NOMADES DE LA MER


L'expression « nomades de la mer » (« Sea Gypsies » dans la littérature de langue anglaise) désigne différentes populations d'Asie du Sud-Est :

Les Bajau des côtes d'Indonésie, de Malaisie Orientale (Bornéo) et des Philippines.
On inclut parfois dans les Bajau des populations de même mode de vie mais de langue makassar et bugis de Sulawesi du Sud. Les Bajau sont le deuxième groupe le plus important en nombre dans l'État malaisien de Sabah, constituant plus de 13 % de la population. Les Bajau d'Indonésie vivent principalement sur les petites îles et les côtes de l'île de Sulawesi. On pense que l'expansion des Bajau est liée à la pêche et au commerce de l'holothurie (trepang en malais). Les Moken ou Selung du sud de la Birmanie et de la Thaïlande.

Les Moken de Birmanie (îles Mergui) et de Thaïlande (îles Surin) sont un peuple nomade maritime d'Asie du Sud-Est. Il ne faut pas les confondre avec les Moklen du littoral et des îles voisines, dont le mode de vie est semi-sédentaire. Les Moken ne sont pas tous reconnus comme citoyens thaïlandais. Ceci les exclut du système éducatif, et leur interdit de posséder des terres. Ils pratiquent l'animisme et leurs chamanes possèdent une riche pharmacopée traditionnelle.

Les Orang Laut, « gens de la mer » de Malaisie et d'Indonésie. Les Orang Laut, en malais « gens de la mer », aussi appelés Loncong ou Sekah sont une population d'Indonésie vivant sur des bateaux et menant un mode de vie nomade. Au nombre de 424 en 2000, ils habitent le littoral oriental de l'île de Sumatra, à l'embouchure des fleuves Indragiri et Kampat, dans les îles voisines et sur les côtes des îles de Bangka et Belitung.

Les Urak Lawoi' de Thailande. Les Urak Lawoi' (écouter la prononciation) sont une population de la Thaïlande. Au nombre de 3 000 (2000), ils vivent sur le littoral occidental du sud du pays, dans la région de Phuket et des îles Lanta. On les appelle encore Orak Lawoi' , Lawta, Chaw Talay, Chawnam, Lawoi. "Urak Lawoi'"signifie "gens de la mer" dans leur langue.