Bibliographie

ANDRÉ Sylvie,2008, Le roman autochtone dans le Pacifique, L'Harmattan,

Les littératures du Pacifique sont mal connues en France et plus généralement en Europe. Pourtant, du fait de l’ histoire et de la géographie, les communautés qui vivent là disent des choses qui méritent d’être plus largement entendues. Cet ouvrage sur les littératures émergentes du Pacifique, anglophones ou francophones, est avant tout un dialogue avec les données anthropologiques si nombreuses et si bien connues qui ont été recueillies depuis des dizaines d’années. Grâce à l’anthropologie, ces communautés voient leur culture reconnue et valorisée. Leur art est de plus en plus apprécié, notamment à cause du Musée Branly. Par ailleurs le Pacifique est une des régions privilégiées des grands voyages de découvertes entrepris dès le XVIII° siècle. De nos jours, les évolutions de ces sociétés pluriethniques sont scrutées avec intérêt par les anthropologues. Les romanciers autochtones contemporains font de leur art le moyen de proposer une réflexion sur l’Avenir de cette région du monde, utilisant tous les miroirs qui leur sont tendus pour trouver leur propre voie.

 

ANGLEVIEL Frédéric (sous la direction de ), 2004,Violences océanniennes, L'Harmatan,234p.

La violence est au centre des préoccupations des Etats océaniens, qu'elle soit domestique, intra ou inter communautaire ou tout simplement liée au marasme économique qui touche la plupart des Etats insulaires de cette région. Cet ouvrage collectif s'articule en trois parties : approches transversales; études de cas portant sur les îles Hawaii, la Polynésie orientale, l'Australie ainsi que sur Wallis & Futuna; questionnements plus ethnohistoriques et littéraires concernant la Nouvelle-Calédonie.

 

ANGLEVIEL Frédéric, 2009, Histoire de la Franconésie; regards croisés sur le Pacifique sud, Les indes galantes,289p.

L'histoire du Pacifique. Bilans et perspectives (Pacific History Assesments and Propects), tel était le thème de la seizième conférence de la Pacific History Association. Cette association des historiens du Pacifique a une vocation régionale et c'était la première fois qu'elle se réunissait en terre francophone. L'atelier Franconésie, coordonné par Claire Laux, fait référence à la francophonie, réalité plurielle qui dépasse de beaucoup les trois territoires français du Pacifique. Nous avons aussi souhaité publier les principales contributions des ateliers Histoire et géographie (Gilles Pestafia) et Histoire et Sciences politiques (Michel Pérez). Ces études ont été réalisées par des historiens océaniens qui marquent leur discipline. Gageons que la vision des uns et des autres a évolué grâce à ces rencontres fructueuses, qui ont ouvert de nouvelles perspectives de travail en commun sur des thèmes aussi porteurs que les outils de la recherche, l'historiographie ou l'analyse comparée des faits religieux en Océanie. Les actes se déclinent en deux volumes. Le premier regroupe les Approches croisées de l'histoire de la Nouvelle-Calédonie. Le second privilégie la Franconésie.

 

BABADZAN Alain ,2009, Le spectacle de la culture, globalisation et traditionnalismes en Océanie, , L'Harmatan, 290p.

Dans tout le Pacifique Sud, la réhabilitation actuelle des traditions, longtemps stigmatisées, s'exprime par des mises en spectacle ritualisées donnant à voir la culture en tant que symbole d'identité nationale. La sacralisation de la "Coutume" et la célébration nationaliste des cultures traditionnelles, loin de représenter des formes de résistance à la mondialisation, sont mises au service de la légitimation de rapports sociaux et politiques proprement modernes.

 

BARBE Dominique, 2008, Histoire du Pacifique, Ed.Perrin.

La mer unit plus qu'elle ne divise, disait Fernand Braudel en fin connaisseur. Dominique Barbe, historien vivant en Nouvelle-Calédonie entreprend de raconter l'histoire du Pacifique, (180 000 000 km2, comprend l'Océanie (Polynésie-Tahiti), cerné de l'Asie (Japon, Philippines), l'Australie, et l'Amérique) à travers ses insulaires comme ses riverains. Il fait remonter cette histoire aussi loin qu'il l'a pu, c'est-à-dire bien avant l'arrivée des premiers navigateurs européens (Magellan, 1520) dont on sait que leur venue changera la donne. Quels rapports les hommes entretenaient-ils auparavant ? Que s'est il passé ensuite ? La présence des Occidentaux amène dans la région de nombreux changements qui influent d'abord sur les individus puis sur les « nations ».

