Impact de la création des aires protégées

Parc National du Serengeti
Aire de conservation du Ngorongoro


PNS

Historique des évictions

• Vers 1850 : Des éleveurs semi-nomades maasaï aurait commencé à s'aventurer dans le cratère du Ngorongoro

Période de la Colonisation britannique

• 1928 : Interdiction de la chasse dans la zone du cratère du Ngorongoro.

• 1929 : Création de la Réserve de chasse du Serengeti couvrant 2 286 km2.

• 1951 : PNS : Création du Parc National du Serengeti (PNS), en incluant la future Aire de Conservation du Ngorongoro (ACN).


Serengeti : Une terre sans habitants ?

• 1959 : ACN : L’Aire de conservation du Ngorongoro est détachée du PNS par l'ordonnance 413 et devient une « zone d’usage multiple des terres, la faune sauvage coexistant avec des pasteurs maasaï semi-nomades pratiquant l’élevage du bétail » afin de permettre le pastoralisme maasaï jusqu'alors interdit dans le PNS, suivant le statut des Parcs nationaux.

• 1959 : PNS : les pasteurs maasaï sont expulsés par l’administration britannique du PNS. Dans le cadre d’un accord compensatoire (compensatory agreement), ils obtiennent l’autorisation de pâturer au nord est du PNS dans le district de Loliondo

• 1959 : Création du Loliondo Game Controlled Area (LGCA), réserve de chasse créée au titre de la Fauna Conservation Ordinance, Section 302, permettant aux autorités coloniales d’affecter des territoires a la conservation de la faune, accompagné d’un accord compensatoire (compensatory agreement) avec les maasaï, les autorisant à pâturer dans le LGCA.


NCA

Période postindépendance

• 1966 : environ 8 700 pasteurs maasaï pâturent dans l’ACN.

• 1975 : Des mesures sont prises par le Game Parks Law Act 14. de renforcement de la protection de l'ACN qui se traduisent par l’interdiction des cultures et du pastoralisme dans le cratère du Ngorongoro.

• 1979 : Inscription de l’ACN sur la liste du Patrimoine mondial naturel de l'UNESCO


• 1981 : Reconnaissance internationale de la Réserve de biosphère du Serengeti-Ngorongoro.

• 1983 : 35 000 visiteurs de l’ACN, 140 000 en 1989 avec 30 000 véhicules, 562 205 entre 1998 et 2001

• 1985 : Lancement du programme de développement et de protection du Ngorongoro (Ngorongoro Conservation & Development Program)

• 1992 Rapport Homewood et Rodger sur le NCA.

• 1994 : ACN : estimation de 40 000 maasaï dans l’ ACN, soit le quart de la population maasaï de Tanzanie, possédant 300 000 têtes de bétail qui occupent les trois quarts de la superficie de l'aire de conservation

• 1996 : ACN : une nouvelle estimation sur la ACN comptabilise 26 000 éleveurs et 285 000 têtes de bétail.

• 2008 : Mission UNESCO - UICN sur les "capacité de charge" au NCA

• 2009 : ACN : Avertissement adressée par l’UNESCO qui annonce qu’elle pourrait retirer l’ACN de la liste des sites figurant au Patrimoine mondial de l’Humanité. L’UNESCO déclare au ministère tanzanien du Tourisme et des Ressources naturelles. : « trop de touristes mais surtout trop d’éleveurs maasaï au sein du cratère, ce qui menace fortement l’écosystème. L’environnement de l’ACN supporterait 25.000 habitants, sans trop de détérioration. Mais s’il y a 50 ans, quelque 8.000 maasaï vivaient dans la zone, ils sont actuellement environ 65.000 éleveurs établis dans l’enceinte du cratère, soit huit fois plus. L’augmentation des activités humaines est incompatible avec les intérêts de conservation du cratère».

• 2009 (juillet) : ACN : le gouvernement tanzanien expulse brutalement (incendie des « boma », dispersion des troupeaux), de l’ACN d'environ 3 000 maasaï.

• 2010 : Le NCA est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial culturel de l'UNESCO en raison de ses riches caractéristiques historiques, archéologiques et paléontologiques.


• 2010 (juillet) : PNS : le gouvernement tanzanien annonce publiquement le projet de construction d'une route nationale qui traverserait le nord du PNS sur une distance de 53 km et couperait la voie de migration des herbivores.

  • 2012 (avril) : nouvelle mission sur les " capacités de charge" de UNESCO

     

    Extraits de : A World Heritage Site in Nogorongoro Conservation Area: Whose World? Whose Heritage? in World Heritage Sites and Indigenous Peoples’Rights. IWGIA Document 129:

 

Retour