1 / 2010

Cette lettre diffuse les informations reçues par le GITPA/IWGIA France du 1er Novembre 2009 au 30 janvier 2010

Ces informations sont disponibles sur le site : www.gitpa.org

 
ACTUALITÉS DU MONDE AUTOCHTONE

Afrique

  • Imazighen: Visite réussie d'une délégation en Europe
  • Algérie: Conférence sur la langue kabyle.
  • Maroc: Déclaration d'Al Hoceima pour l'autonomie.
  • Maoc: Lettre ouverte au Parlement européen.
  • Maroc:Pour l'intégration de l'amazighe dans l'enseignement
  • Niger: Solution négociée du conflit au nord
  • Kenya: Chasse à l'homme contre les auteurs de massacres de samburu.
  • Kenya: Le casse tête des Ogiek de la forêt Mau.
  • Kenya: Reconnaissance des droits fonciers des Endorois.
  • Kenya: Des écoles mobiles pour les enfants des nomades
  • Bassin du Congo: Le CLIP et la gestion forestière durable

Nord circumpolaire

  • Russie : Survie des Nenets de la peninsule du Yamal
  • Russie : Les autochtones s'organisent face à Moscou
  • Suéde: Menaces sur les éleveurs de rennes.

Amérique du Nord

  • Canada: Accord entre la nation Haïda et la Colombie britannique
  • Canada: Division des autochtones fance aux JO Vancouver
  • Canada: Nouveau mandat pour Ghislain Picard ( APNQL)
  • Canada: Pétition au Parlement sur la DDPA
  • États-unis : Conférence présidentielle avec 400 leaders indiens
  • États unis: Le gouvernement répare une injustice faite aux indiens.
  • États unis : Victoire des Navajos et Hopis à Black Mesa

Amérique centrale

  • Mexique : Passés de mode, les zapatistes..?
  • Mexique : Une communauté zapatiste attaquée par la police
  • Guatémala: Assasinat d'une leader et insécurité
  • Panama: Marche autochtones contre les projets de barrages

 

 

Amérique du sud

  • Amérique andine: Déclaration de la Coordination Andine
  • Argentine: Non application de la loi interdisant l'expulsion des peuples autochtones de leurs terres.
  • Argentine: Destruction d'un site sacré mapuche
  • Brésil: Autorisation de la construction du barrage sur le Xingu
  • Brésil: Critiques envers GDF-SUEZ.
  • Brésil / guaranis : Le groupe français Louis Dreyfus en justice.
  • Brésil: Travail forcé dans les plantations de cannes à sucre.
  • Brésil: Les éleveurs au banc des accusés.
  • Bolivie: Le triomphe d'Évo Morales.
  • Chili: Une cinéaste accusée pour avoir filmé des mapuches.
  • Chili : Un arrêt de la Cour d'Appel de Temuco reconnait le droit du peuple mapuche à accéder aux plantes médicinales.
  • Chili : Retour de restes d'autochtones exhibés dans les "zoos"
  • Colombie: Populations autochtones menacées par les conflits.
  • Équateur: La CONAIE dresse le lourd bilan des manifestations
  • Équateur: Le projet Yasuni divise le gouvernement.
  • Guyana: Les Wapichana présentent la carte de leur territoire.
  • Pérou: Vers une dissolution de l'organisation AIDESEP

Asie

  • Cambodge: les Bunong dénoncent les pratiques du Groupe Bolloré.
  • Birmanie: Rapatriement forcé de 3000 réfugiés Karen.
  • Inde: Le projet minier de Vedanta menace les Dongria kondh.
  • Indonésie: La déforestation sur tourbière pollue l'Indonésie.
  • Malaisie: Les Penan inaugurent un parc en forêt primaire.
  • Malaisie: Le gouvernement confirme les violences sexuelles à l'encontre de penan.
  • Thaïlande: Des Mhong expulsés vers le Laos.

Pacifique

  • Autralie : Le peuple Martija Manyjima défends ses titres de propriétés.
  • Australie : Bran Nue Dae, une comédie musicale aborigène.
  • Kanaky-Nouvelle calédonie: Déclaration du Congrès Populaire Coutumier au Conseil des Droits de l'Homme.
  • Papouasie occidentale: Adieu à Victor Kasiépo.

