Personnalités autochtones sami

L’établissement de ces listes a pour objectif de faire connaître des personnalités autochtones qui sous une forme ou une autre ont fait progresser la reconnaissance au niveau national, intergouvernemental ou international des droits des peuples autochtones. Les personnes peuvent être : des figures éminentes de la lutte pour les droits et la justice, des leaders politiques avisés et reconnus, des négociateurs, des dirigeants d’organisations autochtones, des élus, des artistes, écrivains, poètes, cinéastes, avocats, juristes, universitaires, historiens, enseignants etc

AHREN Mattias est issu d’une communauté d’éleveurs de rennes de la partie suédoise du territoire saami traditionnel. Il est titulaire de masters de droit des universités de Stockholm et de Chicago. Il a été juge (Junior Judge) puis associé dans le cabinet Danowsky and Partners à Stockholm. Il est à présent Président du Conseil saami et prépare un doctorat en droit international à l’université de Tromsö, en Norvège. Il a représenté le peuple saami dans différentes instances internationales sur les droits de l’homme et notamment dans les négociations, couronnées de succès, de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Il a aussi participé activement aux discussions internationales concernant les droits autochtones de propriété culturelle et intellectuelle sous les auspices de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB)

BAER Lars – Anders, éleveur de rennes et président du Parlement Sami de Suède. En qualité de membre du Conseil Sami, M. Baer a été impliqué dans le mouvement pan-sami au début des années 1970 et présidait le Conseil Sami quand les populations Sami de Russie ont été intégrées au mouvement pan-sami pendant la période de Glasnost à la fin des années 80. Figure centrale du Conseil Sami, il a aussi participé à la mise en place du Programme d’aide au développement qui est un programme de peuple autochtone à peuple autochtone en Amérique latine, Asie, Afrique. Il a aussi participé au Groupe de travail des Nations Unies sur les populations autochtones à partir de 1983. Entre 1983 et 1987, quand le Bureau international du travail a révisé la Convention 107 et l’a remplacée par la « Convention relative aux peuples indigènes et tribaux» (Convention 169) adoptée en juin 89, Baer a participé à ce travail à la fois en tant que représentant d’une ONG et en tant qu’expert au sein d’une délégation gouvernementale. Il s’est aussi impliqué dans les questions autochtones au sein du système des Nations Unies telles que l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) et l’UNESCO. M. Baer a été aussi chargé de recherche au Nordic Sami Institute, Kautokeino, Norvège, et chercheur invité à l’Université de Laponie finlandaise, à Rovanemi, Finland.

EIKJOK Jorunn, anthropologue sami qui a travaillé comme fonctionnaire, pour l’administration régionale, sur des questions relatives aux Sami et comme chef du Département sami de l’« University Hospital of northen Norway ». Au cours des années 1980, elle a vécu au Groenland. Elle a été chargée de cours en sciences sociales et a été chercheuse au « Sami University College » et est actuellement chargée de différents projets documentaires concernant la société sami
HENRIKSEN John B. est un avocat sami de Norvège. Il participa, à divers titres aux négociations sur la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. De 1991 à 2007 il fut représentant du Conseil saami et du Parlement sami de Norvège puis membre du Bureau du Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme et conseiller du ministère norvégien des affaires étrangères.
MAGGA Ole Henrik, est professeur en linguistique Sami au Sami allaskuvla ( Université Sami) à Guovdageaidnu/Kautokeino. Il a été le premier président de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones 2002-2004. Le professeur Magga a été aussi un membre de la Commission mondiale de la culture et du développement qui a publié le rapport « Notre diversité créatrice » en 1995. Auparavant, le professeur Magga a été professeur en langues finno-ougriennes à l’Université d’Oslo et en linguistique Sami à l’Université de Tromsø. S’étant principalement intéressé aux droits des peuples Sami pendant longtemps, il a été membre exécutif du Conseil nordique Sami de 1976 à 1979 et le premier Président du parlement Sami de Norvège de 1989 à 1997. En 1975, Ole Henrik Magga a été délégué à la Conférence inaugurale du Conseil mondial des peuples autochtones. Les travaux universitaires du professeur Magga portent sur la linguistique, l’éducation, l’histoire, la culture et la politique Sami.

Retour à la Région Arctique