La Coordination Autochtone Francophone

Déclarations de la CAF

Le GITPA s’est beaucoup investi pour aider à la création de la Coordination Autochtone Francophone dont les premiers objectifs ont été élaborés en commun et énoncés lors de la troisième session de l’Instance Permanente sur les Questions Autochtones (2004). Cela a permis de mobiliser de nombreuses énergies au cours des quatre années suivantes. Le GITPA a ainsi travaillé en bonne entente et en partenariat avec les autochtones, ce qui a rendu possible la tenue de deux Congrès de la CAF, en respectant la parité des genres et la diversité des neuf régions où vivent ses membres ; voici les principaux résultats :


• Le Congrès d’Agadir de la CAF organisé en 2006 par le GITPA en partenariat avec Tamunt N’Iffus, grâce à l’aide financière d’IWGIA, de l’Union européenne, du Secrétariat général à l’Outre-Mer (France), de IPACC, de l’Instance permanente (ONU), du Ministère des Affaires étrangères du Canada, du réseau DIALOG (Canada), et d’Inuksiutiit a permis de choisir un bureau de direction de 12 membres avec Mohammed Handaine (Président), Lisa Koperqualuk (Vice-présidente), Jacques Kurtness (Secrétaire trésorier) qui ont reçu le mandat d’enregistrer la CAF au Québec comme association sans but lucratif, d’y tenir un second Congrès, en marge du XIIe Sommet de la Francophonie (2008), de rechercher des appuis financiers à cet effet et de préparer un projet de règlement intérieur. Il leur avait également été demandé de préciser les modalités de la collaboration entre la CAF et le GITPA, et de rechercher local et soutien financier afin d’établir un secrétariat.


• L’enregistrement légal de la CAF a été fait par Lisa Koperqualuk le 7 juillet 2007, au bureau du registraire des entreprises du Gouvernement du Québec, sous forme de Lettres Patentes. Trois personnes ont signé la demande d’enregistrement et sont ainsi devenues les premiers administrateurs de la CAF : Lisa Koperqualuk mandataire de la CAF au Québec et chargée de superviser l’organisation du second Congrès : Jacques Kurtness et Mohammed Handaine. • Au printemps 2008 des démarches ont été entreprises pour obtenir le prêt d’un local à la Maison des Inuit (Québec) afin d’y établir le secrétariat de la CAF. Un accord verbal a été obtenu dans ce sens. Des démarches ont aussi été faites pour trouver des fonds destinés au salaire à temps partiel d’une secrétaire.


• À l’été 2008, le GITPA a apporté son aide à l’Assemblée des Premières Nations du Québec (APNQL) pour préparer le congrès d’octobre à Québec. Des fonds ont été sollicités et obtenus (pour certains quelques jours seulement avant le congrès) du Sénat coutumier de Kanaky, du Grand Conseil des Cris, de l’APNQL, du réseau DIALOG (Canada), de l’Unesco (Canada), de Droit et Démocratie (Canada), de l’Instance Permanente sur les Questions Autochtones (ONU), du Secrétariat général à l’Outre-Mer (France), du Ministère des Affaires Étrangères (Canada) et d’Inuksiutiit (Québec) ce qui a permis de faire venir, non sans mal, 25 délégués autochtones à Québec.


• Le Congrès de Québec (octobre 2008) a procédé au renouvellement des membres du Conseil d’Administration, choisis par les délégués (présents) de chaque région. Ce CA a élu Président, Roméo Saganash, Vice-présidente, Liberate Nicayenzi, et Secrétaire trésorier, Ferhat Mehenni. Ce nouveau CA s’est réuni une fois, à la fin du congrès. Selon la loi québécoise, il aurait dû signaler sa nouvelle composition dans son rapport annuel au bureau du registraire des compagnies, ce qui n’a pas été fait et devra être corrigé dans le 2ème rapport annuel.
Le GITPA a assuré du mieux qu’il a pu le secrétariat de la CAF, jusqu’au Congrès de Québec et a hébergé sur son site Web les informations sur la CAF et à destination de ses membres. Il a enfin, distribué gratuitement aux membres de la CAF qui avaient participé au congrès d’Agadir ou qui étaient présents à celui de Québec, ainsi qu’à tous ceux qui en ont fait la demande, le DVD-Rom : « Des peuples Autochtones Francophones en mouvement », réalisé avec l’accord de la CAF en partenariat avec l’UNESCO et avec le soutien du Réseau DIALOG. Ce DVD a également été remis aux organisations gouvernementales ou non gouvernementales qui ont aidé ou soutenu la CAF

Le GITPA est une organisation de soutien aux droits des peuples autochtones, mais il ne doit plus avoir à parler ou agir au nom de la CAF qui est une organisation distincte ; il souhaite donc s’impliquer de façon dégressive dans son soutien, au fur et à mesure que la CAF s’organisera par elle-même. Son rôle est d’apporter un soutien ponctuel aux organisations régionales, nationales ou internationales dont les objectifs et le mode de fonctionnement sont en accord avec les principes qu’il défend. Il s’est engagé aux côtés des peuples autochtones pour l’adoption de la Déclaration des Droits des Peuples Autochtones, et continuera son action pour le respect et l’application de ces droits, notamment dans les pays où vivent des peuples autochtones francophones.

Simone Dreyfus Gamelon, Présidente,
Irène Bellier, Vice-Présidente,
Françoise Morin, Vice-Présidente?
Bernard Saladin d’Anglure, Vice-Président
Patrick Kulesza, Secrétaire général

Lettre du GITPA envoyée au membres de la CAF , le 1er juillet 2009