 

Afrique

Imazighen:Tournée, très réussie en Europe dʼune délégation amazighe.

Une délégation amazighe, a été reçue, par des responsables de la Commission Européenne qui se chargent des relations de lʼUnion Européenne avec les pays de Maghreb. Ensuite, la délégation a été reçue par des parlementaires européens.
Lire le communiqué du CMA

Algérie: La spécificité de la langue kabyle: Conférence donnée par Ferhat Mehenni aux" Jeudis de la langue" à Montréal.


« Maintenant que nous savons que même une langue « amazighe » commune n’invalide pas l’existence d’un peuple kabyle parmi les Amazighs, voyons en quoi consiste la spécificité de sa langue ».
Lire la communication

Maroc : Déclaration d'Al Hoceima pour l'autonomie des peuples et régions de Tamazgha.

« (…) Les participants au colloque requièrent le recours à une politique dʼautonomie participative des régions, conformément aux expériences et modèles des Etats développés, en tant que solution démocratique qui réponde aux exigences politiques, sociales, économiques et culturelles des peuples et régions de Tamazgha (…)» .
Lire la Déclaration

Maroc: "Droits Humains et politique d'apartheid anti-amazigh au Maroc", lettre ouverte adressée au Parlement européen.

"L’Union Européenne a accordé « un statut avancé » dans ses relations de voisinage avec le Royaume du Maroc, qui a été signé le 13 octobre 2008. Cet accord stipule clairement dans ses objectifs essentiels la promotion effective de la démocratie et du respect des droits de l’homme".
Lire la lettre du CMA

Niger :Conflit au nord du pays : vers une solution négociée.

« Il a fallu plus de deux ans de conflits avec sa cohorte de morts et de destructions pour que les dirigeants du pays se ravisent et tentent d’approcher les pays amis pour un début de solution. Il faut rappeler également que le gouvernement nigérien a l’obligation de sécuriser la région d’Agadez ou plus d’une centaine de permis de recherche minière ont été octroyés à des firmes étrangères ».

Lire l'interview d'Agali Alambo (MNJ) parue dans Aïr Info

Kenya : Chasse à l'homme contre les auteurs de massacres de samburu au nord du Kenya

L'attaque perpétrée fait suite à des tensions croissantes entre les deux communautés pastorales pokot et samburu portant sur les droits de pâturage, suite à une sécheresse prolongée qui a sévi pendant quatre années dans les pays de l'Afrique australe.
Lire le communiqué

Kenya : Le gouvernement confronté au casse-tête des Ogiek de la forêt Mau.

Appartenant au groupe Kalenjin, une ethnie mosaïque composée d'au moins neuf sous-groupes, les Ogiek tentent de faire valoir leur spécificité dans le dossier de la forêt Mau et se démarquent de leur "cousins" qui réclament des compensations contre leur expulsion de la forêt.
Lire le communiqué de l'AFP

Kenya : Reconnaissance des droits fonciers du peuple Endorois du Kenya

La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples a statué le 4 février dernier en faveur de ce peuple, déclarant que l’expulsion des Endorois de leurs terres traditionnelles pour le développement du tourisme viole leurs droits humains.
Lire le communiqué du Human Rights Watch..

Kenya : Des "écoles mobiles" pour les enfants d'éleveurs nomades.

Le Kenya, qui a réalisé un bond en avant assez spectaculaire en dix ans dans le domaine éducatif (de 68,8 % en 1999, le taux de scolarisation à l'école primaire est passé à 92,5 %), a ses laissés pour compte. Parmi eux, les enfants des pasteurs somalis sont sans doute, avec les enfants des bidonvilles de Nairobi, les plus abandonnés en matière scolaire comme sanitaire.
Lire l'article du journal Le Monde

Bassin du Congo : Le consentement libre, informé et préalable et la gestion forestière durable dans le Bassin du Congo

Une étude de faisabilité sur la mise en œuvre des Principes 2 et 3 du FSC dans le Bassin du Congo menée en République Démocratique du Congo, en République du Congo et au Gabon.2010, Ed. Anthroscape, Société pour les peuples menacés, 82p.
Accès au document

Asie

Cambodge: Les autochtones bunong dénoncent les pratiques d’une filiale du Groupe Bolloré sur un projet de plantation d’hévéas.

