Filmographie

ONF Canada: www.onf.ca

Waban-Aki: peuple du soleil levant, Alanis Obomsawin,2006,1h44'.

Alanis Obomsawin n’en est pas à son premier coup d’essai. Mais la réalisatrice abénaquise, forte d’une expérience de plus de 30 documentaires sur les peuples autochtones du Canada, semble manier la caméra avec toujours plus de dextérité. Waban-Aki: peuple du soleil levant est un recueil d’histoire, d’émotion, de tendresse où le spectateur se laisse bercer par le combat mené par les Abénakis depuis des siècles et par les réalités quotidiennes des héritiers d’aujourd’hui. Un quotidien qui ne pouvait être mieux raconté que par ses propres acteurs, dont Alanis Obomsawin fait indirectement partie. En effet, Odanak, réserve indienne au sud du Québec, est non seulement le lieu principal où se déroule le documentaire mais aussi le village d’enfance de sa réalisatrice

 

" Kanata ",l'héritage des enfants d'Aataentsic, René Sioui-Labelle, 1998, 52 min.

René Sioui-Labelle retrace l'itinéraire de ses ancêtres et donne la voix à son peuple. Comme pour la plupart des peuples autochtones, l'histoire des Wendat en est une de dépossession. Le film pose les questions du rapport entre l'homme et son environnement, la reconnaissance du territoire et de la culture, la transmission du patrimoine ainsi que le renouveau d'une spiritualité enracinée dans les mythes de la création des Iroquoïens et fondée sur le respect de l'autre. Le passé méconnu émerge de ces rencontres avec des femmes et des hommes inspirés. La plupart sont originaires de Wendake, situé à huit kilomètres au nord-ouest de la ville de Stadaconé, jadis décrite par le chef Donnacona comme le grand village, ou « Kanata », lors d'une rencontre avec Jacques Cartier. Y seront évoqués le rapport entre l'être humain et son environnement, la reconnaissance et la transmission du patrimoine, la défense des droits des Amérindiens, et une spiritualité unique fondée sur la diplomatie et le respect.

 

Kanehsatake 270 ans de résistance, Alanis Obomsawin, 1993, 1h59'.

Documentaire sur la confrontation historique qui a propulsé les problèmes des Autochtones de Kanehsatake et du village d'Oka au Québec au premier plan de la scène internationale et de la conscience des Canadiens. Au cours de cet été épuisant de 1990, la productrice et réalisatrice Alanis Obomsawin, elle-même Abénaquise, a passé 78 jours et nuits angoissants derrière les barricades dressées par les Mohawks, à tourner des images du conflit armé les opposant à la Sûreté du Québec et l'Armée canadienne.

 

 

La conquête de l'Amérique I, Arthur Lamothe, 1992, 76'.

Ce documentaire raconte le pillage des ressources tel que vécu par les Amérindiens Montagnais de la Côte-Nord. Ils réclament la reconnaissance de leur droit inhérent à l'autonomie politique et administrative, soutenus par l'anthropologue Rémi Savard, qui expose ses thèses historiques et juridiques.

 

La conquête de l'Amérique II, Arthur Lamothe, 1990, 69'.

Ce documentaire suit un groupe d'Amérindiens dans la reconquête juridique de leurs rivières à saumon face aux clubs privés et pourvoiries. Nous les suivons, de portage en portage, sur la magnifique rivière Natashquan, jusqu'à un endroit sacré au pied d'une chute, où il reconstituent des moments importants de la vie d'antan à l'intérieur des terres.