Bibliographie arctique ( voir aussi biliographie inuit )

CANOBBIO, Eric, 2007, Atlas des Pôles, Régions polaires, questions sur un avenir incertain, Éditions Autrement, Collection Atlas/Monde, 80 p.

Le livre est passionnant car « le présent polaire est […] devenu un fragment d’un avenir planétaire ». Les principaux problèmes mondiaux sont abordés sous l’angle des régions polaires : changements climatiques, développement durable, insertion dans l’économie régionale et mondiale, ressources renouvelables, routes maritimes, urbanisation et tourisme. Comment procède l’auteur ? Sa démarche remarquable associe une présentation classique et attendue des milieux polaires, de leur conquête par les Européens, de leurs peuples et de leur entrée forcée dans la guerre froide à une approche rénovée des problèmes actuels qui démythifie « une réalité géographique longtemps imaginée ».

 

 

CHARRIN Anne -Victoire, LACROIX Jean -Michel, THERRIEN Michèle, 1993, Peuples des Grands Nords Traditions et transitions. Colloque international organisé à l'UNESCO, Presses Sorbonne Nouvelle.

Les peuples des Grands Nords (autochtones de la Sibérie, de l'Amérique du Nord et de l'Europe), en mettant en avant le droit au territoire, ont souvent entendu celui-ci au sens de droit psychologique et non de possession physique, ceci en accord avec leur propre vision du monde. Si, chez tous, les premières revendications ont en priorité porté sur les politiques linguistique et culturelle, elles étaient déjà associées, pour certains, au politique et à l'économique ; elles le sont maintenant pour tous. Face à une prise de conscience, exprimée avec plus ou moins de vigueur selon les peuples concernés, les gouvernements qui comptent sur leur territoire des populations autochtones se trouvent dans l'obligation de reconsidérer leur politique. En rompant avec l'habitude bien ancrée d'opposer la tradition au progrès, les responsables du Colloque ont voulu insister sur la dynamique de la tradition, susceptible de renouveler les facettes de la transition. Au travers de leurs propos, sans cesse traversés par la tradition orale, les autochtones des Grands Nords ont montré que c'est en intégrant la tradition que le futur se construit au présent.

 

VICTOR Paul Émile , ROBERT-LAMBLIN Joëlle, 1997, La civilisation du phoque : Jeux, gestes et techniques des eskimos d'Ammassalik, Armand Colin, 311p.

Ce livre a été écrit par Paul-Émile Victor et Joëlle Robert-Lamblin, ethnologue spécialiste des Eskimo, à partir des notes, croquis, dessins et enregistrements effectués par Victor à Ammassalik entre 1934 et 1937 et classés dans les années 1980 par Joëlle Robert-Lamblin. Il est la plus parfaite illustration de la méthode ethnographique de Victor: être sur le terrain et noter tout ce qu’il est possible de noter. Ce premier tome, qui traite des techniques, des gestes et des jeux des Eskimo d’Ammassalik, fait la part belle aux dessins et croquis.

 

VICTOR Paul-Émile, ROBERT -LAMBLIN Joëlle, CHABAUD Raymond, 1993, La civilusation du phoque, Tome 2 : Mythes, rites et croyances des Eskimo d’Ammassalik.

Ce deuxième tome traite de la culture des Eskimo d’Ammassalik. Il a aussi été écrit à partir des notes de terrain de Victor. A la lecture des deux tomes, on prend conscience de l’importance des travaux ethnographiques de Victor, qui avait auparavant souvent été sous-estimée, faute de publication. Tous les aspects, matériels et culturels , de la « civilisation du phoque », sont décrits, dessinés, analysés. Cette monographie exemplaire a été saluée à sa juste valeur par une

 

 
VICTOR Paul-Émile, VICTOR Jean -Christophe, Adieu l'antatique, Robert Laffont.

Pourquoi l'Antarctique, vide, froid, hors de proportion, fascine-t-il tant? Peut-être parce qu'aucun des explorateurs partis à l'assaut de cette terre n'est venu à bout de son infinité, de sa beauté, de son mystère. Tardivement exploré, très tôt démilitarisé (1959) et protégé dès 1991, l'Antarctique, premier parc naturel mondial, est aujourd'hui dédié à la recherche scientifique. En matière de protection de l'environnement, il constitue un poste d'observation unique. Jean-Christophe Victor nous donne une version intégralement revue, mise à jour, de Planète Antarctique, livre écrit à quatre mains en 1992 et nous offre un portrait amoureux de l'Antarctique. Le regard de l'aventurier et du scientifique croise celui du géopolitologue. L'utopiste et le réaliste se trouvent réconciliés autour d'une même passion: celle de la découverte. Ce texte est enrichi du premier mini-atlas du continent austral jamais publié.


 

DUGAST Stéphane, DESMIER Xavier, VICTOR Stéphane, 2007 Dans les pas de Paul-Emile Victor, Vers un réchauffement climatique ?", Michel Lafon.220p.

Paul-Émile Victor a réussi l'exploit de traverser le Groenland d'ouest en est. En 1936-1937, il vécut une année au cœur d'une famille inuit, " Eskimo parmi les Eskimos ". Au péril de sa vie, il affronta les conditions polaires les plus difficiles. Émerveillé par cette terre inconnue, ce grand humaniste fut un pionnier du mouvement écologique. Soixante-dix ans plus tard, son fils Stéphane Victor et deux reporters passionnés des pôles décident de revivre l'incroyable expérience de l'explorateur. Aurores boréales, glaciers, fjords sauvages, montagnes enneigées, les photographies de Xavier Desmier semblent témoigner d'une beauté intemporelle... Mais au-delà de ces images féeriques, ce récit d'aventure donne l'alerte : le réchauffement climatique fait fondre la banquise, empêchant les hommes et les animaux de se déplacer. La biodiversité et la culture inuit sont menacées. Plus encore, c'est la régulation climatique de la planète qui est en danger... Ce regard porté sur le toit du monde est un éloge à la beauté de la nature et un constat écologique. C'est aussi l'émouvant voyage d'un fils dans les pas de son père.