Dans la lointaine province cambodgienne de Mondolkiri, l’avenir est devenu précaire et incertain pour les habitants de la commune de Busra depuis que le gouvernement du pays a accordé une concession économique à un projet de plantation d’hévéas dans leur territoire ancestral. Certains ont vendu leur terre, croyant que l’argent était la seule chose sûre qu’ils pourraient obtenir après des mois et des mois de méfiance et de tensions.
Lire le communiqué du WRM

Birmanie: Rapatriement forcé en Birmanie de 3 000 Karen réfugiés en Thaïlande.

Le 5 février, a commencé les retours forcés en Birmanie de près de 3.000 citoyens birmans d’origine karen. Ces Karens avaient trouvé refuge en Thaïlande en juin 2009 après que leurs villages aient été attaqués par l’armée birmane. Le gouvernement thaï a officiellement déclaré que ces retours sont volontaires (…).
Lire le communiqué de Info Birmanie

Inde : Le projet minier de Vedanta menace les moyens de subsistance et l'intégrité culturelle des Dongria kondh.

En avril 2009, les autorités indiennes ont autorisé Vedanta Aluminium Limited et l'entreprise minière d'État Orissa Mining Corporation à extraire de la bauxite pendant les vingt-cinq prochaines années dans les collines de Niyamgiri (État d’Orissa, dans l’Est de l’Inde). La mine se trouve sur les terres traditionnelles des Dongria Khond, communauté adivasi (aborigène) de l’État d’Orissa bénéficiant d’une protection spéciale que lui confère le droit indien.
Lire le communiqué d'Amnesty international

Indonésie: La déforestation pollue l'Indonésie.

La péninsule de Kampar pourrait devenir la prochaine zone de déboisement si un méga-projet de plantation d'acacias allait à son terme. Le gouvernement indonésien y a accordé une concession à un géant indonésien de la production de pulpe et de pâte à papier, le groupe April, qui possède déjà des milliers d'hectares de plantations sur Sumatra. April se veut exemplaire.
Lire le communiqué du Forest People Program

 

Malaisie: Les Penan entament une procédure judiciaire pour faire cesser les défrichages dans la forêt pluviale.

Cinq communes autochtones penanes de Bornéo intentent une action en justice contre le gouvernement de lʼÉtat malais du Sarawak et la compagnie forestière Samling en raison des défrichages perpétrés dans leur forêt pluviale. Dans leur plainte collective, ils exigent lʼarrêt de la déforestation sur 80 000 hectares et lʼindemnisation pour les destructions réalisées.
Lire le communiqué du Bruno Manser Fund.

Malaisie: Les Penan inaugurent un nouveau parc dans la forêt primaire de Bornéo, Sarawak
.

Les Penan de la forêt pluviale de Bornéo, dans lʼÉtat malais du Sarawak, ont inauguré un nouveau parc de 1630 km2 dans la forêt primaire. Le «Penan Peace Park» veut préserver les dernières forêts primaires des Penan pour la postérité et pour la protection du climat.
Lire le communiqué du Bruno Manser Fund.

Malaisie : Le gouvernement malais confirme les violences sexuelles à l’encontre de Penan

Un rapport du gouvernement malais officialise le scandale soulevé par le Bruno Manser Fonds il y a un an. Il arrive à la conclusion que des employés des groupes forestiers actifs dans la région du Baram moyen ont abusé dans plusieurs cas de fillettes et de femmes Penan
Lire le communiqué du Bruno Manser Fund

 

Thaïlande: Des Mhong expulsés de Thaïlande vers le Laos .

