CORNE DE L'AFRIQUE ET AFRIQUE DE L'EST

KENYA



Les autochtones du Kenya sont principalement des pasteurs ou des chasseurs-cueilleurs. Parmi d'autres on citera les noms des Ogiek, des Sengwer, des Yaaku, des Watta, des Maasai, des Samburu, des Elmolo, des Turkana, des Rendille, des Borana, des Somali, des Gabra, des  Pokot et des Endorois. Il est difficile de connaître leur nombre dans une population kenyane totale estimée (dans le recensement de 1999) à 31 millions 639.091. Le gouvernement ne reconnaît que 42 communautés ethniques mais exclut un grand nombre de communautés autochtones. Il a poursuivi continuellement une politique d'assimilation, contraignant certaines minorités autochtones à se confondre avec des voisins plus nombreux et dominants, ce qui rend difficile l'établissement de statistiques fiables sur les autochtones.

On estime cependant que 25 % des Kenyans vivent dans des terres arides ou semi arides et que beaucoup d'entre eux sont des pasteurs. Il n'existe pas de législation particulière concernant les peuples autochtones du Kenya.

Il n’existe pas, au Kenya, de législation particulière sur les autochtones.
Cependant, le cadre programmatique sur les autochtones, établi et mis en oeuvre en 2006 par le Cabinet du Président, en collaboration avec la Banque mondiale, institue leur consultation préalable, libre et informée à la réalisation, chez eux, d’un développement durable.

La nouvelle Constitution mentionne spécifiquement les minorités et les communautés marginales issues de divers processus historiques en se référant particulièrement aux peuples autochtones.

Lors du vote d’adoption, par l’Assemblé générale des Nations Unies, de la Déclaration sur les droits des peuples autochtones, le Kenya s’est abstenu

Source : IWGIA - The Indigenous World