QUELQUES INFORMATIONS SUR LES PEUPLES AUTOCHTONES DE L'INDE

1 carte et 2 tableaux permettent de mettre en évidence l'importandce des "populations tribales répertoriées "
(schedule tribes) en Inde

aggrandir la carte

répartition par État


LES PEUPLES TRIBAUX DU NORD EST DE L'INDE

Plus de 10,3 millions « tribaux » indiens vivent dans le nord-est soit (en 2001) 12,28 % des 84,3 millions « tribaux » de l’Inde ou 27,68 % de la population de la région.

Ils ne sont ni homogènes ni également distribués dans les état .

Les « tribaux » constituent une minorité dans les populeux Etats de Manipur, de Tripura et d’Asom bien que dans certains districts ils constituent la majorité.

Dans les Etats où ils sont minoritaires, ils sont victimes de discrimination.

En Asom, les Mizo ont lutté contre ce qu’ils considéraient comme la « domination assamaise » et firent ce que les Naga avaient fait auparavant.

Les revendications d’autonomie de certaines tribus ont causé l’application du sixième article de la Constitution aux Karbi et aux Dimassa, la formation du Meghalaya en 1972 et la création du Conseil territorial Boro en 2003.

Les Naga ont réclamé l’inclusion de toutes les zones habitées par eux dans le Nagalim (ou Grand Nagaland).

Le gouvernement indien reconnaît beaucoup de groupes tribaux comme «tribus enregistrées » (scheduled tribes). Certaines (comme les Boro et les Dimasa) vivent en plaine mais la plupart habitent les collines.

Les tribus varient en nombre et en proportion de la population majoritaire, elles sont d’origines diverses. Beaucoup de celles qui sont autochtones dans le nord-est de l’Inde appartiennent au stock (linguistique) mongoloïde et parlent des langues tibéto-birmanes.

Il y a aussi des groupes non mongoloïdes comme l’ethnie assamaise et des communautés bengalies qui se considèrent comme autochtones dans la région.

Parmi les autres habitants de l‘Asom il y a les Adivasi et les travailleurs des plantations, immigrés du Jharkhand, du Chattisgarh, de l’Orissa et des régions voisines au XIXème et au début du XXème siècles ; il y a également les plus récemment venus, les Bihari, les Bangladeshi et les Nepali. Les Bengalis, qui constituent la majorité au Tripura, sont des immigrants hindous venus, après 1946, de l’actuel Bangladesh.

Il est important de comprendre cette diversité car elle est l’une des causes majeures des conflits de la région.(2)

Notes et références

1.Les minorités tribales dans les territoires de l'Union indienne, 2015, Bertrand Lefebvre, MTG-UMR CNRS IDEES – Université de Rouen
2. Assesing the First Decade of the World’s Indigenous People ( 1995-2004) Volume II : l’expérience du sud-est asiatique. Walter Fernandes, Gita Bharali, et Vemedo Ke, zoExtraits du Chapitre 5 : Northeneastern India 278-364p.

Retour