FÉDÉRATION DE MALAISIE
ETAT DU SARAWAK
(au nord de l'ile de Bornéo)

DEPUIS 30 ANS LES PENAN LUTTENT CONTRE
DE MULTIPLES AGRESSIONS SUR LEURS TERRITOIRES
DEFORESTATIONS, AGRO CARBURANTS, BARRAGES, GAZODUC

En aout 2018, ils ont usé d'une ruse pour bloquer, avec succés, un projet de déforestation


Aggrandir la carte de localisation du territoire des Penan

CHRONIQUE DES DERNIERES ÉTAPES D'UNE LUTTE SANS FIN

7 juillet 2006 : Nous n’abandonnerons jamais la lutte pour notre forêt.
̂tInterhill Logging Sdn. Bhd, une compagnie malaisienne d'exploitation forestière basée à Miri au Sarawak, a démantelé un barrage routier dressé par des Penan tentant d'empêcher la compagnie de détruire leur forêt. Des fonctionnaires ont annoncé à une autre communauté penan que le barrage qu'ils avaient dressé serait à son tour démantelé le dimanche suivant. Source : Survival

12 avril 2007 : La police démantèle la barricade des Penan
Les Penan avaient bloqué la route d'exploitation forestière pour empêcher Samling de détruire l'une des dernières forêts encore intactes de la province du Sarawak. Les Penan dépendent de cette forêt pour leur subsistance et l'ensemble de leurs besoins; sans elle, ils ne peuvent survivre de manière indépendante et auto-suffisante.La police a détruit la barricade le 4 avril dernier à l'aide de tronçonneuses. En juin 2006, les autorités malaisiennes avaient annoncé leur intention de démanteler une première barricade, située à proximité de la communauté de Long Benali et avaient arrêté quatre leaders penan.
Source : Survival

25 aout 2009 : La colère des Penan de Bornéo est montée d’un cran
Douze villages se sont réunis pour ériger de nouveaux barrages routiers contre les compagnies d’exploitation forestière et de plantations de palmiers à huile qui détruisent leurs forêts. Des journalistes couvrant les manifestations ont été interceptés par des policiers armés de mitrailleuses et emmenés pour interrogatoire.Des centaines de Penan ont érigé trois nouveaux barrages au Sarawak, la partie malaisienne de l’île de Bornéo. Les manifestants demandent que cessent l’exploitation forestière et les plantations sur leurs terres sans leur consentement, et que leurs droits territoriaux soient reconnus
Source : Survival

30 janvier 2010 : Plainte des Penan contre le gouvernement concernant les licences d’exploitation forestière
Les communautés réclament des titres de propriété sur une étendue de 80 000 hectares, l’annulation des permis de coupe et de plantation d’arbres illégalement délivrés, et des indemnités pour les dégâts commis par les entreprises forestières au cours de leurs activités passées. Les Penan ont demandé au tribunal une ordonnance « contre les concessionnaires, leurs entrepreneurs et leurs sous-traitants, pour qu’ils retirent toutes les structures, équipements et machines qui se trouvent dans les territoires coutumiers des plaignants ». Ils considèrent que les permis de coupe et de plantation d’arbres octroyés par le gouvernement sont « oppressifs, arbitraires, illégaux et inconstitutionnels ».
Source: WRM. World Rainforest Movement

25 mars 2013 : Les Penan de Malaisie protestent contre un gazoduc,
la déforestation et un barrage

Les Penan de la région de Long Seridan ont bloqué une route pour protester contre la construction d’un gazoduc qui traverse leur territoire ancestral et détruit leur source d’eau potable. La construction du gazoduc de 500 km de long entreprise par la compagnie pétrolière malaisienne Petronas touche à sa fin. Il transportera du gaz naturel depuis l’Etat malaisien de Sabah jusqu’au sud de la côte du Sarawak. Le gazoduc traverse la forêt de plusieurs communautés penan. La pratique de la chasse et de la cueillette sera plus difficile pour la tribu qui est déjà confrontée à la déforestation massive de son territoire depuis des années. La construction du gazoduc a affecté de nombreuses communautés. Un Penan déplore : ‘Construire ce gazoduc à travers notre territoire est une façon de nous tuer.
Source : Survival

20 mai 2014 : Appel à l'aide des Penan: sauvez notre forêt
! Pour la protection de la forêt pluviale du Sarawak en Malaisie, le peuple Penan lutte depuis plusieurs années contre l'abatteur de bois tropical InterhillI et leur partenaire, le groupe hôtelier français Accor. Ils enjoignent Interhill, Accor et le gouvernement malaisien de cesser immédiatement les défrichements Le groupe de bois tropical Interhill fait de gros profits depuis de très nombreuses années par l'abattage de bois précieux dans la forêt pluviale du Sarawak, dans la partie malaisienne de l'île de Bornéo. La société investit une partie de ses bénéfices dans l'immobilier de luxe, comme par exemple la construction d'un complexe hôtel 5 étoiles - centre commercial􏰂􏰃 dans la ville de Kuching, la capitale de l'État du Sarawak. L'opérateur de l'hôtel Pullman est le groupe français Accor. Source : Fond Bruno Manser

1er février 2018 : Des cartes pour les Penan
Des cartes historico-culturelles mettent au jour les trésors de la forêt pluviale et viendront soutenir les exigences territoriales des Penan, peuple autochtone de Bornéo.En l’espace de 15 ans, le Bruno Manser Fonds a cartographié, dans la partie malaisienne de Bornéo, une zone de forêt pluviale équivalant à près d’un quart de la superficie de la Suisse. En étroite collaboration avec le peuple autochtone Penan et se basant sur la tradition orale comme sur des techniques à la pointe de la technique (localisation GPS, drones), 23 cartes topographiques détaillées, représentent une surface de près de 10.000 km2 de forêt pluviale et de terres cultivables utilisées de manière traditionnelle à l’échelle de 1:35’000.
Source : Fond Bruno Manser

16 octobre 2018 : Lutte pour la forêt pluviale de Bornéo: les Penan usent de ruse contre les bûcherons
Dans la lutte pour protéger les dernières forêts primaires de Bornéo, les autochtones Penan ont eu une victoire sur les bûcherons en mettant en œuvre une méthode peu conventionnelle.(Long Tevenga, Malaisie) La communauté penane emmenée par le chef Peng Megut, dans l’État malais du Sarawak, a usé d’une ruse pour stopper la société forestière Lee Ling, qui voulait défricher sa forêt. Au mois d’août, les Penan ont construit spontanément une maison en travers de la route des bûcherons. Se plaçant ensuite eux-mêmes devant la maison, ils ont barré la voie des bulldozers. Une fois que les bûcherons sont revenus, ceux-ci n’étaient plus en mesure de passer. L’entreprise Lee Ling est donc revenue à la barricade vendredi dernier, 12 octobre, avec des policiers et des représentants des autorités forestières. Au vu des entraînements suivis et de l’accompagnement juridique prodigué, les Penan était toutefois bien préparés. Grâce aux cartes du Bruno Manser Fonds, ils ont réussi à convaincre les autorités que les défrichages prévus léseraient leurs droits traditionnels. Suite à cela, à la surprise de tous, l’autorité forestière a assigné la société de bûcheronnage de se retirer de la forêt de Long Tevenga. Source : Fond Bruno Manser

Informations sur la Malaisie et le Sarawak sur le site du GITPA

www.gitpa.org