Le 29 décembre 2009, les forces thaïlandaises ont renvoyé plus de 4000 Mhong au Laos. Le Haut commissaire de lʼOnu aux réfugiés est “profondément consterné”. Le Laos leur a préparé des “abris temporaires”, le temps de décider de leur nouveau lieu de vie. Mais le sort réservé aux 4371 personnes dʼethnie mhong, expulsées de Thaïlande par les forces armées, demeure incertain.
Lire le communiqué d'ICRA Suisse

Nord circumpolaire

Russie : Le changement climatique dans la toundra arctique de Russie : « Nos rennes ont faim. Il n’y a pas assez de pâtures ».

Cela fait 1000 ans que les peuples autochtones Nenets font paître leurs rennes le long de la péninsule du Yamal. Mais leur survie dans cette région reculée du nord-ouest sibérien se trouve sérieusement menacée par le changement climatique à mesure que fond le permafrost ancien.
Lire l'article du Guardian

Russie : Les minorités autochtones de Russie s'organisent pour résister à la 
politique de Moscou.

La Journée internationale des peuples autochtones a été l'occasion, pour les peuples autochtones, numériquement faibles de la Russie du nord, de la Sibérie et de l'Extrême Orient, d'exprimer leurs inquiétudes sur la façon dont la politique de Moscou menace leur survie et de manifester leur volonté de créer des organisations pour résister à cette politique et pour s'attirer des soutiens de l'extérieur.
Lire le communiqué de Window on Eurasia

 

Suède: Une compagnie minière de Vancouver menace les éleveurs de rennes en Suède.

Le 31 août 2009, la firme de Blackstone Ventures Inc., dans la base minière de Vancouver, a annoncé son intention de commencer des essais de forage pour extraire des minéraux sur les terres de pâturage considéré pour le peuple saami d’une valeur inestimable. Dans un communiqué de presse, diffusé au Canada le même jour, Blackstone a en outre annoncé son projet de mine dans la zone contestée.
Lire le communiqué du Conseil Sami.


Amériques

Canada : La nation Haïda et le gouvernement de la province de Colombie britannique signent un accord axé sur l'utilisation des ressources et sur les droits de la foresterie.


« Ce que nous faisons vraiment, c'est créer des opportunités pour la Nation Haïda afin qu’ils décident ce qu'ils veulent poursuivre, comment ils vont le poursuivre et comment ils peuvent s'appuyer sur leurs points forts en tant que nation à mesure qu'ils avancent ». Gordon Campbell, Premier ministre
Lire le communiqué de presse du Vancouver Sun

Canada : Les Jeux olympiques de Vancouver divisent le monde autochtone
. La tenue des Jeux ont divisés le monde autochtone.

Quatre "Premières Nations" de Colombie-Britannique (Squamish, Lil'wat, Musqueam, Tsleil-Waututh) appuient le comité d'organisation des Jeux, estimant que leur participation sera profitable au développement économique et au rayonnement culturel de leurs communautés. Les opposants accusent au contraire le comité d'avoir "acheté le silence de ces nations" regroupées au sein d'une "Société des quatre Premières Nations hôtes" des JO. Lire l'article de Anne Pelouas, Montréal

Canada : Ghislain Picard se voit confier un nouveau mandat de 3 années à l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Ghislain Picard a été réélu aujourd’hui, par un vote majoritaire des Chefs, au poste de Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL).« Je suis vraiment honoré de recevoir à nouveau la confiance des Chefs. Cet appui me motive à poursuivre le travail engagé depuis quelques années dans la défense de nos droits et le développement de notre autonomie », a déclaré M. Picard.
Lire le communiqué de l'APNQL

Canada : Pétition adressée au Parlement du Canada concernant la Déclaration des Nations unies sur le droit des peuples autochtones.

Nous, soussignés, reconnaissant que les Autochtones du Canada sont disproportionnellement victimes de discrimination et de violations à l’égard de leurs droits humains les plus fondamentaux et que selon des recherches, les peuples autochtones du Canada seraient classés au 63e rang selon l’indice du développement humain, alors que le Canada se situe au 4e rang mondial ….. Demandons au gouvernement du Canada : d’endosser la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (…). 

