MISSION D'INFORMATION DU GITPA EN PAPOUASIE

Les membres du GITPA qui participent aux réunions des Nations unies dédiées aux droits des peuples autochtones* y rencontrent depuis des années des leaders papous qui viennent présenter les exactions que leurs peuples subissent (racisme, violences, déforestations, accaparement de leurs terres, impact des entreprises agro - industrielles et extractivites etc). Ils y présentent aussi ainsi leurs revendications: droit à l'autodétermination, droit au consentement, libre, préalable et informé sur les projets touchant leurs territoires. Ces droits figurent dans la Déclaration sur les droits des peuples autochtones adoptée par l'Assemblé Générale des Nations unies le 17 septembre 2007. L'Indonésie, qui controle la partie ouest de l'ile de Nouvelle Guinée depuis 1969 (la Papouasie occidentale), a approuvé la Déclaration, la Papouasie Nouvelle Guinée ( PNG) un État indépendant depuis 1975 étant absente le jour du vote

* Instance permanente sur les Questions Autochtones avril-mai NewYork et Mécanisme d'expertise sur les Droits des peuples autochtones. Genève Juillet

Le GITPA reçoit également des rapports alarmants sur la situation des droits humains en provenance d'ONG's tels que ceux du HRW: (Human Right Watch), ICG (International Crisis Group), GFHR (Geneve Human Rights), ICP ( International Coalition for Papua), IWGIA (International Working Group for Indigenous Affairs) ou des églises chrétiennes (catholiques et protestantes) présentent sur place.

Afin de faire mieux connaitre ces situations le directeur exécutif du GITPA (Patrick Kulesza) a entrepris sur les années 2018-2019 un travail d’information comprenant une Mission d’information en Papouasie du 18 novembre au 1er décembre 2018 et qui se concrétisera par la construction d’un Web Doc diffusé très largement en avril 2019

 

Deux chiffres sont éloquents quant à la dégradation de la situation pour les papous de la Papouasie occidentale :
- dans les années 60 : 800 000 papous à l'est (la PNG) et 800 000 à l’ouest (la Papouasie occidentale);
- 50 ans plus tard 7,5 millions en PNG et 1,5-2 millions en Papouasie occidentale et 2 millions d’Indonésiens.

(Source : Philippe Pataud-Célérier Le Monde diplomatique 2015)

Ces informations ont du mal a percer dans les médias français en partie
par manque de connaissance de la géostratégie de la région

L’objectif est donc par :
- un travail de collecte d’informations
- des rencontres d’experts, de réfugiés papous sur place ou en Europe
de faire connaître :

- le (s) peuple(s) papous: nombre, langues, organisation sociale, transformation subies depuis la colonisation etc

- l’image projetée sur les papous avant, pendant et après la colonisation et jusqu’a aujourd’hui

- l’histoire des colonisations successives (néerlandaise, britannique, allemande, australienne et indonésienne) et le rôle joué par les Nations Unies, qui ont conduit a éclater l’ile de Nouvelle Guinée en 2 parties.

- la situation dramatique du point de vue des droits humains des papous de la Papouasie occidentale, les revendications des organisations papoues portées par les leaders papous

- les situations actuelles dans les 2 partis de l’ile sur : les déforestations, les accaparements de terres, les industries agro-industrielles (en particulier les agro carburants) les industries extractives, etc

Accès aux informations sur les Papous sur le site du GITPA

Liens vers les WEB DOC précédemment réalisés par le GITPA
Maasaî ( Kenya-Tanzanie), Naga (Inde du nord est), Mapuche (Chili), Guarani (Brésil - Paraguay),
Penan-dayak( Sarawak-Malaisie), Ma'ohi ( Polynésie français), Amérindiens ( Guyane française), Pygmées ( Gabon),


www.gitpa.org