 

BENSA Alban, RIVIERRE Jean-Claude,1998, Le Pacifique, un monde épars, L'Harmattan,214p.

Cet ouvrage rassemble des communications nous introduisant à l’histoire, la linguistique, l’archéologie et l’économie océaniennes. Les textes réunis dans ce volume introductif voudraient fournir des clés de compréhension aux transformations des sociétés du Pacifique.

 

CAMPELL Ian C, LATOUCHE Jean-Paul, 2001,Les Insulaires du pacifique : Histoire et situation politique, PUF,380p.

Coups d'État à Fidji, violentes manifestations à Papeete, guérilla en Irian Jaya, sécessionnisme de l'île de Bougainville, revendication territoriale sur celle de Wake, transformation d'atolls en dépôt de déchets radioactifs, indépendantisme kanak... Bien que venant d'une région bien lointaine, ces événements font régulièrement les titres, gros ou moins gros, des médias. Mais de quoi et de qui s'agit-il exactement ? Y a-t-il un lien entre eux ? Et si oui, quel est-il ? Cet ouvrage, qui fera référence, s'appuie sur des recherches qui ont renouvelé l'histoire du Pacifique depuis trente ans. Il offre au lecteur un large panorama de l'histoire des différents peuples insulaires, des origines aux indépendances, et au-delà. Il est la première synthèse sur le sujet à paraître en français depuis un demi-siècle.

 

CHAPMANN Murray, DUPON Jean-François, 1989, Renaissance du Pacifique, Ehnie,128p.

« Renaissance du Pacifique », ce texte peut sans doute prendre différentes significations ici et là dans le Pacifique si l’on considère la diversité des cultures et des formes d’expression artistique qu’on y rencontre. Cela suffirait à me rendre particulièrement fier et honoré d’avoir à rédiger un avant-propos pour cet admirable recueil.Mais c’est le thème de l’identité culturelle qui sert de trame à la diversité qu’il révèle : ce que personnellement j’apprécie beaucoup puisque ce thème reflète mes propres sentiments de profond attachement à la culture et aux modes de vie qui sont les nôtres. Je connais si bien l’inquiétude qu’a suscité en nous un passé d’histoire récente qui fut celui du mépris et de la domination coloniale : celui de l’influence de systèmes étrangers d’éducation et de valeurs entraînant dans nos sociétés autochtones des changements qu’elles n’avaient pas voulus." ( extrait de l'avant -propos de Francis Bugotu)

 

CONTE Eric, 1992, Tereraa : voyages et peuplement des îles du Pacifique / Papeetee : Polymages-Scoop, 49 p.

Ces trente dernières années ont vu un essor considérable des recherches archéologiques dans le Pacifique insulaire. Les résultats ainsi obtenus, s'ajoutant à ceux de l'ethno-botanique et de la linguistique notamment, ont considérablement accru les connaissances et renouvelé les conceptions à propos du peuplement des îles du Grand Océan. Dans un même temps, des ethnologues parvenaient à redonner vie à l'art oublié de la navigation, élément déterminant de cette remarquable aventure humaine. Cet ouvrage fait le point des connaissances actuelles sur ces questions fondamentales de la préhistoire des Océaniens, sans pour autant éluder les nombreuses interrogations qui demeurent. Y répondre constitue l'enjeu passionnant des recherches en cours et à venir.

 

DE DECKKER Paul,2000, Coutume autochtone et évolution du droit dans le Pacifique sud, L'Harmattan, 304p.

Cet ouvrage rend compte de la place de la coutume autochtone dans les règles juridiques applicables dans les trois territoires d'outremer français dans le Pacifique, de l'importance de la coutume autochtone vis-à-vis de la jurisprudence, et, enfin, de l'évolution du droit dans le Pacifique anglophone face aux réalités coutumières que les gouvernements d'Australie, de Nouvelle-Zélande, et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont forcés dorénavant de prendre en considération dans les domaines miniers et fonciers.

 

DE DECKKER Paul, KUNIZ Laurence,1998, La bataille de la coutume et ses enjeux pour le Pacifique, L'Harmattan, 236p.

Cet ouvrage sur la coutume dans ses implications diverses, rédigé par un anthropologue historien et une anthropologue juriste, propose un voyage, une traversée, à la fois dans l'espace et dans le temps des sociétés d'Océanie au travers de trois thèmes: coutume et politique, coutume et droit, coutume et économie.

 
DE DEKKER Paul, LAGAYETTE Pierre, États et pouvoirs dans les territoires français du Pacifique, L'Harmatan, 280p.  