Lire la pétition de l'APNQL.

États unis :Conférence présidentielle avec 400 leaders indiens


« Nous savons bien quelle histoire nous partageons. Il s'agit d'une histoire de violence, de maladie et d'épreuves. Les traités ont été violés. Les promesses n'ont pas été tenues. On vous a dit que vous ne pourriez conserver ni vos terres, ni vos religions, ni vos cultures ni vos langues. Il importe de le reconnaître si nous voulons aller de l'avant ».
Lire un extrait du discours

Lire le communiqué AFP

États unis : Washington répare une injustice faite aux Indiens d'Amérique


Le gouvernement américain a accepté de mettre fin à une longue dispute judiciaire en versant 1,4 milliard de dollars aux Indiens d'Amérique pour compenser la mauvaise gestion des terres de leurs ancêtres et de leur argent par l'Etat fédéral. L'accord mettra un terme à une plainte en nom collectif déposée pour la première fois il y a 13 ans, en 1996,qui a donné lieu à sept procès et pas moins de 192 jours de discussions devant les tribunaux.
Lire le communiqué AFP

États unis : Victoire à Black Mesa, un juge supprime l'autorisation d'exploitation de la mine de charbon.

Wahleah Johns, le codirecteur de la coalition de l’eau de Black Mesa, a fait la déclaration suivante : " En tant que membre de la communauté de Black Mesa, je suis reconnaissant de la décision du Juge Holt. Pendant 40 ans, notre terre natale sacrée et notre peuple ont payé les frais de l’impact du charbonnage, du détournement jusqu’à l’épuisement de notre source d’eau potable".
Lire le communiqué du Black Mesa Water Coalition

 

Mexique : A coté des gauches qui gouvernent en Amérique Latine: Passés de mode, les zapatistes..!!

« Vous entrez en territoire zapatiste en rébellion. Ici le peuple commande et le gouvernement obéit. » Patiné par le temps, attaqué par la rouille, le grand panneau métallique qui annonce le passage en zones insurgées est toujours bien visible. À Oventic et dans les quatre autres caracoles qui fédèrent les municipalités zapatistes de l’Etat du Chiapas, « l’autonomie de fait » est une réalité qui perdure depuis une quinzaine d’années. Lire l'article dans Le Monde Diplomatique

Mexique : Déclaration de la rencontre européenne du réseau d'individus et collectifs solidaires des Zapatistes en France.


" Réunis pour cette rencontre européenne en solidarité avec les zapatistes d'individus et collectifs provenant de l'État espagnol, de Suisse, de Grèce, d'Italie, de Belgique, d'Allemagne, du Danemark et de France, nous souhaitons exprimer notre soutien aux compañeros zapatistes et à tous ceux qui luttent et résistent au Mexique".
Lire la déclaration

Mexique : Pour permettre la mise en place d’un projet baptisé "écotouristique", une communauté autochtone zapatiste attaquée par la police.

La guerre de basse intensité menée par les autorités mexicaine (fédérales, régionales et locales) contre les populations autochtones, mayas et zoques du Chiapas, s’intensifie. Pour permettre la mise en place d’un projet baptisé "écotouristique", la police de l’État du Chiapas, vient de franchir un degré de plus dans l’escalade vers ce que les zapatistes désignent comme une véritable "guerre d’extermination contre les peuples autochtones".

Lire le communiqué du site Primitivi.

Guatémala : Assassinat de la leader Evelinda Ramirez Reyes et insécurité des militants du Front de résistance pour la défense des ressources naturelles et des droits des peuples (FRENA).

Le 13 janvier 2010, vers 20h30, a été assassinée Evelinda Ramirez Reyes, membre du FRENA et du Comité d'unité paysanne (CUC). Elle a été attaquée alors qu'elle revenait de la capitale, suite à plusieurs réunions dénonçant les tarifs excessifs de DEOCSA et plaidant pour une gestion publique de la distribution d'électricité.
Lire le communiqué du Collectif Guatémala.

Panama : Marche autochtones contre les projets de barrages sur les terres des communautés Ngöbe, Buglé et Naso.