 

FRISON - ReOCHE Roger, Puples chasseurs de l'arctique, Le livre de poche.

Qui connaît ces territoires du Grand Nord canadien ? S'imagine-t-on ces immenses espaces plus vastes que l'Europe entière voués à la forêt, aux déserts glacés, à la banquise ? Qui supporterait une température oscillant autour de 30, au-dessous de zéro ? Cette aventure interdite est au pas de votre porte avec Peuples chasseurs de l'Arctique. Frison-Roche, repris par le goût de la découverte, est allé pendant trois mois, demars à juin, mener avec les Indiens de la taïga puis les Eskimos des barren grounds, la vie rude des chasseurs de caribous et d'ours, des trappeurs de rats musqués, des pêcheurs de phoques. Deux mille kilomètres en traîneau à chiens racontés par FrisonRoche est la révélation de ces mondes inconnus.

 

FRISON-ROCHE Roger, 2009, Lumière de l'Arctique, le rapt la dernière migration, Arthaud.

Les deux romans de Frison-Roche réunis dans ce volume nous mènent au nord de la Scandinavie, au-delà du cercle polaire, parmi les hommes du renne. Deux récits d'aventure haletants aux images saisissantes. Le Rapt raconte le combat de Kristina, jeune Saami, d'un peuple aux traditions millénaires menacé par le monde moderne. La Dernière Migration se déroule pendant la transhumance hivernale. Depuis qu'un territoire limité a été attribué aux Lapons, leur liberté est en danger. Les tribus vont se réunir et s'affronter dans cette odyssée arctique, qui pourrait bien être la dernière.

 

 

GITPA, Gaz, pétrole de l’arctique et peuples autochtones, Collection Questions Autochtones, GITPA/IWGIA France, L’Harmattan 2008, 167p.

Considérées comme la dernière frontière des sources énergétiques du monde, les régions circumpolaires sont le lieu d'un intense développement industriel. L'exploitation du gaz et du pétrole a suscité des projets de développement de nombreux gouvernements et des compagnies multinationales. Leur réalisation a des conséquences néfastes sur un environnement fragile et sur les modes de vie des autochtones. Ce volume analyse région par région (Amérique du nord, Groenland, Russie, Extrême Orient sibérien) les effets de ces bouleversements

 

PLUMET Patrick, 2004, Peuples du Grand Nord, Ed Errance, Tome 1 : Des mythes à la préhistoire, 322 p.

Ces régions firent partie, durant des siècles, du monde des mythes pour les peuples du Sud. Les géographes de l'Antiquité, ceux du Moyen Âge, tentèrent d'élucider ce qui se cachait derrière les brumes septentrionales. Les grandes explorations des temps modernes apportèrent enfin des informations, de plus en plus précises, sur ces territoires glaciaires. Ensuite, les archéologues commencèrent leurs recherches et tentèrent de découvrir les premières traces de peuplement. Les fouilles nous renseignent sur l'évolution et le fonctionnement des sociétés qui se succédèrent dans le nord de l'Europe, en Sibérie et en Alaska, à une époque où l'Eurasie et l'Amérique faisaient partie d'un même ensemble continental.

 

PLUMET Patrick, 2004, Peuples du Grand Nord, Ed Errance, Tome 2: Vers l'"Esquimau". Du mammouth à la baleine. 288 p.

La fin du dernier Glaciaire a entraîné d'énormes bouleversements écologiques qui contituèrent pour l'humanité nordique des catastrophes environnementales, mais aussi de nouvelles possibilités d'expansion dans des territoires vierges. Un nouveau mode de subsistance se dessine, qui repose sur les ressources de la mer. Progressivement s'ouvrira le détroit de Béring, coupant la voie terrestre entre l'Eurasie et l'Amérique. En quelques millénaires, la baleine va remplacer le mammouth comme source d'alimentation et de matière première, annonçant l'apparition de l'Esquimau.

 

UNESCO, 2010, Changement climatique et développement durable en Arctique

L’Arctique subit des transformations environnementales et sociétales rapides et dramatiques du fait du changement climatique. Ceci a des conséquences pour la planète entière, alors que le changement s’étend par le biais de réseaux mondiaux interconnectés qui sont environnementaux, culturels, économiques ou bien politiques. Aujourd’hui, avec l’axe majeur de la recherche qui est loin de bien en distinguer les causes et d’en infléchir les tendances, la préoccupation centrale d’un cercle grandissant d’acteurs est devenue l’étude de stratégies pour répondre et s’adapter au changement climatique. Mais pour comprendre les conséquences ultimes et les complexités liées à son adaptation, il est nécessaire d’adopter une véritable approche multidisciplinaire. Ce livre rassemble les connaissances, les inquiétudes et les points de vue d’éminents scientifiques spécialistes de l’Arctique dans le domaine des sciences naturelles et sociales, d’importants dirigeants Tchouktches, Evens, Inuits et Samis venant de l’ensemble du cercle polaire du Nord ainsi que des experts dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’étique. Ils soulignent le besoin urgent d’une approche multidisciplinaire soutenue et tenant compte des multiples acteurs de la surveillance, de la gestion et des réponses à apporter au changement climatique en Arctique et, par ailleurs, explorent les routes qui peuvent y mener.