DE DEKKER Paul, 2006, Figures de l'État deans le Pacifique, L'Harmatan, 366p.

Dans l'acception habituelle française, l'Etat est la structure globalisante grâce à laquelle la Nation s'exprime au travers de ses institutions diverses. Il s'agit donc ici d'analyser la perception des figures de l'Etat dans le Pacifique. Différents spécialistes mettent face à face les réalités du pouvoir et celles de l'autorité pour analyser combien l'Etat dispose de plusieurs sphères, séparées ou imbriquées. Le rôle des puissances métropolitaines fait également l'objet d'analyses. Une pérégrination dans le temps et l'espace du Pacifique insulaire.

   

DEMMER Christine, SALAÜN Marie,2007, À l'épreuve du capitalisme, dynamiques économiques dans le Pacifique, L'Harmattan,200p.

Si l'anthropologie économique n'a plus la visibilité qu'elle a pu avoir en tant que champ constitué, force est de constater que "l'économie", sur les terrains océaniens, n'a pas cessé d'intéresser les anthropologues, indissolublement liée désormais à la question du changement social. Le Pacifique est une aire idéale d'investigation pour donner à voir la variabilité des formes prises par les transformations consécutives à la rencontre entre des modes de production différents.

 

DOUAIRE -MARSAUDON Françoise, 1998, Le Pacifique-Sud aujourd'hui : Identités et transformations culturelles, CNRS Édition,405p.

   

DOUAIRE -MARSAUDON Françoise, SELLATO Bernard, ZHENG Chantal, 2006, Dynamiques identitaires en Asie et dans le pacifique : Enjeux sociaux, économiques et politiques, Publications de l'Université de Provence, 237 p.

L'Asie du Sud-Est est en elle-même interface, lieu de convergences, carrefour d'influences indienne et chinoise, relais migratoire. Elle est aussi une porte sur le Pacifique, dont elle fait partie pour sa portion insulaire et avec lequel elle partage des pans de son histoire, nombre d'éléments culturels et de réseaux d'échanges. Dans ces deux aires, migrations des hommes et des idées, rencontre avec l'Occident colonisateur, impact du christianisme et de la mondialisation ont affecté les sociétés, leurs pratiques culturelles et leurs représentations, leurs structures sociales, économiques et politiques. Cet ouvrage traite en perspective interculturelle, de divers types de stratégies mises en œuvre en Asie et dans le Pacifique par des groupes ethniques ou sociaux pour tirer parti de leur mobilité, se structurer, marquer leur identité, voire générer de nouvelles catégories sociales transnationales sous l'effet de la mondialisation.
Biographie

 

DOUAIRE -MARSAUDON Françoise, Françoise, SELLATO Bernard, ZHENG Chantal,2006, Dynamiques identitaires en Asie et dans le Pacifique : Tome 2, Pratiques symboliques en transition, Publications de l'Université de Provence, 208p.

L'Asie du Sud-Est est en elle-même interface, lieu de convergences, carrefour d'influences indienne et chinoise, relais migratoire. Elle est aussi une porte sur le Pacifique, dont elle fait partie pour sa portion insulaire et avec lequel elle partage des pans de son histoire, nombre d'éléments culturels et de réseaux d'échanges. Dans ces deux aires, migrations des hommes et des idées, rencontre avec l'Occident colonisateur, impact du christianisme et de la mondialisation ont affecté les sociétés, leurs pratiques culturelles et leurs représentations, leurs structures sociales, économiques et politiques. Cet ouvrage traite de la migration des groupes humains, notamment de l'extraordinaire aventure humaine des Austronésiens en Asie et dans le Pacifique, mais aussi d'un autre type de transmigration dont on commence tout juste à mesurer les enjeux dans le contexte contemporain de la globalisation: les déplacements des productions sociales elles-mêmes, langues, idées, représentations, techniques, coutumes, modèles et valeurs
.

 

 

DUNIS Serge ( sous la direction ) ,1996,Le Pacifique, ou, L'odyssée de l'espèce: Bilan civilisationniste du grand océan , Klincksiek, 430p.

Réunir un groupe d'experts du Pacifique pour faire le bilan civilisationniste du grand Océan à l'aube du troisième millénaire : telle est l'ambition de cet ouvrage. L'archéologque de Canberra Matthew Spriggs, l'anthropologue navigateur d'Hawai'i Ben Finney, l'essayiste péruvien Hugo Neira et le philosophe cosmopolite Ronald Creagh ont prêté main-forte à l'équipe de recherche du Professeur Serge Dunis, de l'Université Française du Pacifique : l'antiquisante Christine Pérez, le littéraire Michel Bernard, le juriste Léopold Musiyan et l'américaniste Armand Hage

.