Les représentants des communautés Ngöbe, Buglé et Naso, partis de leur région de la frontière du Costa Rica, marcheront pendant 26 jours jusqu'à la capitale pour demander “ le respect à leur terre”.
Lire le communiqué de l'AFP

Amérique andine : La Coordination Andine des Organisations autochtones exige un contrôle autochtone sur les organismes de développement.

La Coordination qui regroupe les peuples autochtones de Bolivie, Equateur, Pérou, Colombie, Chili et Argentine, a exigé devant la Commission Interaméricaine des Droits Humains (CIDH) la restructuration stratégique de l’Initiative pour l’Intégration Régionale Sud-Américaine (IIRSA) “ sous la surveillance des autochtones au niveau local, national et régional, dans le cadre de l’Union des Nations Sud-Américaines (Unasur)”.
Lire le communiqué du Centre Tricontinental ( CETRI)

Argentine : Non application de la loi interdisant l'expulsion ou le déménagement forcé des peuples autochtones de leurs terres ancestrales.


 Début novembre 2006, le Congrès de la Nation argentine a approuvé la loi 26.160 déclarant" l'état d'urgence concernant la possession et la propriété des terres ancestrales des communautés autochtones du pays". La loi interdisait, pour une durée de quatre ans, l'expulsion ou le déménagement forcé des peuples autochtones de leurs terres ancestrales. Peu après son adoption, cette loi devint lettre morte puisque les membres de la communauté autochtone Diaguita dans la Province de Tucumán furent les victimes de violentes expulsions forcées.
Lire le communiqué du Forest People Programme.

Argentine : Un propriétaire terrien nord-américain détruit un espace sacré des Mapuches argentins. 


La communauté Mapuche Paichil Antreao, de la localité de Villa la Angostura, dans la province de Neuquén, a dénoncé la destruction d’un lieu de cérémonie sacré par le propriétaire terrien William Henry Fisher. Des membres du peuple Mapuche ont fait connaître qu’une excavation d’environ 3 mètres de profondeur et de 30 de long a été creusée dans le Pillan Lelfun de la communauté.
Lire le communiqué de Primitivi.

Brésil : Le gouvernement brésilien autorise la construction du barrage Belo Monte sur le fleuve Xingu.

Le projet de construire un barrage hydroélectrique sur la rivière Xingu, affluent de l’Amazonie, date des années 1970. Mais face aux nombreuses protestations des organisations autochtones et environnementales, le projet a toujours été reporté. Le gouvernement brésilien a finalement délivré début février la licence environnementale nécessaire à la construction.
Lire le communiqué de Survival
Lire l’article du journal Le Monde

Brésil :La multinationale française GDF-SUEZ en butte à la critique internationale pour son rôle majeur dans la construction d'un barrage controversé d'un barrage en Amazonie brésilienne.

Une coalition d’organisations de la société civile du Brésil, de France et des États-Unis a adressé cette semaine une lettre à M. Gérard Mestrallet, président de GDF Suez, dénonçant la participation de sa compagnie à la construction du barrage hydroélectrique controversé de Jirau, sur le rio Madeira, en Amazonie brésilienne.
Lire le communiqué des Amis de la Terre.
Lire la Lettre envoyée au Président de GDF-SUEZ

Brésil : Guarani; le groupe français LOUIS DREYFUS en justice au Brésil

Fin 2009, la société Dreyfus viens d'être fiscalisé par les autorités brésiliennes sur les conditions sociales des coupeurs de cannes à sucre. Le groupe français Louis Dreyfus Commodities (LDC), propriétaire de nombreuses exploitations de canne à sucre et dʼéthanol au Brésil, devra répondre des conditions de travail précaires de sa main-dʼœuvre, a indiqué la police brésilienne.
Lire l'article du journal Le Monde.
Lire le communiqué de Sucre ethique.

