Vidéos

 

Ce film présente le chapitre dédié à la problématique des peuples autochtones en Amérique latine issu de
l’ouvrage collectif « Peuples autochtones dans le monde : les enjeux de la reconnaissance », dirigé par
Irène Bellier et publié chez L’Harmattan en 2013. Des particularités de la région latino-américaine sont
mises en relief : dans ce sous-continent où l’indien s’est souvent retrouvé au centre des politiques et des
imaginaires politiques et a été inscrit de manière quasi-permanente dans l’agenda public, le phénomène
de l’autochtonie a été façonné par – et témoigne de – une série de ruptures historiques et des décalages
nationaux qui ont eu un impact sur sa configuration. L’Amérique latine est la seule région du monde
dont la plupart des Etats ont ratifié la Convention 169 de l’OIT ; elle est caractérisée par une jurisprudence
régionale progressiste, et de riches développements juridiques. La mise en place des nouveaux instruments
constitue cependant le grand défi latino-américain quant au véritable respect des droits des peuples
autochtones.Ce film présente le chapitre dédié à la problématique des peuples autochtones en Amérique
latine issu de l’ouvrage collectif « Peuples autochtones dans le monde : les enjeux de la reconnaissance »,
dirigé par Irène Bellier et publié chez L’Harmattan en 2013. Des particularités de la région latino-américaine
sont mises en relief : dans ce sous-continent où l’indien s’est souvent retrouvé au centre des politiques et des
imaginaires politiques et a été inscrit de manière quasi-permanente dans l’agenda public, le phénomène de
l’autochtonie a été façonné par – et témoigne de – une série de ruptures historiques et des décalages nationaux
qui ont eu un impact sur sa configuration. L’Amérique latine est la seule région du monde dont la plupart des
Etats ont ratifié la Convention 169 de l’OIT ; elle est caractérisée par une jurisprudence régionale progressiste,
et de riches développements juridiques. La mise en place des nouveaux instruments constitue cependant le
grand défi latino-américain quant au véritable respect des droits des peuples autochtones.

Leslie Cloud est juriste et membre du projet SOGIP (iiAC/LAIOS, EHESS). Elle consacre actuellement un
doctorat en droit public à l’IHEAL (Université Sorbonne nouvelle-Paris3) à la reconnaissance des droits des
peuples autochtones au Chili. Ses recherches portent sur les droits des peuples autochtones, leur histoire
juridique, les juridicités et les modes de gouvernance autochtones.

Verónica González González a obtenu un doctorat en Sociologie de l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique
latine (IHEAL, Université Sorbonne nouvelle-Paris3). Elles est post-doctorante pour le projet SOGIP (iiAC
/LAIOS, EHESS). Ses recherches portent sur le rôle des organisations internationales (notamment l’ONU)
dans la mise en place des droits des peuples autochtones au Mexique.

Laurent Lacroix est sociologue, titulaire d’un doctorat à IHEAL (Université Sorbonne nouvelle-Paris3).
Depuis 1997, il travaille sur l’interaction entre les mouvements autochtones et les politiques multiculturaliste
s en Amérique latine, plus particulièrement en Bolivie. Membre de l’équipe SOGIP (iiAC/LAIOS, EHESS),
il mène ses recherches sur la construction des Etats dits « plurinationaux », de Bolivie et d’Equateur, qui sont
censés accorder une place centrale aux peuples autochtones dans la refondation politique, institutionnelle et
territoriale de l’Etat