La santé des populations autochtones

LE CONCEPT AUTOCHTONE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE GUÉRISON

Selon la définition qu'en donne la Constitution de l'OMS, la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. Cette définition va au-delà du paradigme biomédical occidental traditionnel qui traite le corps, l'esprit et la société comme des entités séparées en reflétant une conception plus holistique de la santé. Les populations autochtones ont une conception similaire de la santé, car elles considèrent que le bien-être est affaire d'harmonie entre les individus, les collectivités et l'univers.

Dans toutes les régions du monde les pratiques traditionnelles cohabitent avec les soins médicaux à l'occidentale. Cependant, pour les populations autochtones, les systèmes traditionnels jouent un rôle particulièrement vital dans leurs stratégies de guérison. Selon les estimations de l'OMS, au moins 80% de la population des pays en développement s'en remet aux systèmes traditionnels en tant que principale source de soins.

 

"Les enfants nés dans des familles autochtones vivent souvent dans des régions reculées où les pouvoir publics n'investissent pas dans les services sociaux de base. Il en résulte que les enfants et les jeunes autochtones n'ont que peu ou pas du tout accès à des soins de santé, à une éducation de qualité, à la justice et à la participation. Ils risquent particulièrement de ne pas être enregistrés à la naissance et d'être privés d'identité." (Source: United Nations Permanent Forum on Indigenous Issues, Fourth Session, UN Document E/C.19/2005/2, Annex III, Item 13)

 

Instantanés du monde entier

Diabète : dans certaines régions de l'Australie, les aborigènes et les insulaires du détroit de Torres présentent des taux de prévalence du diabète pouvant atteindre 26%, c'est-à-dire six fois plus élevés que dans la population générale.

Conditions de vie : chez les Twas du Rwanda, la prévalence de mauvaises conditions d'assainissement et le manque d'eau potable est respectivement sept et deux fois supérieure à celle de la population nationale.

Santé génésique : dans les minorités ethniques du Vietnam, plus de 60% des accouchements se déroulent en l'absence de soins prénatals contre 30% dans la population Kinh, qui constitue la majorité ethnique du Vietnam.

Suicide : chez les jeunes Inuits du Canada, les taux de suicide sont parmi les plus élevés du monde et onze fois supérieurs à la moyenne nationale.

Mortalité infantile : La mortalité infantile moyenne chez les autochtones du Panama est plus de trois fois supérieure à celle de l'ensemble de la population (60-85 décès par 1000 naissances vivantes contre une moyenne nationale de 17.6).

Source : © Organisation mondiale de la Santé 2008. Tous droits réservés