Brésil : Forêt amazonienne: des éleveurs au banc des accusés

En Amazonie, selon Greenpeace, les éleveurs brûlent un hectare de forêt primaire toutes les 18 secondes. Et le Brésil est le quatrième émetteur de gaz à effet de serre de la planète. C'est sur ces "fronts pionniers", territoires en transition entre la forêt occupée par ses peuples de toujours et des paysages agricoles exploités en majorité par des éleveurs, que se joue le drame de la déforestation amazonienne.
Lire l'article du journal Le Monde

 

 

Bolivie : Le triomphe d' Evo Morales


Alicia vend des fruits et légumes posés sur le trottoir. La question du pourquoi elle a voté pour Evo Morales la surprend. "Parce qu'il est comme nous", "Evo es pueblo" ("Evo est du peuple"), dit-elle. Pas comme les autres candidats ? L'idée la fait sourire, comme si l'évidence s'imposait. Ni le candidat de la droite, un militaire, ni celui du centre, un industriel, n'avaient la même origine populaire.
Lire le communiqué de Radio Canada
Lire l'analyse de Le Monde

 

Chili : Une cinéaste accusée de terrorisme pour avoir filmé les indiens mapuches.

Son regard inquiet contraste avec la passion avec laquelle elle parle des Mapuches, les Indiens qui vivent dans le centre-sud du Chili, au cœur de l'Araucanie. Elena Varela, cinéaste chilienne, risque 15 ans de prison. Elle est accusée de "terrorisme" pour avoir réalisé des documentaires sur les Mapuches qui revendiquent la terre de leurs ancêtres. Une loi antiterroriste, datant de la dictature du général Augusto Pinochet (1973-1990), est encore en vigueur.
Lire l'article du journal Le Monde

Chili : Vers la reconstruction de la nation mapuche(…)

La pauvreté, au Chili, concerne 22,7% de la population totale, mais 35,6% de la population autochtone. Les familles autochtones perçoivent moins de la moitié des revenus que perçoivent les non autochtones. La durée de la scolarisation des enfants autochtones est inférieure de 2,2 ans à la durée moyenne nationale qui est de 9,5 années et 3% seulement des jeunes ruraux mapuches, après l’âge de 15 ans, entrent dans l’enseignement supérieur.
Lire l'article du journal Le Monde
Lire l'article de Raul Ziberie publié par le CETRI

Chili : Un arrêt de la Cour d'appel de Temuco a reconnu le droit des Mapuches à acceder aux plantes médicinales.

Dans la région de Los Sauces, dans le sud du Chili, les entreprises forestières privées ont donné naissance à des plantations massives de pins et d’eucalyptus, privant les autochtones mapuches des herbes au cœur de leur tradition médicinale. Un arrêt de la Cour d'appel de Temuco a reconnu le droit des Mapuches à acceder aux plantes médicinales.
Lire le communiqué de France 24

Chili : Retour des restes d'autochtones exhibés dans des "zoos" en Europe.


Le Chili a tourné une page sombre de son histoire, avec le retour des restes de cinq Indiens kawesqar qui avaient été enlevés en 1881 en Patagonie (sud) pour être exhibés dans des "zoos humains" à Paris, Berlin et Zurich. En 1881, onze autochtones avaient été envoyés en Europe avec l'accord du gouvernement chilien après avoir été enlevés en Patagonie.
Lire le communiqué de l'AFP

 

 

Colombie : La survie des populations autochtones est sévèrement menacée par le conflit armé.

Le rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme et des libertés fondamentales des peuples autochtones auprès des Nations-Unis, James Anaya, a fait part de « sa préoccupation extrême » concernant la survie des communautés autochtones de Colombie. Par conséquent, le nord-américain a exprimé son inquiétude quant à la possible survivance des cultures autochtones sur le territoire colombien.
Lire le communiqué d'Espace latino

Equateur : La CONAIE dresse le lourd bilan des manifestations contre le projet gouvernemental de privatisation des réserves d'eau proches des communautés indiennes au profit de multinationales minières.

Des manifestations d'autochtones contre le gouvernement de Rafael Correa fin septembre en Equateur se sont soldées par au moins deux morts selon les manifestants et 29 policiers blessés selon le gouvernement, dans la province de Morona Santiago (sud-est).
Lire le communiqué d'ICRA

Equateur : Le projet Yasuni ITT provoque des remous au sein du gouvernement.

