Bibliographie

LIEVRE, Viviane, LOUDE, Jean-Yves, 1999, Le chamanisme des kalash du Pakistan.Des montagnars polythéistes face à l'Islam, Ed du CNRS, Presses Universiataires de Lyon, Ed Recherche sur les Civilisations, 560p.

Depuis plus de douze ans, Viviane Lièvre et Jean-Yves Loude partagent plusieurs mois par an la vie des Kalash, montagnards polythéistes de l'Hindu Kush, au nord-ouest du Pakistan, qui résistent tant bien que mal à l'Islam environnant. Dans la culture Kalash, les chamanes, en des moments de transe, ont toujours réussi à communiquer avec les dieux et les esprits de la nature pour fournir explications ou remèdes aux problèmes de la communauté. Ils ont ainsi dicté la coutume, organisé la vision du monde, réparé les désordres collectifs et individuels.

 

GUILLARD Jean. - Michel, 1974, Seul Chez Les Kalash, Carrefour des Lettres, 1974, 221 p.

   

LOUDE Jean. - Yves., 1980,Kalash, Les derniers "infidèles" de l'Hindu-Kush, Berger-Levrault, collection Espace des hommes, Paris.

Les Kalash sont les derniers survivants des peuplades "païennes" de l'Hindu-Kush. Ce véritable labyrinthe de montagnes abruptes traversé actuellement par la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, protégeait, dans ses vallées inaccessibles, des tribus d'origine hypothétiques désignées par le nom péjoratif de "Kafirs", les païens, les infidèles, qui refusèrent toujours d'embrasser la religion islamique. Pendant près de neuf siècles, les Kafirs du Kafiristan ont farouchement résisté à l'intégrisme musulman, mais à la fin du 19è siècle, ils n'ont pu supporter l'ultime assaut des armées afghanes. Le Kafiristan, converti dans le sang, a été rebaptisé Nuristan, "la terre des lumières de l'islam."
Aujourd'hui, seuls subsistent les Kalash, à l'est de la frontière afghane. Les seuls à avoir gardé jusqu'à nos jours leur propre religion polythéiste, leurs coutumes, leurs fêtes et leurs sacrifices d'animaux. Les seuls à présents, dans l'immense océan islamique qui borde à la fois la Méditerranée et les rives du Gange, à ne pas être immergés dans la foi coranique.

 

LOUDE Jean. - Yves et LIÉVRES Viviane, 1984, Solstice païen - Fêtes d'hiver chez les Kalash du Nord -Pakistan, Presses de la Renaissance, collection De Près comme de Loin, Paris.

Les Kalash, montagnards polythéistes, pasteurs et agriculteurs, occupent trois vallées retirées de l'Hindu-Kush, au nord-ouest du Pakistan, à une journée de marche de la frontière avec l'Afghanistan. Ils forment le dernier peuple non musulman, non bouddhiste, non hindouiste de l'arc himalayen. Ils entretiennent jusqu'à ce jour une relation intime avec des dieux anciens et des esprits de la nature qu'ils honorent lors de fêtes grandioses à l'occasion du solstice d'hiver. Cérémonies nocturnes, hécatombes de boucs sacrifiés, offrandes de pain et libations de vin, explosions carnavalesques et grivoises, banquets des morts, rituels de fécondité se succèdent dans un grand mouvement cosmique. Les individus et la société en sortent régénérés en même temps que la nature reprend son cycle ascendant après la venue des dieux parmi les humains. Jean-Yves Loude et Viviane Lièvre, ethnologues, ainsi que Hervé Nègre, photographe, ont longtemps séjourné chez les Kalash, entre 1976 et fin 1990, pour témoigner avec urgence de l'identité d'un peuple singulier, menacé par le zèle de voisins prosélytes rejetant leur différence et par les remous des conflits en Asie centrale. Ce récit, fruit d'une double participation aux fêtes d'hiver de 1980 et 1982, associe, en une synthèse originale, l'histoire et les mythes et la manière dont ils s'incarnent dans l'existence quotidienne des Kalash. Cette narration prend toute sa valeur vingt-cinq ans plus tard, à l'heure où l'intolérance renforce ses pressions sur une société fragilisée par la disparition de son dernier chamane, réduisant ainsi au silence les voix du surnaturel.

 

QUADRINI Roland, 2010,Peuple Kalash : Nord Pakistan, Golias, Villeurbanne, 96 p.

Plus qu'un voyage au coeur d'un territoire singulier au Nord-Pakistan, ce recueil photographique, réalisé à la fin du printemps 2007, propose une immersion dans la vie quotidienne des Kalash. Ces kafirs (païens) de l'Hindu Kush, dont l'origine remonte à plus de 5000 ans, ont été repoussés dans trois vallées, à la frontière de l'Afghanistan. Là, aux pieds des contreforts himalayens, ils ont été préservés durant des siècles, coupés du monde six mois par an pendant l'hiver. Descendants de migrants indo-européens, ces montagnards sont polythéistes et monogames. Chez eux, c'est la générosité qui fonde la réputation des hommes. Soucieux de l'instruction de leurs enfants, ils se soignent par une médecine traditionnelle et naturelle, prient les dieux et les esprits de la nature, dialoguent avec les fées, vénèrent leurs morts, et écoutent les chamanes transmettre l'histoire de leurs ancêtres. Mais les Kalash sont aujourd'hui confrontés à une épreuve redoutable : préserver leurs différences et leur culture, à l'ère du numérique et du prosélytisme islamique.