérablement marginalisés car ils ont été exclus du processus de construction nationale, largement conservé entre les mains des castes non autochtones Bahun et Chetri, qui tiennent encore une position dominante dans la vie politique, économique et sociale du pays.

Les populations autochtones font partie des plus pauvres des pauvres, et leur marginalisation est la raison du large soutien qu’ils ont accordé au parti maoïste pendant les 12 années de conflit armé. L’inclusion de groupes jusqu’ici exclus, tels que les peuples autochtones, dans le processus de structuration de l’État était un point important dans l’Accord en douze points conclus entre le gouvernement et les Maoïstes, elle a été depuis systématiquement prise en compte dans les accords ultérieurs comme dans la constitution provisoire de 2007.

Termes désignant les peuples autochtones

Les peuples autochtones sont reconnus dans la Constitution comme dans la loi. Ils sont appelés « Adivasi Janajati » (nationalités autochtones). La loi de 2002 sur la Fondation nationale pour le développement des nationalités autochtones (NFDIN Act) définit les Adivasi Janajati comme des groupes ou communautés qui possèdent une langue et des pratiques coutumières traditionnelles, une identité culturelle, une organisation sociale et une histoire orale ou écrite distinctes. 59 nationalités autochtones ont été officiellement répertoriées dans le NFDIN Act de 2002. Cette définition donne la préférence à l’identité culturelle plutôt qu’à l’entité politique autochtone, en ignorant les recommandations faites par le groupe de travail missionné pour conseiller le gouvernement avant l’adoption de cette loi.

Source ERNI Christian, 2008, The Concept of Indigenous Peoples in Asia. A ressource Book, Document IWGIA N°123. 456p. Traduction pour le GITPA par Véronique Hahn de Bykhovetz