Le projet « ITT », qui reprend les initiales des gisements pétrolifères d’Ishpingo, Tiputini et Tambococha, dans la forêt amazonienne, sites qui présentent près de 20% des réserves du pays en or noir, a pour objectif de convaincre la communauté internationale de financer à hauteur de 3,5 milliards de dollars l’abandon de leur exploitation, soit un manque à gagner que les Equatoriens évaluent à 850 millions de barils de pétrole.
Lire le communiqué d'Espace Latino

Guyana : Le peuple Wapichana a présenté la carte de la communauté devant un public 
international lors de la réunion de la CDB.

Après plusieurs années de dur labeur, le peuple Wapichana de la région du sud en Guyana a achevé sa carte communautaire, qui montre toute l'étendue du territoire Wapichana et l'utilisation coutumière des terres et ressources par les communautés Wapichana.
Lire le communiqué du FPP

Pérou : Vers la dissolution de l'organisation autochtone AIDESEP
.

Le ministère de la Justice péruvien a déposé une demande de dissolution de l'organisation autochtones amazonienne AIDESEP auprès du pouvoir judiciaire. Cette demande s'appuie sur l'article 96 du code civil, qui autorise « la dissolution d'une association dont les activités sont ou résultent contraire à l'ordre public ou aux bonnes mœurs ».
Lire le communiqué de l'Observatoire Politique de l'Amérique latine et des Caraïbes de Sciences Po - Opalc.


 


Pacifique

Australie : Le peuple Martija Manyjima défends ses titres de propriétés autochtones face aux projets d'exploitation de la compagnie minière BHP Billiton.


Le Bureau d'enregistrement des mines de l'Australie occidentale (Western Australia) a une difficile décision à prendre. Les défendeurs des titres de propriété autochtone Martu Idja Banjimadu Ti, le peuple Martidja Manyjima de Pilbara, lui demandent d'entendre leurs revendications contre la compagnie BHP Billiton qui réclame davantage de contrats d'exploitation minière sur 200 km2 de leur territoire traditionnel. La compagnie fait la sourde oreille devant les réclamations.
Lire le communiqué de Eureka street com

Australie : "Bran Nue Dae", une comédie musicale aborigène à l'affiche dans les cinémas australiens


L'histoire est celle de Willie, un jeune autochtone tiraillé entre une carrière de prêtre et son amour pour Rosie. Il entreprend un grand voyage, prend la route pour retrouver son foyer et sa bien-aimée. Cette aventure se déroule en 1969, deux ans après le référendum donnant aux Aborigènes la citoyenneté australienne. Les enfants volés et le traitement des autochtones par l'Eglise catholique sont évoqués sur fond de chants, de numéros de danse et de plaisanteries parfois hilarantes.
Lire l'article du journal Le Monde

Papouasie occidentale : Adieu à Victor Kaisiepo.


" Notre ami Victor Kaisiepo nous a quitté. Victor était l’un de nos meilleurs amis et alliés Il parlait toutes les langues et avait le don de faire le lien entre les gens, présentant les uns aux autres, intégrant tout le monde, sans oublier de donner les explications nécessaires aux nouveaux venus" .
Lire le communiqué du DOCIP

Nouvelle calédonie / Kanaky : Déclaration de Cho Roger, Coordinateur du Congrès Populaire Coutumier de Nouvelle Calédonie au Mécanisme d’Experts sur les Droits des Peuples autochtones (MEDPA) 
Nations unies, Genève.

« A l'heure actuelle, les structures hiérarchiques coutumières Kanak sont confrontées à trois types de statut foncier hérités du colonialisme : les propriétés privées, les terres domaniales, et les terres coutumières anciennement appelées réserve (…) Si dans l'accord de Nouméa signé en 1998 il y a une reconnaissance partielle du peuple Kanak dans sa dimension culturelle, au niveau économique le modèle de développement reste quant à lui classique, c'est à dire néolibérale, avec la destruction de notre environnement et de tout son écosystème ».
Lire la Déclaration