Filmographie

L’aube du monde, Abbas Fahdel, 2007,1h36’.

Entretien avec le réalisateur

L'action de L’AUBE DU MONDE se déroule dans les marécages du delta du Tigre et de l’Euphrate, au sud de l'Irak. Pouvez-vous nous parler de la spécificité de cette région?

Cette région, située à cheval sur la frontière avec l'Iran, est réputée pour être le pays du mythique Jardin d’Eden. C'est là que vivent les tribus des Maadans, appelés aussi les Arabes des marais. C’est là aussi que se sont réfugiés les vaincus des batailles qui ont marqué l’histoire de l'Irak, et plus récemment les déserteurs de la guerre Iran-Irak et les survivants de l'insurrection de 1991 contre Saddam Hussein. Pour faire disparaitre de la carte ce sanctuaire difficile à contrôler, Saddam Hussein avait ordonné d'assécher les marais, provoquant un désastre écologique et humain majeur.

Comment expliquer cette indifférence ?

L'indifférence des non-Irakiens peut s'expliquer par le fait qu'ils ignorent l'existence même des Arabes des Marais. Pour ce qui est des Irakiens, beaucoup d'entre eux méprisent les habitants des marais au point d'utiliser le mot "maadan" comme une insulte synonyme d'arriéré, sauvage. Saddam Hussein lui-même les considérait avec mépris, allant jusqu'à les qualifier publiquement de menteurs et de voleurs sans morale. En fait, l'extrême pauvreté des Maadans et leur mode de vie primitif, inchangé depuis des siècles leur ont valu d'être placés au plus bas de l'échelle sociale en Irak.

Quelle est la situation actuelle des Arabes des marais ?

Après la chute de Saddam Hussein, quelques dizaines de milliers d'entre eux, qui avaient fui en Iran, étaient revenus dans les marais. Ils ont même fait sauter à la dynamite les barrages dans l'espoir de ramener l'eau et donc la vie dans leurs marais asséchés. Mais je crains que leur culture ne soit définitivement condamnée. En exil, leurs enfants ont découvert l'électricité, la télévision, le téléphone portable et autres gadgets de la civilisation urbaine, et je les vois mal s'adapter au mode de vie primitif dans les marais. En fait Saddam Hussein et la guerre n'ont fait qu'accélérer un processus commencé avec la découverte du pétrole dans la région. Il y a un peu plus d'un demi-siècle, quand l'explorateur et ethnologue anglais Wilfred Thesiger était venu vivre parmi les Arabes des Marais, il avait pressenti la fin de leur civilisation. Pendant la préparation du film, j'avais en tête les écrits de il lançait en faveur des