 

FABERON Jean--Yves, FAYAUD Viviane, REGNAULT Jean -Marc (sous la direction), 2011,Destins des collectivités politiques d’Océanie. Peuples, populations, nations, États, territoires, pays, patries, communautés, frontières - 1, PU Aix Marseille.

Le colloque « Destins des collectivités politiques d’Océanie » tenu à Nouméa en 2011 sous l’égide du CNRS, a fait place tant aux spécialistes universitaires les plus consacrés qu’aux jeunes générations prometteuses de la recherche, tout en valorisant le témoignage indispensable des praticiens, pour une utilité politique concrète des questions traitées. Quels destins s’annoncent aujourd’hui aux collectivités politiques du Pacifique en nos temps de libertés, d’autonomies, de ces indépendances que Jean-Marie Tjibaou rapprochait des interdépendances ? Pour la Nouvelle-Calédonie, en vue des choix décisifs, cette recherche collective constitue une expertise préalable essentielle. Et son objectif général est de fixer le sens des mots et des notions, démarche indispensable pour pouvoir dialoguer. Elle veut prémunir contre toute pensée auto centrée : la vaste dimension comparative de cet ouvrage vient aider l’imagination juridique au service des évolutions politiques, non pas d’ailleurs à la recherche de modèles à reproduire tels quels, mais pour inspirer l’invention de nouvelles solutions. Le premier volume de cet ouvrage est ainsi intitulé « Théories et pratiques ». Et dans le second : « Singularités », sont rassemblées toutes les études concernant directement la Nouvelle-Calédonie. Cependant, si celle-ci peut être considérée comme un champ privilégié d’application des thèmes traités dans ces travaux, toute l’Océanie en est l’enjeu : ce nouveau monde si singulier cherche, de la minuscule Nauru à l’immense Australie, à déterminer son destin politique. Voici des réflexions pour leur application sur le terrain, au service d’une humanité qui y cherche ses codes les plus pertinents

 
Le second volume de cet ouvrage intitulé : « Singularités », rassemble toutes les études concernant directement la Nouvelle-Calédonie. Cependant, si celle-ci peut être considérée comme un champ privilégié d’application des thèmes traités dans ces travaux, toute l’Océanie en est l’enjeu : ce nouveau monde si singulier cherche, de la minuscule Nauru à l’immense Australie, à déterminer son destin politique. Voici des réflexions pour leur application sur le terrain, au service d’une humanité qui y cherche ses codes les plus pertinents.
 

FER Yannick, MALOGNE-FER Gwendoline, 2009, Anthropologie du christianisme en Océanie, L'Harmatan,196p.

Le christianisme d'Océanie occupe une place incontournable dans les sociétés océaniennes contemporaines, où il a participé à l'élaboration des identités nationales de l'ère postcoloniale et accompagne aujourd'hui les transformations induites par la globalisation, les migrations et l'urbanisation. L'observation de ces "christianismes du Sud" qui s'affirment hors d'Occident au travers de réappropriations locales du message biblique donne à voir la diversité du christianisme océanien.

 

FER Yannick, 2014, Diasporas asiatiques dans le Pacifique, Indes savantes, 200p.

L’anthropologie océaniste, longtemps dominée par une perspective patrimoniale, a surtout cherché à « comprendre les systèmes culturels et sociaux indigènes avant qu’ils ne soient balayés par les forces de la modernisation », en se repliant vers les régions les plus isolées à mesure qu’avançaient les frontières de l’expansion occidentale et la mondialisation des échanges, comme l'a noté l'anthropologue John Barker. Enfin localement, les mouvements de « renaissance culturelle » ont inspiré, depuis les années 1970-1980, des discours politiques ou religieux sur la tradition qui mettent l’accent sur les liens entre un peuple et une terre, et construisent ainsi des identités nationales d’où la notion de diversité culturelle est largement absente. Ce livre éclaire donc une dimension relativement méconnue des sociétés océaniennes, en donnant un premier aperçu des recherches en cours sur l’histoire et la situation contemporaine des diasporas asiatiques du Pacifique Sud.

 

FILLOL Véronique, VERNAUDON Jacques, 2009, Vers une école plurilingue, dans les collectivités françaises d'Océanie et de Guyane, L'Harmatan, 322p.

Les collectivités françaises d'Océanie et de Guyane comptent plus de soixante-dix langues au total parlées sur l'ensemble de leur territoire, dont une cinquantaine reconnues comme "langues régionales de France". Certaines de ces langues sont progressivement intégrées dans les programmes d'une école outre-mer, héritière du modèle éducatif national, qui prônait le "tout-français". Cet ouvrage dresse un état des lieux des actions menées dans ces collectivités en matière d'enseignement plurilingue depuis une trentaine d'années.

 

 

GAGNÉ Natacha, SALAÜN Marie, (sous la direction) , 2011,Visages de la souveraineté en Océanie, L'Harmatan, 214p.

Dans le Pacifique Sud, le recouvrement de souveraineté à la fin de la période coloniale a d’abord été clairement assimilable à la notion d’"indépendance", soit à une pleine souveraineté étatique en regard du droit international. Il semble qu’il n’en est aujourd’hui plus de même. Opérations de maintien de la paix et conditionnalité de l’aide au développement limitent, en pratique, la souveraineté des jeunes États mélanésiens. Ailleurs, l’émergence de nouvelles formes de revendications de souveraineté "interne", qu’elles soient autonomistes ou se réclament du droit des peuples autochtones, contribue elle aussi à dissocier de manière inédite "souveraineté" et "indépendance". Le pari des textes rassemblés ici est de proposer une analyse de la souveraineté en marche, à travers des études de cas de luttes souverainistes telles qu’elles s’affirment au quotidien et se recomposent localement, en Nouvelle-Zélande, à Hawai‘i, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie

 
     

GUILLAUD Dominique, HUETZ de LEMPS Christian, SEVIN Olivier ( sous la direction de ), 2003, Îles révées, Territoires et identités en crise dans la Pacifique insulaire, Presse de l'UniversitéParis-Sorbonne,375p.

Les cadres intellectuels hérités de l'Occident, qui ont longtemps permis d'appréhender le monde océanien de manière globale, ne sont dorénavant plus guère pertinents.
Depuis la seconde guerre mondiale, alors que les cultures insulaires s'affirment dans leur foisonnante diversité, les territoires se recomposent et les identités se reconstruisent. Appréhender ces mutations en mettant l'accent sur leur dimension spatiale constitue l'objet du présent ouvrage. Les textes qui le composent sont issus des communications présentées à l'occasion du séminaire Affirmation identitaire et territoriale dans l'aire Asie-Pacifique qui s'est tenu à l'Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) en 1999-2000 au sein de l'équipe Pacifica de l'UMR Prodig.

 
HAMELIN Christine, WITTERSHEIM Eric, 2002,La tradition de l'Etat : Eglises, pouvoirs et politiques culturelles dans le Pacifique, L'Harmatan,250p.    

MERLE Isabelle, NAEPELS Michel ( textes réunis et présentés par) ,2003,Les rivages du temps. Histoires et anthropologie de Pacifique, L'Harmattan, 232p.

Historiens et anthropologues contribuent, dans l'étude du Pacifique, à produire une histoire plus centrée sur les insulaires et une anthropologie resituée dans une situation coloniale ou postcoloniale. Cet ouvrage montre la façon dont s'opère la confrontation entre l'histoire et l'anthropologie sur des terrains et des objets océaniens, afin de mettre en évidence l'apport de cette rencontre dans notre compréhension du présent.

 

TOULLELAN Pierre-Yves, GILLE Bernard, 1999, De la conquête à l'exode : histoire des Océaniens et de leurs migrations dans le Pacifique, 2 tomes, Au vent des îles(344p, 296p)

Des origines jusqu'à nos jours, l'histoire des peuples du Pacifique insulaire ne serait-elle qu'un éternel mouvement migratoire des populations ? Le premier tome suit pas à pas les Austronésiens dans leur long cheminement, depuis la conquête des terres vierges de l'Océanie jusqu'à l'époque du renouveau d'après la Seconde Guerre mondiale. Il fait revivre le temps de la colonisation européenne et du trafic de la main-d'oeuvre océanienne, le « blackbirding ». Le second tome s'intéresse à l'Océanie contemporaine et à l'exode massif des populations, en Polynésie et en Micronésie particulièrement. Les auteurs décrivent les conséquences des phénomènes migratoires sur les structures politiques et économiques de ces micro-États et territoires, depuis les premières indépendances des archipels du Pacifique jusqu'à nos jours. Ils évoquent enfin le devenir des populations océaniennes immigrées dans les pays développés du Pacifique.